Prime à l’adoption et à la naissance

La prime de déménagement

La prime à l’adoption et à la naissance s’adresse aux couples et aux parents isolés qui attendent ou adoptent un enfant et dont les ressources ne dépassent pas certaines limites.

Versée en une seule fois, la prime à l’adoption et à la naissance permet de faire face aux premières dépenses liées à l’arrivée d’un enfant.

Cette prestation est ouverte sous conditions de ressources et elle est réservée, dans le cadre d’une adoption, aux enfants de moins de 20 ans dont l’adoptant s’est adressé à l’Aide sociale à l’enfance (ASE).

Les salariés du privé et du public, les travailleurs indépendants, ainsi que les agriculteurs des DOM s’adressent à leur Caisse d’allocations familiales, tandis que les salariés et exploitants agricoles en métropole se tournent eux, vers leur caisse de Mutualité sociale agricole.

Les formalités pour demander la prime à l’adoption et à la naissance

La déclaration de grossesse est à adresser à la Caf et à la Cpam (Caisse primaire d’Assurance-maladie) dans les 14 premières semaines, ou les justificatifs concernant l’adoption ou l’accueil en vue de l’adoption.

Les ménages qui ne sont pas déjà allocataires envoient aussi leur déclaration de situation et un justificatif de revenus de l’année n-2.
On peut les télécharger sur le site www.caf.fr ou www.msa.fr, ou les demander à la caisse.