Trouver un logement à louer sur Internet

Trouver un logement à louer sur Internet

Plus besoin de faire la tournée des agences ou d’éplucher les petites annonces de la presse spécialisée pour trouver une location. Aujourd’hui, les offres s’affichent sur la Toile. Voici comment s’y retrouver.

Pourquoi se déplacer alors que l’on a tout à portée de main ? « Depuis cinq ans, les agences immobilières mettent en ligne l’ensemble de leurs offres de locations », confirme Hervé Parent, président de la Fédération française de l’Internet immobilier.

Et les particuliers ne sont pas en reste. Ils ont vite investi les sites de vente et de location pour présenter leurs biens. Ainsi, deux filières coexistent : celle des agents immobiliers et celle des non-professionnels. Et une dernière catégorie vient de faire son apparition : les réseaux sociaux.

À savoir : depuis 2011, toute annonce immobilière, quels que soient l’endroit où elle est publiée (agence, site Internet, journal) et l’auteur (particulier ou professionnel), doit mentionner le DPE, ou diagnostic de performance énergétique, du logement présenté. Son logo comporte 7 barres de couleurs, allant de A (vert : logement peu gourmand en énergie) à G (rouge : très mauvaise isolation thermique).

Sites professionnels : le service se paye

Très structurées, les agences immobilières ont vite compris l’intérêt qu’elles avaient à mettre leur fichier d’annonces à la disposition du plus grand nombre. À côté des grandes enseignes (Century 21, Foncia, Laforêt, Orpi…), d’autres sites sont désormais bien installés, à commencer par le plus connu, seloger.com.

En règle générale, il vous est proposé de créer un compte gratuitement sur lequel vous sélectionnez et gérez vos annonces. Sur ces sites, le choix est large et les annonces vérifiées à la source, puis retirées quand le bien a trouvé preneur. La recherche est facilitée par des filtres multicritères : quartier, prix, surface, nombre de pièces, etc. Intéressé par une location ? Vous n’avez qu’à cliquer sur le logo de l’agence pour la contacter et programmer une visite sur les lieux.

Mais tout service a un coût. Dès lors que vous avez fait affaire, les frais d’établissement du contrat de location, entre 12 et 20 % du loyer annuel hors charges, sont dus pour moitié par le propriétaire bailleur et pour moitié par le locataire entrant.

Signalons aussi les portails internet qui fusionnent les annonces des particuliers et des professionnels. Explorimmo.com recense plus de 50 000 offres. Quant au boncoin.fr, c’est sans conteste le site le plus fourni, avec 320 000 annonces. Ce mélange des genres donne un aperçu plus étendu de l’offre locative sur un secteur donné mais entretient parfois une confusion dérangeante.

  • Carnet d'adresses
  • acheter-louer.fr et avendrealouer.fr.
  • logic-immo.com : avec plus de 220 000 annonces de locations et de colocations publiées par des professionnels, on peut aussi s’informer sur le marché et suivre la chaîne télévisée Logic TV.
  • seloger.com : le plus connu des sites pros. Parmi les services en ligne : un simulateur de coût de déménagement et la cote des loyers. Le site propose aussi des modèles de lettres, de demande de garantie Loca-Pass, etc.

Entre particuliers : la vigilance est de mise

Principal intérêt d’un site d’annonces entre particuliers : l’économie des frais d’acte. Inconvénient : on y trouve de tout ! Des annonces fantaisistes, d’autres qui restent en ligne bien que le logement soit loué depuis longtemps.

Le pire ? Les arnaques. Les sites entre particuliers permettent bien des fraudes : une offre trop alléchante, la demande d’envoi d’une somme d’argent – la loi interdit tout versement avant la conclusion du contrat – sont autant de raisons de fuir !

« Privilégiez les sites connus, ayant un historique, un trafic et un nombre d’annonces importants », conseille Nicolas Tarnaud, expert immobilier. Si pap.fr reste la référence pour mettre en relation bailleurs et locataires, la société éditrice précise que sa responsabilité ne pourra être engagée « si les renseignements portés dans l’annonce ou si la qualité de l’annonceur se révèlent inexacts ».

Parmi ses concurrents, citons locservice.fr. Pratique et peu onéreux, il met en relation bailleurs et propriétaires mais laisse la main au propriétaire pour qu’il contacte les candidats à la location.

  • Carnet d'adresses
  • entreparticuliers.com : le site propose d’imprimer des fiches de visite très détaillée…
  • locservice.fr : l’inscription en ligne coûte 14 € pour un an (12 € pour les étudiants). C’est le propriétaire qui vous contacte. En bonus : le « locamètre », un outil comparant votre budget aux offres du marché.
  • pap.fr : c’est « le » site de référence entre particuliers, riche et bien organisé. On y trouve aussi des fiches sur les aides, l’indexation des loyers…

Réseaux sociaux : priorité au relationnel

Dernière solution, l’utilisation des réseaux sociaux. « On distingue deux principaux réseaux consacrés à l’immobilier, coocoonhome.com, qui permet de gérer ses recherches, et ma-residence.fr, un réseau d’échanges et de services entre voisins », indique Henry Buzy-Cazaux, président de l’Institut du management des services immobiliers.

Via des moteurs de recherche, coocoonhome.fr permet de trouver les annonces des bailleurs et des agences immobilières. «  Grâce à son tableau de bord, le locataire gère son projet de A à Z, demande des visites aux bailleurs et agences, fait le suivi de ses recherches, évalue les offres grâce à un outil comparatif », explique Ruth Negri, sa fondatrice.

  • Carnet d'adresses
  • coocoonhome.com : premier réseau social immobilier, ce site de plus de 150 000 offres donne accès à plusieurs moteurs de recherche d’annonces, professionnels et particuliers.
  • homengo.com : il permet de réunir toutes les annonces qui vous intéressent et ce, quel que soit le site d’origine, d’organiser vos visites, de vous informer sur le quartier.