Portraits de maison : le pari réussi de l’autonomie

À l’ombre des stores

C’est une maison campagnarde, en apparence comme les autres, à ceci près qu’elle est flanquée d’une éolienne et qu’on y consomme dix fois moins d’énergie que dans un foyer moyen. Mieux, on y vit en autonomie avec 100 % d’énergies renouvelables.

Pionnière en la matière, la famille Baronnet a construit son "université d’expérimentation" à Moisdon-la-Rivière, entre Nantes et Rennes. "Nous faisons partie intégrante de l’expérience, souligne Patrick Baronnet, 61 ans, qui a décidé avec sa femme de quitter Paris, leur ville d’origine, à 23 ans. La motivation a été personnelle. Elle est partie d’une interrogation essentielle : 'Que fait-on sur cette planète ?'Nous avons pris du recul par rapport à notre civilisation et à ses contradictions, à un système économique destructeur, qui crée la pénurie."

Des ressources naturelles et gratuites

Brigitte et Patrick Baronnet acquièrent en 1976 une maison vétuste de 50 m2 pour environ 40 000 F (6 000 €), qu’ils retapent avec de la terre, de la paille ou du chanvre. "Nous avons passé en revue tous les postes de notre vie quotidienne, en distinguant besoin et désir pour ne garder que l’essentiel. J’ai renforcé l’isolation et mis au point un chauffe-eau solaire novateur, qui m’a coûté l’équivalent de 600 €".

Des choix ambitieux et pas toujours évidents : "les trois premières années ont été un peu difficiles, avec nos enfants en bas âge, puis nous avons continué à avancer avec opiniâtreté sur des technologies simples, économiques, faciles à mettre en œuvre soi-même : des toilettes sèches, une éolienne vent faible de 18 m de hauteur couplée à des piles photovoltaïques d’une surface de 6 m2, deux citernes enterrées pour récupérer les eaux pluviales (8 000 litres), un système d’épuration des eaux usées dans quatre bassins plantés et 350 m2 de potager bio, qui assurent la moitié de l’alimentation. En observant et en osant, on est capable de faire beaucoup plus qu’on ne croit."

Un foyer sans factures

Sur ce lieu autonome en eau et en épuration depuis trente ans, les Baronnet ont pu vivre "très agréablement" sur un demi-salaire pendant dix-sept ans, avec leurs quatre enfants. "Nous consommons 30 à 40 litres d’eau par jour et par personne, contre 250 à 400 en moyenne pour un Français, et 1,3 kWh par jour au lieu de 12, précise Patrick Baronnet. Il nous faudrait 12 éoliennes et 35 m2 de photopiles si nous avions un mode de vie conventionnel !"

Depuis onze ans, le couple s’est entièrement consacré à la promotion de son mode de vie. Ils ont ouvert leur demeure – devenue un Écocentre et un lieu de formation à la visite – et ont accueilli 80 000 personnes depuis 1997. Un prototype de maison solaire passive, la Maison 3 E (écologique, économique, entraide), a été construit sur place en 2005 avec 23 000 € de matériaux. À ceux qu’une telle entreprise effraie, Patrick Baronnet conseille de bien isoler leur maison, de l’équiper en lampes basse consommation et de proscrire les veilles. Un petit pas vers l’autonomie.

Plus d'infos

Heol : La Maison autonome, route de Louisfert, 44520 Moisdon-la-Rivière

Tél. : 02 40 07 63 68
Web : www.heol2.org
La visite de la maison (sur rendez-vous) dure quatre heures (5 €). Sessions : journée "Maison, projet de vie" (40 €), semaine de formation à l’autonomie (de 250 à 400 €).

Et aussi sur Dossier familial