Dépasser la peur de rompre

Page 2 / 4

Difficile d’admettre l’échec

"Certaines personnes éprouvent des difficultés à accepter le réel, ajoute Thomas Wallenhorst, psychiatre, et à reconnaître que “ça n’a pas marché”. Plus on s’est investi dans le couple, plus il est difficile d’en admettre l’échec. On préfère laisser la question en suspens pour protéger l’estime de soi." Le manque de confiance en soi nous paralyse : il est plus confortable de mettre tout ce qui ne va pas sur le compte de la relation plutôt que de devoir se confronter à ses insatisfactions et à ses limites.

Souvent, madame entretient le linge et la maison, monsieur s’occupe des voitures et du bricolage et l’on se sent désemparé à l’idée de devoir tout assumer seul(e). Si insatisfaisant soit-il, un couple offre toujours quelques bénéfices… "Nous vivons dans une grande maison et j’ai très peur de me retrouver dans un deux-pièces", reconnaît Stéphanie, 40 ans.

Un sentiment de culpabilité qui ronge

La culpabilité rôde aussi. Il est plus facile d’endosser le rôle de victime que celui de "méchant" ou de "méchante", qui fait de la peine aux autres. Chantage affectif du conjoint et, surtout, désir de protéger les enfants peuvent peser lourd dans la balance. Sans compter nos parents qui prennent souvent mal la séparation, les amis qui ne comprennent pas.

"Ce sont des questions légitimes, assure Thomas Wallenhorst. Il faut faire un tour d’horizon de tout ce qui est en jeu, en soi et chez les autres. Mais même si la séparation est un traumatisme pour l’enfant et si l’on redoute ses conséquences sur notre conjoint, il faut savoir prendre cette décision lorsque nos propres limites sont atteintes : “Si tu me tapes, je te quitte.”"

37 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par kaylyna Mardi 21 janvier 2014
Moi je me suis remise seule

Moi je me suis remise seule de mon désarroi même si c pas rose aujourd hui je ne souffre plus de notre vie de couple et j ai été malheureuse seule abandonné de tous enfermé dans une pièce dont je n avais pas la clé et mtn j ai compris mon conjoint et j ai compris qu il ne se moquer pas de moi quand il sortait et qu il ne répondait pas au téléphone mais j ai assisté a une fête avec lui moi je ne buvais pas et je l ai vu se transformer au fil des heures plus rien compter il rentre dans un monde parallèle un monde où femmes et enfants responsabilités maison n existe plus je me rendais malade car je croyais qu il se foutent moi qu il en avait rien a foutre qu il ne me respecte pas j avais tout faux mon mal etre s est basé sur des faits irréels et je restais campé sur mes positions nous avons même eu une petite fille en 2013 et tout ce passe bien nous avons enfin des projets en commun et on regarde de l avant il fo sortir de cette manipulation mentale que les hommes exercent sur nous et reprendre le cours de sa vie et surtout avoir confiance en soi permets de ne plus douter de ton homme voilà mon histoire s achève pas trop mal même si ma vie de fa

Par pixel fmr Lundi 20 janvier 2014
J'ai peur qu'après la séparation il vienne chez moi pour me faire des histoires, qu'il se serve de notre fils pour m'atteindre comme il sait si bien le faire.

Ça fait 2 ans que je suis avec le père de mon fils. Mon conjoint est alcoolique et a chaque fois qu'il boit il me dit des paroles blessante comme le fait que je suis une mauvaise mère, que je suis un problème pour lui, que je ne lui sert a rien financièrement, que de vouloir une vie de famille normal et un peu de son temps est trop lui demander. Il est jamais a la maison et quand il rentre soit il est bourré soit il fait la gueule, mange et va se coucher. Il me ment sans arrêt, quand il vois que j'arrive au point de non retour il me dit que je suis la femme de sa vie, pleurs devant moi en me disant qu'il a conscience qu'il va nous perdre a cause de l'alcool, me promet encore et encore qu'il va arrêter de boire et le lendemain il rebois. Il me dit que sans lui je ne m'en sortirai jamais car je ne sert a rien. Que je suis mauvaise et pas de Coeur. Je ne suis pas le genre de personne qu'il décrit mais a force d'entendre des mots aussi dur je fini par m'en convaincre moi aussi. J'ai changée depuis que je suis avec lui. Je suis normalement une personne rigolote, qui aime être avec ses amis et faire la fête. Mais depuis que je suis avec lui, je ne ris plus, ne sort plus, n'ai plus envie de rien. Il a cassé toute confiance que j'avais en moi. Je suis décidée a le quitter mais le courage me manque. J'ai peur qu'après la séparation il vienne chez moi pour me faire des histoires, qu'il se serve de notre fils pour m'atteindre comme il sait si bien le faire. Il faut que je parte. C'est ce que je me répète chaque jours mais je suis encore là a vivre cette relation qui bousille ma vie.

