Louer son logement pendant les vacances

Louer son logement pendant les vacances

Financer au moins une partie de ses vacances en mettant son propre logement en location, c'est possible… sous certaines conditions.

Louer son logement pendant les vacances ? De plus en plus de Français sont séduits par la souplesse de cette formule : ce sont eux qui choisissent leurs locataires et fixent le prix en fonction de la période et de la durée de leurs absences. Le nombre habituel de semaines demandées par les vacanciers oscille entre une et deux, parfois trois...

L'environnement, un critère essentiel

Si vous habitez Paris, sa proche banlieue ou une grande cité touristique, votre logement intéressera des vacanciers. Même chose si vous vivez près d'une ville thermale, au bord de la mer, dans une station de montagne, ou non loin de sites historiques. Ce qui compte, c'est l'environnement.

Angoissés s'abstenir

Avant de poursuivre, mettons les choses au point. Cette formule ne vous conviendra pas si vous êtes d'un naturel angoissé, car vous allez laisser votre résidence principale à des inconnus. Même si le spectre des locataires vandales tient plus du fantasme que de la réalité, abstenez-vous si vous craignez de songer sans cesse aux catastrophes qui pourraient survenir en votre absence.

Trouver un locataire

Pour une location occasionnelle (quelques semaines par an), passer par une agence n'est guère intéressant sur le plan financier, car vous devrez déduire du loyer espéré au moins 20 % de frais, et jusqu'à 40 % si l'accueil et le ménage sont inclus dans la prestation.

Cependant, si vous êtes en vacances le jour de l'arrivée et/ou du départ des locataires, songez à vous mettre d'accord avec une personne de confiance qui les accueillera et récupérera les clés. C'est "le" principal souci des loueurs occasionnels.

Le confort moderne

Même ponctuelle, une location doit répondre aux normes du confort moderne, à commencer par l'installation d'électricité et de plomberie. Vous pouvez mettre à l'abri ce que vous souhaitez préserver, mais ne laissez pas exclusivement des vieilleries : meubles bancals, couverts tordus, lits défoncés.

Mettez-vous à la place de vos locataires : accepteriez-vous un logement sans charme ni mobilier correct ? De même, vérifiez que les portes, serrures, télécommandes, appareils fonctionnent bien et pensez aux enfants.

Soyez précis

En louant votre "chez-vous", vous êtes civilement responsable de ce qui pourrait advenir si des éléments de sécurité venaient à faire défaut.

À l'arrivée des locataires, expliquez ou faites expliquer le fonctionnement des équipements (compteur électrique, arrivée d'eau, de gaz, ordures ménagères), et donnez-leur les modes d'emploi des appareils et un numéro de téléphone auquel vous contacter. Plus vous aurez été précis et avenant avec votre locataire, mieux les choses se passeront.

N'oubliez pas vos obligations !

  • Si vous êtes locataire, n'oubliez pas de demander à votre propriétaire une autorisation écrite de sous-location de votre logement.
  • Contactez votre assureur pour lui indiquer que vous louez votre logement, et souscrivez le cas échéant une extension de garantie.
  • N'oubliez pas que ce que vous allez recevoir doit être déclaré au fisc. Ce loyer constitue un "bénéfice industriel et commercial", régime des micro-entreprises.
  • Rien ne vaut un contrat écrit pour fixer les modalités de la location : durée, prix, consommations électrique et de gaz, état des lieux, liste du mobilier, conditions d'annulation, etc. Ces précisions sont une sécurité autant pour votre locataire que pour vous.

Annoncer sur Internet

Pour réserver leurs vacances, 82 % des français disent consulter des sites Internet (OpinionWay avril 2012). Les sites spécialisés dans les locations de vacances abondent et permettent de toucher un grand nombre de personnes.

Déposer une annonce vous coûtera de 20 € à 90 €, selon le nombre de semaines où elle apparaîtra sur le site et la qualité des services proposés (traduction en plusieurs langues, publication simultanée sur d'autres sites, assistance technique, numérisation des photos, etc.).

Les sites les plus coûteux ne sont pas forcément ceux qui offrent le plus de services ! Pour rédiger votre annonce, inspirez-vous des offres publiées, observez les photos, et vérifiez si le prix que vous proposez se situe dans la moyenne de ceux pratiqués dans votre commune.

homelidays.com : un des sites ayant un nombre très important de vistes, plus de 3 millions par mois.

abritel.fr : Très bonne visibilité et coût modéré.

leboncoin.com : Plus de 4 millions de visites par mois. Opter pour le pack "location de vacances".

Annoncer dans un quotidien

Hors Internet, le plus efficace consiste à s'adresser à un quotidien national. Outre leurs pages traditionnellement consacrées aux annonces

immobilières, la plupart éditent des dossiers spéciaux de locations de vacances. Prévoyez environ 60 € pour trois parutions d'un texte de trois lignes.

Bon à savoir : ces petites annonces étant davantage lues le samedi et de nombreux vacanciers se décidant au dernier moment, une parution en juillet n'est pas trop tardive.