IVG : une alternative à la chirurgie

Page 1 / 4
IVG : une alternative à la chirurgie

Recourir à l'interruption volontaire de grossesse est encore une course d'obstacles. Mais en prenant des comprimés prescrits par son médecin, on peut avorter chez soi en toute sécurité.

L'IVG est aujourd'hui considérée non pas comme un contraceptif mais comme l'ultime recours pour éviter une grossesse non désirée. Les techniques sont au point et ne posent aucun problème de sécurité. Chaque année, 210 000 IVG sont pratiquées en France.

Trois semaines à un mois d'attente pour une IVG

Il subsiste toutefois un obstacle : une femme qui veut interrompre sa grossesse doit entreprendre les démarches le plus vite possible, car les candidates à l'avortement sont inscrites sur des listes d'attente dans de nombreux centres agréés, aussi bien publics que privés.

L'attente qui peut aller jusqu'à trois semaines ou un mois dans les grandes villes, et des conditions parfois abusives imposées aux femmes, comme l'obligation, par exemple, d'habiter à proximité de l'hôpital. Ce qui n'est pas conforme à la loi !

Ne pas dépasser le délai des 14 semaines

Ainsi, par le jeu de démarches et de refus successifs, chaque année 5 000 femmes se retrouvent hors délais (quatorze semaines après les dernières règles) et doivent aller avorter à leurs frais aux Pays-Bas, en Grande-Bretagne ou en Espagne, où elles disposent de vingt-deux semaines.

Aujourd'hui, la nouvelle possibilité d'avorter chez soi supprime ces attentes, à condition de prendre sa décision très vite puisqu'elle ne se pratique que jusqu'à la septième semaine après les dernières règles.

2 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par cariette Samedi 15 novembre 2008
Sabine il est temps de penser au sterilet ou l'implant contraceptif !
tant mieux pour toi, mais les délais sont longs pour principale raison que les medecins refusent de faire des ivg, donc en général c'est la bonne âme de service qui fait l'ivg !
un jour une femme n'a pas eu son ivg réussit, elle a porté plainte, le tribunal a estimé que ce n'était pas un préjudice  !!!
si les délais sont longs, faudrait qu'une femme, soutenue par une assos porte plainte contre l'hopital et se fasse rembourser les frais pour aller à l'étranger (espagne ..)
Par sabine Mardi 04 novembre 2008
comment peut t'on fair attendre des femmes aussi longtemps moi meme j'y est eu recour et sa ne c'est pas passé comme sa on a étai a mon écoute et les medecins voyant ma determination ne mon pas fai patienter 1 semaine de plus(la semaine de délai légal de réflexion) ce qui serai étai inutile car je n'aurai pas changée d'avis ils m'ont seulement fais patienter 2 jours le souci c'est qu'a présent je suis de nouveau enceinte et je ne sais pas si j'ai le droit d'avoir une seconde ivg gardée confidentiel car ma situation et tellement compliqué que je ne sais pas quoi fair ni ou me renseigner. Alors si quelqu'un pouvai me renseigner se serai tres sympatique
Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire