Combien coûte un testament ?

Combien coûte un testament ?
Un testament doit être soigneusement conservé pour pouvoir être exécuté. - © Gwengoat

Un testament doit non seulement être rédigé dans les règles de l’art, mais être soigneusement conservé pour pouvoir être exécuté. Son prix varie selon l’option choisie.

Vous le conservez chez vous. Aucun coût, mais sans indication précise de votre part à une personne proche, votre testament risque de ne jamais être retrouvé ou d’être détruit...

Vous le confiez à tiers. Là encore, aucun coût, mais la personne choisie doit être de confiance pour que votre testament apparaisse le moment venu.

Vous le faites enregistrer par un notaire. L’inscription au Fichier central des dispositions de dernières volontés (FCDDV) coûte actuellement 10,74 euros. Cette solution vous garantit que le notaire en charge de votre succession (le même que celui qui a recueilli votre testament ou non) retrouvera vos dispositions testamentaires.

Vous souhaitez une relecture et des conseils. Pour corriger les dispositions de votre testament olographe, chaque notaire est libre de ses honoraires : à l’heure passée (50 à 300 euros T.T.C.) ou au forfait (500 euros T.T.C, par exemple).

Vous préférez le testament authentique. Comptez 400 euros en moyenne, inscription du FCDDV comprise. Les deux témoins choisis n’ont pas à être rémunérés. Seule obligation : ils ne doivent avoir ni lien de parenté avec vous ni entre eux.

Vous retirez ou modifiez votre testament. Le retrait (chez le même notaire ou chez un autre) coûte moins d’une vingtaine d’euros. Pour une modification avec l’appui d’un notaire, le tarif est libre.

Consulter le fichier des testaments

Toute personne qui justifie de sa qualité d’héritier ou pense être légataire peut solliciter n’importe quel notaire (sur production d’un acte de décès) pour consulter le fichier des testaments. Coût : 21,48 euros. Le cas échéant, cela permet de connaître la date de dépôt du testament et le notaire dépositaire. Les dispositions ne peuvent toutefois être révélées qu’à l’ouverture de la succession.