Impôts 2014 : les frais de scolarisation

Impôts 2014 : les frais de scolarisation

Les frais de scolarisation exposés pour un enfant mineur à charge ou majeur rattaché vous donnent droit à une réduction d'impôt.

L’aide aux frais de scolarité 

L’aide aux frais de scolarité est une réduction d’impôt forfaitaire qui dépend uniquement du niveau d’étude de l’enfant :

  • 61 € s’il est au collège,
  • 153 € au lycée,
  • 183 € lorsqu’il suit des études supérieures.

En cas de résidence alternée, chaque parent a droit à la moitié de la réduction d’impôt.

Concrètement, on n’inscrit pas le montant de la réduction à laquelle on a droit sur la déclaration de revenus, mais le nombre d’enfants collégiens, lycéens ou étudiants (à charge ou en garde alternée). C’est le fisc qui fait le calcul.

Enfant en apprentissage

Cet avantage fiscal est acquis, que l’enfant étudie dans le public ou le privé, y compris s’il poursuit des études par l’intermédiaire du Centre national d’enseignement à distance (Cned).

Vous pouvez aussi en bénéficier s’il est inscrit dans une classe préparatoire à l’apprentissage (CPA) ou une formation dans un CPA intégré à un centre de formation des apprentis (CFA).

  • Si votre enfant qui poursuit ses études ne vit plus chez vous mais était à votre charge au 31 décembre 2013, vous pouvez tout de même bénéficier de l'avantage fiscal. Cette précision est apportée par le Code général des impôts (article 199, quater F) qui apprécie la poursuite d’études au 31 décembre de l’année.
  • Si votre enfant a eu 18 ans en 2013, vous n’avez droit à l’aide aux frais de scolarité que s’il demande son rattachement à votre foyer pour la période allant de ses 18 ans à la fin de l’année 2013.

Autre article : Impôts 2014 : emploi d'un salarié à domicile

13 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par Enitria Lundi 07 octobre 2013
CHOIX DE L'ECOLE POUR NOS ENFANTS

Le principe de l'école publique ne souffrirait nullement de donner la possibilité de choisir aux parents le type d'école qu'ils souhaitent pour l'enseignement et l'éducation de leurs enfants.
Le coût moyen à l'année pour un enfant scolarisé en France étant de 9000 euros, je trouverais juste, efficace et équitable, de donner la possibilité aux parents de diriger cette somme vers l'établissement de leur choix.
Ceci favoriserait l'offre, qui pour l'instant est plus que restreinte: école publique d'un côté et de l'autre des écoles d'obédience religieuses majoritairement catholiques.
C'est souvent ces dernières, qui indépendamment du fait qu'elle soit liée à une religion, mettent en place des pédagogies différentes, adaptant l'enseignement aux élèves et non l'inverse !
L'école publique telle qu'elle est pratiquée en France est une machine à normer, broyant aux passages les individus qui ne peuvent s'adapter, quelque qu'en soit la raison.
C'est une honte et c'est pitoyable !

Par koelet Samedi 07 septembre 2013
courte vue

suite aux réactions précédantes :

très bien arrêtons d'aider les familles à avoir des enfants
et à l'avenir :

Il y aura moins d'enfants donc moins de consommation et moins de TVA , moins de futurs cotisants à la retraite,
moins de liens familiaux, moins d'apprentissage à la vie collective (qui commence en famille),
moins de stabilité sociale ,
des parents tristes de ne pas pouvoir avoir d'enfants
pour des raison de coust
plus de crise, plus d'impots etc...

Par kenzo Lundi 27 mai 2013
On fait des enfants par choix...

On fait des enfants par choix, par PLAISIR, pour donner du sens a notre vie! donc il n'est plus justifier d'aider les familles! les enfants par amour et non pour la CAF , je trouve en effet lamentable la déduction de 183 euros de déduction fiscale pour un enfant faisant des études supérieures. Quant on voit le montant de l'allocation de rentrée des classes non fiscalisable et versée pour une rentrée en CP!!!! Hé oui .vive la France travaillons pour les assister qui profitent des alloc et de nous

Par clu Lundi 14 mai 2012
faut arrêter l'assisanat

Avant les lois Simone Weil (donc avant 1974) , on ne choisissait pas d'avoir des enfants, car n'avait pas la pilule ni l'avortement! _ _ _ il était donc normal d'aider les familles qui subissaient le sexe et ses conséquence: l'arrivée fatale d'enfants (ainsi ma mère avait , avant que mon père meurt en 1951 en Indochine, une maternité tous les 14 mois!) _ _ _ Depuis les lois "Weil" (donc depuis la contraception) l'arrivée de maternités n'est plus une fatalité mais un choix (conscient ou inconscient!); On fait des enfants par choix, par PLAISIR, pour donner du sens a notre vie! donc il n'est plus justifier d'aider les familles! Quand je vais prendre du plaisir en allant au restaurant, l'Etat ne me donne pas une aide ! _ _ _ à ceux qui disent qu'il faut redresser la natalité de la France, je leur réponds que la robotisation va peu à peu remplacer tous les emplois peu qualifieés! Donc il vaut mieux avoir moitié moins de naissances chaque année (400 000 pltutôt que 800 000 naissances!) mais que 80% de ces 400 000 bébés décrochent un diplôme d'ingénieur ou de médecine ! Les robots et les immigrés ( chaque année 400 000 immigrés arrivent en France) feront les boulots nécessitant peu de diplômes! _ _ _ soyons réalistes et pragmatiques: adaptatons nos lois et règlements à la nouvelle époque : celle de la Mondialisation, car les "30 glorieuses" sont une époque du passé! Cluzeau 0698887162

Par kisaikoi Lundi 07 mai 2012
8000 € et en encore...

y en a marre des donneurs de leçons et des frimeurs comme miliole. les études supérieures coûtent cher, plus cher que les 5698 € qu'on peut déduire. D'ailleurs comment se fait-il que votre fils (fille) vous coûte encore ? n'a-t-il pas réussi à être recruté comme fonctionnaire aux mines?
Certes, les écoles d'ingénieurs publiques restent accessibles mais les IEP coûtent cher et les écoles de commerce sont carrément inaccessibles : 12000 € d'inscription pour HEC.
D'ailleurs, beaucoup de jeunes qui font une prépa, renoncent purement et simplement à s'inscrire à des écoles très cotées simplement pour une question de coût.
Le logement coûte cher (à moins de loger votre fille dans un quartier où elle aura systématiquement peur de rentrer tard de cours ). Faut leur payer l'abonnement pour le portable, Internet (lorsque la connexion des voisins est trop mauvaise...), le chauffage, l'électricité, les transports... Personnellement je n'arrive pas à m'en sortir à moins de 7837 € / an.

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire