Et si vous choisissiez la retraite progressive ?

Et si vous choisissiez la retraite progressive ?
La retraite progressive vous permet de percevoir une partie de vos pensions – de base et complémentaire – tout en continuant à travailler à temps partiel. - © poba

Il est possible de commencer à percevoir une partie de ses pensions de retraite dès 60 ans tout en continuant à travailler à temps partiel. Encore trop peu de salariés connaissent ce dispositif.

Vous rêvez de lever le pied, mais vous n’avez pas encore l’âge de partir à la retraite ? La retraite progressive est faite pour vous ! Ce dispositif vous permet de percevoir une partie de vos pensions – de base et complémentaire – tout en continuant à travailler à temps partiel. Son intérêt est double.

Percevoir une partie de sa retraite

Dans un premier temps, vous allez toucher, en plus de votre salaire à temps partiel, une fraction de vos pensions de retraite : 20 % pour un temps partiel représentant 80 % d’un temps plein, 30 % si vous travaillez l’équivalent de 70 % d’un temps plein, 40 % si vous êtes à 60 %, le montant de la pension étant proportionnel à la quotité de travail non accomplie. Puis, lorsque vous arrêterez définitivement de travailler, vos pensions de retraite seront recalculées pour tenir compte des droits à retraite – trimestres et points – acquis durant cette période à temps partiel.

Remplir les conditions

Pour bénéficier de ce dispositif, vous devez avoir 60 ans et justifier d’une durée d’assurance de 150 trimestres (tous régimes de retraite confondus, régimes spéciaux inclus, tels EDF, SNCF, RATP...). Tous vos trimestres sont retenus : trimestres cotisés, trimestres validés au titre de la maladie, de la maternité ou du chômage, majoration de durée d’assurance (pour enfants, pour congé parental...). À l’appui de votre demande, vous devez fournir un contrat de travail à temps partiel représentant entre 40 % minimum et 80 % maximum d’un temps plein.

Convaincre son employeur

Vous ne pouvez pas imposer à votre employeur de passer à temps partiel. Donc, à vous de le convaincre, sachant qu’il ne peut pas vous mettre à la retraite sans votre accord avant 70 ans ! S’il refuse, rien ne vous interdit de trouver un autre employeur prêt à vous embaucher à temps partiel : il suffit que votre contrat prenne effet à la date à laquelle vous demandez à bénéficier de la retraite progressive.

« Choisissez de cotiser à taux plein »

Philippe Caré, directeur stratégie RH et rémunérations, Siaci Saint Honoré

« Pendant la période de retraite progressive, il est possible de demander à son employeur de cotiser auprès du régime de base et des régimes complémentaires sur la base d’un salaire à temps plein. Le salarié peut aussi obtenir que l’employeur prenne en charge le supplément de cotisations salariales qui en résulte. Cela permet de ne pas se retrouver avec un salaire net trop faible. Avec un petit bonus à la clé : cet avantage n’est pas considéré comme un supplément de rémunération : il ne supporte ni charges sociales, ni impôt sur le revenu. »