Quand un enfant est persécuté par ses camarades

Page 1 / 3
Quand un enfant est persécuté par ses camarades

Il ne fait pas bon être le souffre-douleur des petites pestes des cours d’école. Aux parents de donner à leurs enfants les moyens de se défendre.

Intimidation ou exclusion, ces brimades d’un autre registre que celui des agressions violentes sont néanmoins des épreuves au quotidien.

Un risque d'exclusion

En primaire, Lucile se souvient d’avoir été le souffre-douleur de ses camarades. Rêveuse, décalée, elle provoquait les sarcasmes des autres filles : "La force du groupe était telle que si l’une était surprise en train de me parler, elle risquait à son tour l’exclusion."

Depuis le leader de la cour de récréation auquel il faut faire allégeance jusqu’à ces bandes de filles qui font la pluie et le beau temps, la vie est dure pour ceux qui sont rejetés par le groupe.

Quand sa fille Juliette a commencé à s’enfermer dans sa chambre sans dire un mot, sa mère a enquêté : "Nouvelle dans sa classe de 4e, Juliette s’est retrouvée au milieu de pimbêches qui faisaient la loi. À la cantine, quand elle posait son plateau, les autres quittaient la table ou s’arrêtaient au milieu d’une phrase en lui adressant des sourires contraints. Des marques d’humiliation qui ont fini par la miner."

Phénomène de société, celles que l’on nomme "les pestes" commencent à faire parler d’elles. Ces préadolescentes fascinées par l’apparence distribuent bons et mauvais points. 

21 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par camstere Dimanche 09 mars 2014
on est jamais réellement seule

Tsunade, j'espère sincèrement que tu liras un jours ce message.
Sache qu'ils y a plein de personnes qui serais ravie de t'aider et te soutenir, personne dont je fait partie, tu peut compter sur nous pour parler ou juste oublier.
Il faut que tu apprennent a vivre avec pour pouvoir après regardée tes persécuteurs dans les yeux et leur dire " Je suis toujours la", tu doit arrêter de survivre et te mettre a vivre, ne pense pas que tu n'est pas fan des bonne chose, tu est fan de ce qui te plait, tu peut mange ce qu'il te plait , rire a ce que tu trouve drôle, t'habillait comme tu le souhaite, vivre ta vie comme tu le veux ne laisse pas les autres décider de qui tu est et soie qui tu veux être, la seule personnes qui peut faire bouger les chose c'est toi et toi seule alors agis reprend ta vie en main dit leur a tous d'aller se faire foutre et surtout n'oublis jamais que c'est TA vie.
je te souhaite tout le bonheur du monde et j'espère sincèrement avoir de tes nouvelle rapidement malgré le retard évident de mon message.
Camille V.M

Par Istriel Dimanche 24 mars 2013
Tsunade !!!

Je viens juste d'arriver sur ce forum un peu par hasard et je viens de voir le message de Tsunade un peu plus bas.. un message d'adieu, un message terrible et désespéré !! Je prends clairement ça pour un message de suicide.
Il date de vendredi 31 Aout 2012.
A part Senseï, il n'y a pas eu d'autre réaction...
Ça fait bien 7 mois maintenant qu'elle a posté cela. Je ne sais pas si on peut prévenir la police où une instance de ce genre pour un message sur le net et après tant de temps. J'espère qu'à l'heure d'aujourd'hui elle n'est pas passé à l'acte.
Tsunade j'espère que tu vas bien

Istriel

Par Senseï Mercredi 20 mars 2013
Pour Tsunade...

Hello Tsunade,

Je débarque sur ce site parce que je faisais des recherches pour ma fille de 9 ans, es tu toujours la ?

Ton post est assez déroutant.

J'espère que tu vas bien.

Senseï.

Par Paulinemarie Lundi 18 février 2013
Cest quand même aux parents à éduquer leurs rejetons dans le respect de l'autre.

Je suis athérée part tous ces témoignages de persécution , j'ai 56 ans j'ai connu cela à l'école primaire un garçon n'arrêtais pas de se moquer de moi , j'avais 10 , 11 ans à l'époque et je ne disais rien et un beau jour je lui ai collé mon point dans la figure , l'instite qui me disait " arrête , arrête ! je pense que je l'aurait étripé , déja qu'à la maison avec le remariage de mon père , ma mère morte j'avais 5 ans , une belle mère acariatre , vous imaginez que cela a été la goute d'eau , il n'a jamais recommencé ,j'en ris aujourd'hui , je luis avais mis une sacré rouste, cela restait limité à cette époque je pense que la méchanceté a changé de visage , c'est quand même aux parents à éduquer leurs rejetons dans le respect de l'autre et s'ils peuvent rajouter l'empathie ce serait merveilleux.