Par aerospace Jeudi 07 novembre 2013
@ labone

Oui c'est celààààààààà bien sûr ! Il n'y a pas de modérateurs sur ce site ?

Par aerospace Jeudi 07 février 2013
J'ai décidé de rompre définitivement parce que je valais mieux que cette relation. Rompre donne un sens à notre vie

Pour katz: Je comprends ce que vous ressentez. J'ai rencontré un homme marié sur un reseau social bien connu. C'est lui qui m'a abordé. Je ne voulais absolument pas avoir de relations avec lui du fait qu'il était marié. De plus sa femme avait aussi un compte sur ce réseau. Il m'envoyait des messages privés, nous avons sympathisés, il a fini par me faire rire. Il me racontait sa vie difficile avec sa femme, qu'il envisageait de divorcer, que cela faisait 5 ans qu'il vivait comme des co-locataires, il me décrivait sa vie douloureuse d'enfant,devenu l'homme qu'il était, il disait qu'il était profondément amoureux de moi, que j'étais sa jumelle. Certes nous avions énormémént de points communs à tel point que c'était quasi Xfilien. J'ai accepté de le rencontrer à Paris et c'est là que ma vie a basculé dans une relation douloureuse de 2 ans. J'étais devenu la femme de l'ombre, celle qu'on cachait. Les mensonges qu'il débitait à sa femme me rongeaient. Il ne s'engageait pas, ne parlait plus de divorce, il fallait lui laisser du temps selon lui, il se réfugiait derrière son fils de 7 ans pour reculer encore et toujours. Sa femme a appris notre relation et il a rompu avec moi sans explications. Cela a été incompréhensible pour moi, car nous avions passé le week end ensemble et j'étais la femme de sa vie.. Cela a été une vraie déchirure, j'ai souffert du syndrome de l'abandon, due à des blessures d'enfance, mais je me suis reconstruite, jusqu'& ce qu'il revienne 3 mois aprés en me disant qu'il pensait toujours à moi, qu'il m'aimait, que je l'habitais... Mais je me suis aperçue qu'il n'avait pas changé, il reprenait ses vieilles habitudes, les mensonges se succédaient, tout était comme avant notre rupture. J'ai pensé à ce moment là que j'étais juste assez bonne pour être une maitresse, mais pas assez bien pour qu'il s'engage dans une vraie relation. J'ai décidé de rompre définitivement. parce que je valais mieux que cette relation, je valais mille fois mieux que d'être la maitresse d'un pétochard mythomane qui me prenait pour un sex toy. A travers moi, il avait l'impression d'être libre, d'être enfin quelqu'un . Mais je lui ai repris ma lumière et il est retourné dans l'ombre avec son hystérique de femme. Il aura la vie qu'il mérite. Quand à moi, cette histoire m'a permis de comprendre que mon coeur est précieux, et qu'il ne doit pas être donné à n'importe qui. J'ai compris avec cette relation tant de choses sur moi que ça m'a libéré et je suis en paix. Quelq'un est sur ma route maintenant, et je suis prête à une nouvelle relation plus appropriée. On ne peut accueillir quelq'un qu'on aime dans une maison sale et désordonnée, il faut ranger et nettoyer. C'est ce que j'ai fait, et c'est ce qu'il faut faire. Il faut lâcher prise, et s"aimer soi même. Katz, cet homme ne mérite pas une de tes larmes, lâche prise maintenant, parce que ton destin est ailleurs.

Par honnete avec soi-meme Lundi 04 février 2013
ne pas avoir peur, mais avoir confiance en soi

Bonjour Perdue dans la Peur. Votre témoignage me frappe. Vous ne voulez plus vivre dans l'indifférence, mais vous n'osez pas briser cette indifférence. Pour grandir il faut faire tomber les murs qui nous emprisonnent; ces murs paraissent sécurisants, mais ils sont étouffants et empêchent d'évoluer. J'étais malheureuse dans mon couple depuis plus de 10ans sans vraiment réaliser; j'avais besoin de partir sans rien dire régulièrement, moi même je ne savais pas pourquoi; j'avais mal au dos fréquemment, j'étais toujours morose. Depuis le jour où j'ai réalisé, puis dit à mon mari que je ne l'aimais plus, je n'ai plus jamais eu besoin de partir, ma santé est parfaite, mon entourage me trouve épanouie, j'ose enfin être moi-même. Mes enfants bénéficient de ma bonne humeur, ils ont une maman "vraie" qui sait ce qu'elle pense et ose le dire. Ils n'étaient pas dupes, ils avaient senti bien avant moi que ça sonnait faux dans notre couple. Je devais dire la vérité, au moins pour eux. Rien ne se fait sans casse, mais la vérité est pour moi plus précieuse que tout le reste (l'argent, l'organisation des vacances, la solitude passagère...tout cela reste un détail!). Une question simple à se poser: voulez vous vivre dans cette situation pitoyable encore pendant 20ans?!

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire