Dépasser la peur de rompre

Page 2 / 4

Difficile d’admettre l’échec

"Certaines personnes éprouvent des difficultés à accepter le réel, ajoute Thomas Wallenhorst, psychiatre, et à reconnaître que “ça n’a pas marché”. Plus on s’est investi dans le couple, plus il est difficile d’en admettre l’échec. On préfère laisser la question en suspens pour protéger l’estime de soi." Le manque de confiance en soi nous paralyse : il est plus confortable de mettre tout ce qui ne va pas sur le compte de la relation plutôt que de devoir se confronter à ses insatisfactions et à ses limites.

Souvent, madame entretient le linge et la maison, monsieur s’occupe des voitures et du bricolage et l’on se sent désemparé à l’idée de devoir tout assumer seul(e). Si insatisfaisant soit-il, un couple offre toujours quelques bénéfices… "Nous vivons dans une grande maison et j’ai très peur de me retrouver dans un deux-pièces", reconnaît Stéphanie, 40 ans.

Un sentiment de culpabilité qui ronge

La culpabilité rôde aussi. Il est plus facile d’endosser le rôle de victime que celui de "méchant" ou de "méchante", qui fait de la peine aux autres. Chantage affectif du conjoint et, surtout, désir de protéger les enfants peuvent peser lourd dans la balance. Sans compter nos parents qui prennent souvent mal la séparation, les amis qui ne comprennent pas.

"Ce sont des questions légitimes, assure Thomas Wallenhorst. Il faut faire un tour d’horizon de tout ce qui est en jeu, en soi et chez les autres. Mais même si la séparation est un traumatisme pour l’enfant et si l’on redoute ses conséquences sur notre conjoint, il faut savoir prendre cette décision lorsque nos propres limites sont atteintes : “Si tu me tapes, je te quitte.”"

63 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par kevin1987 Mercredi 22 avril 2015
que doit-je faire ???

Bonjour,
Voilà je sui avec la femme de ma vie depui 7ans nous avons une petite fille de 4 ki est magnifiques ont as notre chien et ont est propriétaire d'un maison en campagne.
Depuis quelques jours je senter kil yaver des choses qui n'allait pas mes comme elle arrive a therme de sont contrac je penssé ke c'était une movaise passe mes elle ne voulait pas trop men parler et kan j'ai essayer de savoir en regardant dans sont téléphone se matin(jen suis pas très fiere) j'ai apris qu'elle ce posé des questions sur sa sexualité je sui tomber de haut car on prenait bocoup de plaisir et je c pa quoi faire pour rattraper mes erreurs et sauvé notre famille car je ve pas quel souffre sa reste ma princesse et jve pas non plus ke ma fille de 4ans la perturbe les enfants son cruel et je cest quel serait anéanti.
J'ai besoin de vos conseils sil vous plaît car je ferai tou pour le bonheur de mes deux merveille du monde...
Alor merci a tous seux quil souhaite me dir ou me conseiller. Je

Par faffous Jeudi 16 avril 2015
Mon copain m'annonce qu'il a 1 fille de 27 ans...

Bonjour apres 5ans de vie commune mon copain m'annonce qu'il a 1 fille de 27ans et qu'il va la voir ce weekend comment dois je le prendre

Par severine67 Dimanche 05 avril 2015
la peur

Bonjour
après 18 ans de mariage et 24 ans de vie commune je n'ai d'amour pour mon mari je souhaite la séparation . J'ai 2 enfants 14 et 16 ans et j'ai très peur de leur annoncer car très peur de leur réactions .... si ils devaient mal tourner ou avoir des chutes de résultats scolaires je m'en voudrais quelqu'un d'autre était il dans mon cas pouvez vous me conseiller.... merci

Par doudoubi Samedi 21 février 2015
Toute l'intendance, l'organisation de la famille est compliquée mais pour la première fois depuis très longtemps : JE VIS !!!

Bonsoir à toutes, je me reconnais dans vos relations. Je souhaite apporter mon témoignage pour peut etre donner du courage à certaines lectrices. 22 ans de vie commune, 5 enfants (21,18,15,14 et 9ans) ça n'allait plus depuis déjà 5 ans mais j'avais foi en nous et prenais sur moi pour ne pas faire vivre une séparation à nos enfants étant moi même une enfant de parents divorcés. violee par lui (une fois) il y a 10 ans de ça, j'ai perdu confiance en lui. Je ne travaillais pas et m'occupais des enfants, très introvertie ils étaient mon seul univers. Je suis tombée bien bas, idées noires etc... la seule chose qui me tenait en vie était les enfants, je devais être forte pour eux. Nous étions très différents mais complémentaires, après ça je n'avais plus d'amour ni de désir mais je faisais semblant de l'aimer encore pour ne pas le faire souffrir... depuis 3 ans tout c'est accéléré, j'ai repris mes études, ai trouvé un travail, eu le permis de conduire (depuis 7mois) et pris la décision après 2 ans de réflexion que nous devions nous quitter car la vie devenait insupportable. Nous avions évolués dans 2 directions opposées et étions devenus très différents. Les 5 dernières années furent des années de calvaire... Il avait contracté des crédits à la consommation, prenait des médicaments retardateurs d'éjaculation (sans me le dire), ne s'est jamais investi dans l'éducation des enfants, ne prenait jamais de responsabilités, ne prenait pas en charge les travaux de la maison, dépensait tout l'argent du ménage mais en parallèle était très gentil avec moi et faisait tout pour me faire plaisir tant que son investissement n'était pas trop important. Je me suis peu à peu détachée de lui, chose qu'il ne comprenait pas et me repprochait. J'ai fini par lui avouer mon desamour il y a 5 mois et lui ai soumis l'idée de séparation qu'il a très mal pris. Après plusieurs semaines de menaces de sa part, j'ai pris mon courage à deux mains et ai exigé qu'il quitte le foyer familial. Il est parti depuis 3mois. Depuis, c'est financièrement difficile, il ne me donne strictement rien pour les enfants mais continue de payer le crédit voiture que j'ai gardé. Toute la gestion, l'intendance, l'organisation de la famille est compliquée mais pour la première fois depuis très longtemps : JE VIS !!!!!!!!!!!! Et ça n'a pas de prix ! Je regrette seulement de ne pas l'avoir fait avant, toutes ces années de souffrance où je me suis perdue, où je n'étais plus moi, où je declinais devant les enfants et ne savais même plus être là pour eux car trop malheureuse... J'aimerais dire à toutes ces femmes que nous ne sommes pas seulement des épouses, quand le tour de la question est fait et qu'il n'y a plus de solutions, il faut avancer. Il y a forcément la peur de beaucoup de choses qui nous empêche de franchir le cap après des années de vie commune mais il est important de continuer d'avancer. Aujourd'hui je me sens bien, je suis en pleine reconstruction et même si c'est loin d'être facile tous les jours j'ai retrouvé le plaisir de partager du temps avec mes enfants, ce qui est de loin ce qu'il y a de plus cher au monde !! J'ai enfin trouvé la force d'enlever mon alliance :-) geste peut être anodin pour certains mais très symbolique pour moi. Je souhaite beaucoup de courage à toutes les personnes qui traversent ce genre de situation, la lumière est au bout du chemin et c'est à chacun de décider de la distance de ce chemin.

Par Nancycote Vendredi 13 février 2015
J ai vécu ca , et mon dieu

J ai vécu ca , et mon dieu que j ai eu mal, j vous souhaites d aller au fond de l impasse et une fois rendu la, une fois que vous aurez choisi de guérir , vous guérirez et ca dera beaucoup moin mal

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire