Retraites complémentaires : 2 solutions pour éviter le malus

Retraites complémentaires : 2 solutions pour éviter le malus
La décote sur les retraites complémentaires des salariés du privé est temporaire. - © g-stockstudio

Salarié dans le privé, si vous prenez votre retraite à partir du 1er janvier 2019, vous risquez de subir une décote temporaire de 10 % sur votre pension. Mais vous pouvez y échapper.

Vous envisagez de prendre votre retraite à partir du 1er janvier 2019 ? Vous avez cotisé aux régimes de retraite complémentaire des salariés du privé (Agirc pour tous les salariés et Arrco pour les seuls cadres, qui doivent fusionner l’année prochaine) ? Vous risquez de subir un malus de 10 % sur votre pension de retraite complémentaire (5 % pour les personnes soumises au taux réduit de CSG). Et cela sans être pénalisé pour votre retraite de base, versée aux anciens salariés par le régime général de la Sécurité sociale. La décote s’applique pendant trois ans maximum et au plus tard jusqu’à vos 67 ans.

Correspondre à une situation spécifique

Des assurés ne sont pas touchés par le malus. Il s’agit des :

  • personnes nées avant 1957 ;
  • personnes nées en 1957 ou après mais prenant leur retraite avant le 1er janvier 2019 (si vous ne liquidez pas votre retraite à taux plein, vous subissez une décote définitive sur votre retraite, de base et complémentaire) ;
  • personnes exonérées de CSG sur leur retraite ;
  • personnes handicapées ou justifiant d’une incapacité permanente ;
  • personnes reconnues inaptes au travail ;
  • aidants familiaux ;
  • parents ayant apporté une aide effective à leur enfant handicapé ;
  • retraités au titre du dispositif amiante ;
  • mères ouvrières ayant élevé au moins trois enfants ;
  • anciens prisonniers de guerre, déportés ou internés.

Décaler la liquidation de votre retraite

Si vous ne vous vous trouvez pas dans l’une de ces situations, vous pouvez tout de même échapper au malus. Pour cela, vous devez rester actif durant au moins un an à partir de la date à laquelle vous avez droit à la retraite de base à taux plein.

Et vous obtenez une majoration de votre pension de retraite complémentaire si vous décalez la liquidation de votre retraite de :

  • deux ans (+ 10 %) ;
  • trois ans (+ 20 %) ;
  • quatre ans (+ 30 %).

Mais ce bonus vous est versé pendant un an seulement.

Accord national interprofessionnel relatif aux retraites complémentaires Agirc-Arrco-AGFF, 30 octobre 2015.