Trouver un logement étudiant pas cher

Sécurité sociale étudiante : combien ça coûte ?

Faute d'argent, il vaut mieux avoir des idées. Les jeunes le prouvent en innovant pour se loger à moindre frais pendant leurs études.

Les résidences universitaires ne fournissent que 165 000 places par an. Or, nombre d'étudiants n'habitent pas chez leurs parents pendant leur cursus. Pour ceux qui ne peuvent pas s'offrir une location dans le privé, trouver un logement s'avère bien difficile. Les plus imaginatifs ont découvert de nouvelles formes d'hébergement moins chères et parfois riches d'expériences.

Devenir colocataire d'un senior

La colocation, très pratiquée entre étudiants, s'élargit, depuis quelques années, à la cohabitation entre une personne âgée et un jeune. Le principe du logement intergénérationnel est simple : d'un côté un senior solitaire qui veut rester chez lui, de l'autre un étudiant qui éprouve du mal à se loger. Entre les deux, des associations qui jettent un pont entre les demandes des uns et les souhaits des autres.

Différents sites proposent de mettre en rapport seniors et étudiants pour des colocations, comme www.leparisolidaire.com, www.reseau-cosi.com ou www.logementintergeneration.org.

Vétéran de la formule, Le Pari Solidaire, qui n'a pourtant que neuf ans d'ancienneté, opère sur Paris et l'Île-de-France et s'est organisé en réseau pour couvrir tout le territoire (Cosi pour cohabitation solidaire intergénérationnelle).

Conclure une convention

Une convention est signée entre les deux parties pour établir les règles de vie commune et éviter les mauvaises surprises.

Échange de bons procédés

Deux possibilités existent :

  • la chambre est mise à disposition gratuitement à condition que l'étudiant soit présent les soirs et le week-end et qu'il rende des services (courses, préparation des repas…).
  • le senior demande une présence occasionnelle et une participation financière.

Se mettre au vert

Dans le nord de la France, l'implantation de nouveaux pôles d'enseignement dans les universités a entraîné un accroissement des demandes en chambres d'étudiants. Pour y répondre, l'Association des fermes d'accueil en chambres d'étudiants (Afac) a eu l'idée de demander aux agriculteurs s'ils étaient prêts à construire des studios dans les bâtiments agricoles.

Le succès de cette formule lancée par la région de Béthune, en 1995, a incité plusieurs autres villes à créer un campus au vert proche de l'université, dans le Nord-Pas-de-Calais, en Picardie et en Bretagne.

Les caractéristiques des locations au vert

Les studios, les deux ou trois-pièces doivent avoir une superficie d'au moins 21 m2, une salle d'eau et un coin cuisine pour un loyer bon marché allant de 243 à 558 € par mois (tarifs 2014). En plus de l'hébergement, le propriétaire s'engage à fournir un service (produits de la ferme, garage…) et/ou une activité de loisir (vélo, pêche, cheval…).

Afin de bénéficier pleinement de ce logement dépaysant, il vaut mieux disposer d'un véhicule.

Vous trouverez les offres et les renseignements sur le site www.campusvert.com, en envoyant un courriel à contact@campusvert.com ou en téléphonant au 03 20 29 43 68 (coût d'un appel local).

Séjourner en mobile home

De plus en plus d'étudiants envisagent de loger dans un mobile home durant l'année scolaire. L'idée ne déplaît pas aux propriétaires, qui peuvent ainsi rentabiliser leur bien en dehors de la saison touristique.

Nantes a été l'une des premières villes à proposer aux étudiants une location de mobile home d'octobre à juin.

Vérifiez si les prestations nécessaires l'hiver sont assurées

Lors de votre recherche, vérifiez auprès du loueur si les prestations indispensables l'hiver sont assurées (puissance électrique suffisante pour le chauffage, maintenance…).

Le site www.campingfrance.com répertorie environ 11 000 campings et permet une recherche par critères, notamment "bungalow" ou "mobile home".

Les aides au logement de la Caf

La plupart des étudiants locataires peuvent bénéficier d'une aide au logement de la caisse d'allocations familiales (ALS, ALF ou APL). Elle est attribuée à titre personnel en fonction des ressources de l'étudiant. Le montant octroyé dépend de la localisation du logement (zone I, II ou III) et de la situation de l'étudiant (s'il est boursier ou non).

Attention ! Un étudiant allocataire n'est plus considéré comme enfant à charge de ses parents vis-à-vis de la Caf. Ces derniers peuvent perdre tout ou partie de leurs prestations familiales.

Un allocataire peut toujours être rattaché au foyer fiscal de ses parents

Cependant, un étudiant bénéficiaire d'une aide au logement peut continuer à être rattaché au foyer fiscal de ses parents.