Quand un enfant est persécuté par ses camarades

Page 1 / 3
Quand un enfant est persécuté par ses camarades

Il ne fait pas bon être le souffre-douleur des petites pestes des cours d’école. Aux parents de donner à leurs enfants les moyens de se défendre.

Intimidation ou exclusion, ces brimades d’un autre registre que celui des agressions violentes sont néanmoins des épreuves au quotidien.

Un risque d'exclusion

En primaire, Lucile se souvient d’avoir été le souffre-douleur de ses camarades. Rêveuse, décalée, elle provoquait les sarcasmes des autres filles : "La force du groupe était telle que si l’une était surprise en train de me parler, elle risquait à son tour l’exclusion."

Depuis le leader de la cour de récréation auquel il faut faire allégeance jusqu’à ces bandes de filles qui font la pluie et le beau temps, la vie est dure pour ceux qui sont rejetés par le groupe.

Quand sa fille Juliette a commencé à s’enfermer dans sa chambre sans dire un mot, sa mère a enquêté : "Nouvelle dans sa classe de 4e, Juliette s’est retrouvée au milieu de pimbêches qui faisaient la loi. À la cantine, quand elle posait son plateau, les autres quittaient la table ou s’arrêtaient au milieu d’une phrase en lui adressant des sourires contraints. Des marques d’humiliation qui ont fini par la miner."

Phénomène de société, celles que l’on nomme "les pestes" commencent à faire parler d’elles. Ces préadolescentes fascinées par l’apparence distribuent bons et mauvais points. 

24 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par Une ancienne victime de persécution Lundi 10 novembre 2014
Cette histoire m'a énormément affectée, à tel point que je n'ai plus confiance en moi, que je me méfie de tout le monde.

Nous étions un bon petit groupe de "potes" et tout se passait super bien jusqu'à ce jour,je ne l'ai pas vu venir du tout. Nous étions au self et vous connaissez sans doute ce "jeu" ou le dernier qui a posé son verre sur la table doit aller chercher l'eau. Sans broncher je suis allée chercher la carafe et l'ai remplie d'eau. Au bout d'un moment la carafe fut vidé alors un des garçon m'a demande ou plutôt ordonné d'aller chercher de l'eau. J'ai dit non, et ça ne leur a pas plus. Je me suis défendue en disant que s'ils voulaient de l'eau ils n'avaient qu'à aller en chercher eux même. Ils ont fini par prendre mon verre et se le partager. J'ai donc décidé de partir. Ils m'ont suivi dans la cour en me criant "carafe" "vas nous chercher de l'eau"... J'ai pense que c'était une mauvaise blague et que ça passerai. Le lendemain je m'installe a table et une fille commence me dire des choses du genre "bh alors madame carafe tu ne vas pas chercher l'eau?" "Wouhouh la boniche mon verre est vide"... Je ne me défendais pas, je les laisser dire. Je suis partie et suis aller voir une copine qui était en 4ème. On parlait et un gros groupe de personne est arrivé, c'était mes "amis" si on peut appeler ça des amis.. Ils ont commencer a crier "je demande un c,je demande un a,je demande un r..." Pour former le mot carafe et avaient écrit une lettre sur chaque feuille. Ils ont ensuite criés pleins d'insultes qui m'étaient inaudibles car j'ai fondu en larmes. Le CPE du collège est arrivé les a fait sortir et m'a demande d'aller dans son bureau. Il a voulu que je lui explique l'histoire et m'a demande qu'elle sanction je voulais que les élèves aient. J'ai dit que je ne voulais pas passer pour la balance et donc que je ne voulais pas qu'ils soient sanctionnés. Ça a duré encore deux semaines ou je subissait leurs regards et ils me mettaient tout le monde a dis jusqu'au jour ou je me suis retrouvée toute seule. Mes parents voyaient que ça n'allait pas et j'ai fini par tout leur dire. Un samedi soir, le soir de l'anniversaire de mon père je suis allée sur Facebook et j'ai vu qu'un des garçons avaient mis une photo de lui et son meilleur ami qui était aussi mon ex(il n'était pas dans le même collège). Sur la photo ils faisaient un doigt d'honneur et avaient écrit " dieu nous a donné 5 doigts,celui du milieu est pour toi" avec mon prénom a la fin. J'ai montre la photo a mes parents qui ont appelé les parents de ce garçon suite a ça j'ai reçue des insultes par messages. Je ne voulais plus retourner au collège c'était plus possible. Je me demandais même si ça valait encore le coup de se battre,de vivre. Mes parents m'ont changé de collège. Ils ont essayer de mettre tous les élèves de mon nouveau collège a dos... Encore aujourd'hui ils essayent de m'atteindre. Les gens de mon nouveau collège sont passés au dessus des rumeurs sur moi. Cette histoire m'a énormément affectée,a telle point que je n'ai plus confiance en moi, que je me méfie de tout le monde, je suis devenue très susceptible. Mais cette histoire m'a rendue plus forte dans le sens ou je ne montre plus mes faiblesses et je me défends. Ça me révolte de voir que la persécution touche énormément de jeune et que certains finissent par se suicider. Mais il ne faut pas, il faut rester fort et se battre. Je sais que c'est dur, je crois que pour le comprendre il faut le vivre. Mais sachez que vous n'êtes pas seuls,parlez en ça aide. Et aux personnes qui persécutent, pensez au mal que vous faites et mettez vous a la place des personnes a qui vous faites du mal,c'est horrible. Et ça reste a vie. La persécution doit cesser, et je sais que ce n'est pas avec ce message que ça changera mais j'espère que ça fera réagir quelques personnes quand même..

Par Mymine Vendredi 24 octobre 2014
Les parents, bougez-vous!

Moi aussi j'ai étais persécuté par les autres depuis mon enfance, j'étais grosse, les cheveux court, timide et première de la classe... Tous le monde me détesté . En CE2 j'en ai même fait une petite dépression, j'étais seule et la prof ne s'en prenait que sur moi, je ne voulait plus aller a l'école. Pour me faire accepté, en CM1 j'ai arrêté d'étudier et le pire c'est que cette année là j'ai eu beaucoup d'amies...
En CM2, je me suis remit a travaillé car je décevait mes parents, j'ai étais de nouveaux a part, je traîné avec la fille a poux, celle qui étais toute seule et qui quand je n'étais pas là, me salissait derrière. Cette année là, on a voulut m’atteindre physiquement(en me frappant), mais étant grosse et plus grande que la moyenne j'ai mit le garçon par terre, puis deux autres bagarres ont suivit, ce qui as fait que par la suite ces gosses en sont restés aux moquerie. Même mon professeur en CM2 rigolé de moi avec les élèves quand j'aller aux tableaux.
En 6èm je me suis retrouvé seul, au récréation, on continué de ce moqué de moi, ma mère et mon père ont fait une dépression (ma mère trop d'enfant et licenciement, mon père le travail et la mort de ses parents), a partir de là mes notes on baissé.
Puis j'ai rencontré des filles, "rejetés" comme moi, on restés ensembles parce qu'on avaient personnes d'autres.
Pendant 2 ans je suis resté a côté de mon pire ennemie, le garçon qui avait fait de ma vie un enfer depuis la maternelle, (5èm à 4èm), en parlant , l'hors de l'année de 4èm on a réussit a sympathisé, et les autres me laissé tranquilles, il était un peu le "big" boss du collège, le beau goss, arrogant, agaçant, intelligent et qui faisait des remarques a tous le monde sur tous, et qui sorte bien-sur avec THE bombasse.
En 3èm après un divorce, j'ai redoublé, déménagé, changé de collège. J'ai fait une dépression et j'ai prix 35 kg en 1 ans, las-bas, il y avait une fille, la pétasse a grand nez (son p'tit nom perso'), elle a posté une photo de moi sur twitter(j'en ai parlé a mes parents ils ont pas bougés), et tous le collège c'est mit a ce moqué de moi.
Puis le lycée, j'ai coupé les pont avec ma mère, me suis fait percé(langue, nez, sourcil, oreil), je me suis coupé les cheveux(magnifique cheveux que j'avais fait poussé en 3 ans et que je caché dans un chignon a cause des mot comme:"moutons laid"), je suis passé d'en dessous les fesses aux épaules et me suis teint les cheveux en noir(a la base bouclé et doré), j'ai maigris, en une année j'ai perdu 36 kg, et je me suis r'habillé.
Les gens dans la rue, de mes anciennes écoles ne me reconnaisse pas, des personnes de mon enfance, que je hais toujours autant n’ose pas me parlé, je ne les regardes pas, je passe a côté d'eux la tête haute.
Aujourd’hui les blessures essaye de ce refermés, je n'arrive pas a avoir de copain, je n'arrive pas a sourire, et comme on m'a toujours rabaissé, dans la rue j'ai la tête baissé (il n'y a pas que ça, 4 tentatives de suicides cachés a mes parents qui ont soit ratés ou n'on aboutit car pas assez de courage, ou les l'obsession de la balance, de ce que j'avallais, des jours a boire que de l'eau).
Maintenant je vis chez ma mère, et elle me dit tous le temps que je suis trop calme que l'étincelle dans mes yeux c'est éteinte. Elle me dit aussi que beaucoup d'homme me remarque, me voit mais je n'arrive pas a m'imaginé quelqu'un être attiré par moi. Je ne sais pas quand, mais j’espère un jours pouvoir être comme tous le monde, car j'adore les enfants et j'en veux(donc mec obligatoire), et j'adore aidé les gens dans le besoin, donc j'aimerais aller dans la croix rouge ou autre, bref voilà, juste tous ça pour vous dire qu'il faut réagir dès le début si vos enfants sont harcelé, sa peut les détruires .

Par Candy62 Mardi 27 mai 2014
Ma fille de 15 ans en 3e subit le harcèlement d'une jeune fille qui est suivie par toute la classe

Bonjour, ma fille de15 ans en 3 eme subit la harcèlement d une jeune fille qui est suivi par toute la classe , Plusieurs signalement on été fait a l école lorsqu il y avait des menaces physique , la plus grande crise date de février ou le proviseur avait peur pour ma fille car elle était vraiment mise a part de la classe et même quasiment du collège il voulait que je dépose une main courante pour harcèlement et je n ai pas souhaite le faire Vendredi la jeune fille s est battu avec dans le couloir L après-midi cette jeune fille a porter une attestation car selon ses dires elle a reçu 3 coup de compas fermé par ma fille ( ce qui est faux) Avec 3 amis en témoin bien sur, maintenant c est ma fille qui risque l exclusion définitive, je ne comprends pas et je sais que même si verbalement elle se défend, je sais que physiquement elle ne le fait pas Nous l'avons déjà récupérer à l infirmerie et une fois a l hospital car elle ne sais pas se défendre Comment se fait il que le proviseur participe a écrasé fille ? Comment la défendre , c est notre parole contre la leur. Ma fille est tellement dégouté qu elle dit que même si elle passe a côté de l exclusion elle ne veut pas retourne a l'école, Sans compte après que l on aura la plainte a gérer Je suis perdu, j aurai du faire des mains courantes des qu elle avait un coup et qu elle était menacé , j ai besoin de conseil

Par camstere Dimanche 09 mars 2014
on est jamais réellement seule

Tsunade, j'espère sincèrement que tu liras un jours ce message.
Sache qu'ils y a plein de personnes qui serais ravie de t'aider et te soutenir, personne dont je fait partie, tu peut compter sur nous pour parler ou juste oublier.
Il faut que tu apprennent a vivre avec pour pouvoir après regardée tes persécuteurs dans les yeux et leur dire " Je suis toujours la", tu doit arrêter de survivre et te mettre a vivre, ne pense pas que tu n'est pas fan des bonne chose, tu est fan de ce qui te plait, tu peut mange ce qu'il te plait , rire a ce que tu trouve drôle, t'habillait comme tu le souhaite, vivre ta vie comme tu le veux ne laisse pas les autres décider de qui tu est et soie qui tu veux être, la seule personnes qui peut faire bouger les chose c'est toi et toi seule alors agis reprend ta vie en main dit leur a tous d'aller se faire foutre et surtout n'oublis jamais que c'est TA vie.
je te souhaite tout le bonheur du monde et j'espère sincèrement avoir de tes nouvelle rapidement malgré le retard évident de mon message.
Camille V.M

Par Istriel Dimanche 24 mars 2013
Tsunade !!!

Je viens juste d'arriver sur ce forum un peu par hasard et je viens de voir le message de Tsunade un peu plus bas.. un message d'adieu, un message terrible et désespéré !! Je prends clairement ça pour un message de suicide.
Il date de vendredi 31 Aout 2012.
A part Senseï, il n'y a pas eu d'autre réaction...
Ça fait bien 7 mois maintenant qu'elle a posté cela. Je ne sais pas si on peut prévenir la police où une instance de ce genre pour un message sur le net et après tant de temps. J'espère qu'à l'heure d'aujourd'hui elle n'est pas passé à l'acte.
Tsunade j'espère que tu vas bien

Istriel

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire