Les CAF lancent un appel à la politesse

Les CAF lancent un appel à la politesse
4 567 signalements d’incivilités entre janvier et novembre 2016 - © Ismailciydem

Les Caisses d’Allocations Familiales lancent une campagne nationale pour tenter de faire baisser le nombre d’incivilités à l’encontre de leurs agents.

Fin avril dernier, un salarié et un agent de sécurité étaient agressés physiquement à la CAF de Roubaix. Les deux ont porté plainte. Et ce n’est pas la première fois. L’année précédente, en mars 2015, un des conseillers était victime d’une agression verbale. L’incivilité, devenue quotidienne, touche l’ensemble des CAF de France. La Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf) a décidé d’agir et lance ce 13 décembre une grande campagne de sensibilisation contre les incivilités dans ces locaux, baptisée « se détendre pour mieux s’entendre ».

Avec la crise, la demande sociale augmente et les incivilités aussi. Insultes, injures, menaces voire actes de violence physique, les dérapages des allocataires sont légion. Pour la première fois, les différentes CAF ont comptabilisé leur nombre sur l’année 2016. Entre janvier et novembre, 4 567 signalements d’incivilités ont été relevés par les agents sur l’ensemble du territoire. Et 6 185 actes d’agression ont été enregistrés sur cette même période. Cela représente une hausse de 20 % sur deux mois, depuis septembre dernier.

Des agressions verbales en majorité

60 % des incidents se sont produits aux sièges de l’organisme, 34 % dans une antenne de la CAF et près de 6 % aux permanences d’accueil. Moins de 2 % de ces signalements concernent des événements s’étant produits au domicile des allocataires.

Dans le détail, la moitié de ces incidents sont des violences verbales (paroles méprisantes, blessantes, injurieuses), 35 % des cas d’incivilité (absence de respect, comme l’utilisation du tutoiement), 7 % des violences psychologiques, 4 % des violences physiques et un peu plus de 2 % des cas de violences envers les biens. Quand il s’agit d’une agression physique, la CAF porte plainte et les outrages peuvent être punis au pénal par une amende allant jusqu’à 15 000 € et un an de prison.

« Qui reste poli est toujours bien accueilli »

Il existe actuellement 102 CAF au service de plus de 11 millions d’allocataires. 15,9 millions de personnes sont reçues dans les points d’accueil. Face à la situation jugée inquiétante et préoccupante par la branche famille de la Sécurité sociale, la campagne nationale améliorera peut-être les comportements. Elle s’articule autour de deux slogans : « Qui reste poli est toujours bien accueilli » et « Qui lance des menaces verbales risque des sanctions pénales ». Ils seront visibles dans toutes les permanences d’accueil sur des affiches, des marquages au sol et sur des tee-shirts portés par les agents, doublés de badges anti-incivilités.