Par FlorenceJJ Mardi 16 octobre 2012
C'est pour ca que vous devez aller tous les jours au collège... peu importe ce que vous y vivez au quotidien...Quitte à redoubler une année, il faut s'acheter une liberté pour plus tard...

Bonjour, Je ne suis pas du tout une habituée des forums, mais ce sujet me tient tellement à coeur...Moi aussi j'ai connu les pires années de ma vie lors de ma scolarité. Une 6ème chaotique, quelques amies au début de l'année qui ont commencé à m'ignorer à mesure que ma popularité baissait.. et comme certaine d'entre vous, des moqueries à longueur de journée, des coups, une mise à l'écart systématique, des crises de nerf, des pleurs en rentrant à la maison tous les soirs... je me cachais pendant les récrés, les cours de sport étaient devenus un vrai calvaire (si j'avais pu être dispensée à cette époque..). J'ai changé de collège une première fois pour débuter ma 5ème, avec un passage de justesse. Le collège était à plusieurs km de l'ancien, toujours en campagne. La même chose s'est reproduite..humiliations, coups, solitude extrême, idées suicidaires... Une profonde honte d'exister.... Une seule personne m'a soutenue pendant cette année la et l'année suivante, Mme Kahn, notre professeur de math: elle n'a pas pu vraiment améliorer mon quotidien, mais m'a renvoyé un regard positif sur moi-même, et a discuté plusieurs fois avec moi de mon futur, en évoquant mes qualités. J'ai même fugué une fois du collège par peur de la décevoir car je n'avais pas fait mon devoir à la maison, et ai parcouru 16km à pied..Tout ca était insupportable, je n'ai pas pu terminer mon année de 4ème dans ce collège, redoublement donc. J'ai donc changé encore une fois de collège : nous avons déménagé dans une grande ville, et mon nouveau collège se trouvait être une ZEP... C'est la que les choses ont commencé à s'améliorer : je suis devenue déléguée de classe, et grâce à mon redoublement, mes résultats scolaires étaient bons. C'était des classes de niveaux, celui de la mienne étant assez bas... je me suis retrouvée avec des camarades en difficultés personnelles ou scolaires, et mon complexe d'infériorité a presque disparu jusqu'au lycée, j'ai pu apprendre à échanger sereinement avec mes camarades. J'ai finis le collège, le lycée, en ayant jamais beaucoup de copines, mais assez pour trouver un équilibre. Mon plus grand rêve pendant ces années difficiles étaient de devenir adulte, maintenant j'ai grandi, et enfin je peux exister en étant maître mes choix, et non plus à travers le regard négatif des autres. J'ai 28 ans, j'ai beaucoup voyagé à l'étranger ce qui me permet maintenant de travailler en tant que Commerciale Export, à l'internationale. J'ai beaucoup d'amis rencontrés à partir de 19 ans (année que j'appelle "l'année de ma naissance"), je viens de me marier à homme formidable.. Je m'adresse donc à tous les pré-ados ou ados qui vivent en ce moment ce que j'ai vécu. Ne laissez pas les autres vous faire croire que vous êtes moins bien qu'eux..ces bourreaux ont certainement un complexe d'infériorité encore plus grand que le votre pour réagir comme ca. Vous avez des nombreuses qualités, des passions en dehors de l'école probablement, alors profitez de votre temps libre pour vous inscrire à des activités ou la vous vous ferez des amis je n'en doute pas. Laissez vous le temps de grandir et de prendre votre envol, le monde des adultes n'est pas tout rose évidemment, mais au moins vous déciderez de votre entourage proche et de votre vie. Pour ca il faut avoir des bons résultats scolaires, et finalement c'est ça le sens de l'école: apprendre. C'est pour ca que vous devez aller tous les jours au collège... peu importe ce que vous y vivez au quotidien...Quitte à redoubler une année, il faut s'acheter une liberté pour plus tard... Si c'était à refaire, je me serais concentrée sur mes devoirs dès la 6ème.. ca m'aurait prouvé que je n'étais pas moins intelligente que les autres... Plein de courage à vous pour maintenant et pour l'avenir... Florence

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire