Est-il intéressant de racheter des trimestres de retraite ?

<em>Modifier Article</em> Est-il intéressant de racheter des trimestres de retraite ?
Les actifs n'ayant pas cotisé suffisamment longtemps pour toucher une retraite à taux plein mais qui souhaitent néanmoins partir à l'âge légal, peuvent, en augmentant leurs cotisations étalées sur 5 ans maximum, racheter jusqu'à 12 trimestres de retraite. - © courtneyk

Les actifs ont la possibilité de racheter des trimestres de retraite pour compléter leur pension. Est-ce intéressant ? À quelles conditions peut-on le faire ? Combien cela coûte-t-il ? Questions-réponses pour bien arbitrer.

Quel est l’intérêt de racheter des trimestres de retraite ?

Pour toucher une retraite à taux plein, il faut avoir cotisé suffisamment longtemps, sous peine de subir une décote, autrement dit une réduction du montant de sa pension. Deux solutions existent pour palier cet inconvénient : soit cotiser au-delà de l’âge légal de départ à la retraite (actuellement fixé à 62 ans), soit cotiser davantage de manière à racheter des trimestres supplémentaires et à compléter ses droits. Cette deuxième solution a l’avantage de permettre un départ en retraite, une fois l’âge légal atteint, sans subir de décote.

Comment cela fonctionne-t-il ?

Le rachat de trimestres est réservé aux personnes qui ont suivi des études (durant lesquelles elles n’ont pas cotisé pour leur retraite) ou qui ont connu des « trous » dans leur carrière, occasionnant des années incomplètes (moins de 4 trimestres comptabilisés). Il peut porter sur 12 trimestres au maximum. Pour le cotisant, l’opération se traduit par une augmentation des cotisations de retraite qui peut être lissée dans le temps (jusqu’à 5 ans), en fonction du nombre de trimestres rachetés.

Quelles sont les conditions pour pouvoir activer cette option ?

Tous les actifs - salariés du privé, fonctionnaires, travailleurs non salariés - ont la possibilité de racheter des trimestres de retraite. Mais pas aux mêmes conditions. Dans le privé, on peut le faire jusqu’à 65 ans, mais jusqu’à 59 ans seulement dans le public. Le coût de rachat des trimestres n’est pas non plus le même, ce qui est logique dans la mesure où les droits à la retraite diffèrent d’un régime à l’autre.

De quel régime spécial bénéficie le rachat de trimestres de stages ?

Les stagiaires qui n'ont pas cotisé pour leur retraite peuvent racheter jusqu'à 2 trimestres de retraite au tarif actuel de 392 € le trimestre, et ce pour tous les stages scolairement obligatoires, d’au mois 2 mois, ayant donné lieu à gratification et ayant débuté au plus tôt le 15 mars 2015. Il faut faire la demande dans les 2 ans suivant la fin du stage auprès de la caisse de retraite du régime général de son lieu de résidence. Il est aussi possible d’étaler le paiement sur une ou deux années.

Comment savoir si l’on a intérêt à racheter des trimestres, ou s’il vaut mieux s’abstenir ?

Tout est affaire de situation personnelle. Si l’on a commencé à travailler tôt et que l’on a connu depuis une carrière ininterrompue, cela n’est sans doute pas pertinent. Si l’on a fait des études longues, en revanche, où que l’on a subi une interruption dans sa carrière, cela peut l’être. Pour en juger, le mieux est d’estimer ses droits à la retraite, ainsi que le coût d’un éventuel rachat de trimestres, grâce aux outils et simulateurs mis en ligne par les caisses de retraite. On peut aussi se rapprocher de sa caisse pour demander une simulation chiffrée, sans engagement de rachat.

Pour en savoir plus

- Info-retraite.fr - Connaitre ses droits à la retraite

- Cnav - Barème de rachat des trimestres de retraite

- Retraitesdeletat.gouv.fr - Simulateur de rachat des trimestres de retraite