Rentrée scolaire : pensez aux aides !

Rentrée scolaire : pensez aux aides !

Pour l'année scolaire 2013-2014, des aides vous permettent de mieux financer la scolarité ou les études de vos enfants. Attention, des délais sont à respecter pour en faire la demande. Ne ratez pas le coche !

Chaque année, le budget des aides financières à la scolarité attribuées par l'État est revu à la hausse et les conditions d'attribution sont affinées pour mieux répondre à vos besoins. Il vous appartient de les solliciter au bon moment.

Le plus urgent : l'allocation de rentrée scolaire (ARS)

L'allocation de rentrée scolaire (ARS) est versée sous condition de ressources par la caisse d'allocations familiales aux parents d'enfants de 6 à 18 ans, dès le premier enfant.

Si vous ne recevez pas ou plus de prestations de la Caf, retournez à votre Caf un dossier de demande d'allocation de rentrée scolaire avant le 15 juillet pour percevoir l'allocation à partir du 20 août. Plus vous tardez, plus le versement de l'allocation s'éloignera de la rentrée. Pour les enfants de 16 à 18 ans, vous devez retourner à votre Caf une déclaration de situation justifiant de leur scolarité ou de leur apprentissage.

Si vous percevez déjà des prestations de la Caf sous conditions de ressources vous n'avez aucune autre démarche à effectuer. La Caf vous versera automatiquement l'ARS si vous y avez droit. Renseignez-vous et vérifiez le versement.

Pour la rentrée 2013-2014, le montant de l'ARS dépend de l’âge de l’enfant. Il est de :

  • 360,47 € pour un enfant de 6 à 10 ans,
  • 380,36 € pour un enfant de 11 à 14 ans,
  • 393,54 € pour un enfant de 15 à 18 ans.

Vos ressources en 2011 (avis d'imposition reçu en 2012) doivent être inférieures à certains plafonds, variables en fonction du nombre d'enfants à charge :

  • moins de 23 687 € pour un enfant,
  • moins de 29 153 € pour 2 enfants,
  • moins de 34 619 € pour trois enfants (+ 5 466 € par enfant en plus).

Bourses de lycée : avant fin juin

Les bourses de lycée sont attribuées aux élèves de la seconde jusqu'à la terminale, d'établissements publics ou privés ayant passé une convention avec l'État. Pour l'année 2013-201a, la demande devait être déposée avant la fin du premier trimestre 2013.

Cependant, les parents dont la situation a changé, et notamment les conditions de ressources (suite à une perte d'emploi, par exemple), peuvent faire une demande de bourse provisoire à la rentrée.

Retrait du dossier jusqu'au 31 mai 2012

Pour l'année 2013-2014, votre enfant a dû retirer, dans le courant du mois de janvier, auprès du secrétariat de l'établissement qu'il fréquente, un dossier de demande de bourse. Celle-ci sera attribuée par l'inspection académique pour l'année suivante. Le dossier doit être remis avant la date fixée de fin de dépôt.

Tous les ans est fixé un montant de part de bourse. Pour l'année 2013-2014, ce montant est de 45 €. Selon vos ressources et les charges de la famille, vous pouvez vous voir attribuer de trois à dix parts de bourse, soit entre 135 € et 450 € par an. Elles sont versées en trois fois, généralement en fin de trimestre.

À ces parts de bourse peuvent s'ajouter des primes (uniquement si vous êtes boursier). Notamment une prime d'entrée en classe de seconde, première, terminale, de 217,06 €, versée en une seule fois en début d'année.

Conditions d'attribution. À chaque situation familiale correspond un certain nombre de points dits de charge. À chaque total de points de charge correspond un plafond de ressources qui détermine le droit à bourse.

Exemple : une famille avec un enfant à charge totalise 9 points de charge. S'ajoutent 1 point pour le deuxième enfant à charge, 2 points pour chacun des troisième et quatrième enfants à charge…

Avant fin septembre : les bourses de collège

Elles sont attribuées aux élèves de la sixième jusqu'à la troisième, d'établissements publics ou privés ayant passé une convention avec l'État.

Vous devez, dès la rentrée, retirer un dossier de demande de bourse auprès du chef d'établissement de votre ou vos enfants dès la rentrée scolaire. Les dossiers doivent être déposés impérativement avant début octobre.

Pour l'année 2012-2013, leur montant est de 80,91 €, 224,10 € ou 350,01 €/an selon les ressources de la famille. Elle est versée trimestriellement en trois fois, le premier versement intervenant souvent en fin de premier trimestre (décembre).

Votre revenu fiscal de référence en 2010 devait être inférieur à un plafond, variable suivant le nombre d'enfants à charge. Ainsi, pour vous donner droit à la bourse de 350,01 €, votre revenu fiscal de référence en 2010 doit être inférieur à 2 630 €/an + 30 % par enfant supplémentaire à charge.

La bourse de 224,10 € est attribuée aux personnes dont le revenu fiscal de référence 2010 figurant sur l'avis d'imposition est inférieur à 7 453 € + 30 % par enfant à charge.

Enfin, la bourse de 80,91 € est allouée aux personnes dont le même revenu est inférieur à 13 787 € + 30 % par enfant à charge.

Les élèves internes attributaires d'une bourse du collège bénéficient d'une prime à l'internat. Son montant annuel était fixé à 247,38 € pour 2012-2013.

En cas de difficulté soudaine : des aides ponctuelles

Vous vous retrouvez au chômage, votre conjoint décède, et vous devez faire face à de soudaines difficultés financières, des solutions existent pour permettre à vos enfants de continuer leur scolarité dans des conditions viables.

Dans chaque lycée ou collège, le fonds social collégien et lycéen vous aide à assumer les dépenses, parfois élevées, de scolarité et de vie scolaire : frais d'internat, de demi-pension ou de transport et de sorties scolaires, achat de vêtements de travail, de manuels et de fournitures scolaires…

Il existe également un fonds social pour les cantines, qui peut vous permettre de faire face à tout ou partie des dépenses relatives aux frais de restauration. Le chef de chaque établissement informe les intéressés des modalités d'attribution de ces aides.

Mi-octobre, dernière limite pour les bourses d'enseignement supérieur

La bourse de cycle est réservée aux étudiants des 1er et 2e cycles universitaires. Les étudiants qui n'ont pas effectué les formalités nécessaires au printemps (pour un motif valable !) ont encore la possibilité de se connecter dès la rentrée, jusqu'à la mi-octobre environ, pour faire une demande de bourse.

Pour la rentrée 2013-2014, les étudiants se sont connectés sur Internet à partir du 15 janvier et jusqu'au 30 avril pour l'année universitaire suivante. Les adresses et codes d'accès leur sont délivrés dans les Crous et les établissements, qui doivent mettre à leur disposition des ordinateurs.

En juillet, ils reçoivent un avis conditionnel de bourse. À la rentrée, ils doivent faire remplir cet avis par leur établissement et le retourner au service d'attribution des bourses pour qu'elle puisse être versée.

Une aide pour les plus méritants

L'aide au mérite s’adresse aux étudiants, futurs boursiers ou boursiers sur critères sociaux ayant obtenu la mention "Très bien" au bac, quelle que soit la formation supérieure envisagée, et aux étudiants inscrits à un master figurant sur la liste des meilleurs diplômés en licence. L'aide au mérite est dans ce cas-là un complément de bourse.

Les étudiants méritants, non boursiers sur critères sociaux, mais dont la famille n'est pas imposable sur le revenu, la reçoivent en tant que bourse principale. Ce dispositif est appelé "Sésame". D’un montant de 1 800 € par an, elle est versée automatiquement aux étudiants boursiers.

À tout moment : l'allocation d'études

L'allocation d'études, est destinée aux étudiants rencontrant des difficultés particulières et dont la situation individuelle n'a pas pu être prise en compte dans le cadre du dispositif boursier classique.

Les commissions académiques d'allocations d'études, qui accordent ces allocations après enquête sociale, reconnaissent que les problèmes financiers peuvent être de nature à perturber la réussite des études. Cette allocation tente de répondre aux situations d'urgence ; elle peut donc être délivrée à tout moment de l'année universitaire.

Il faut, pour en bénéficier, adresser un courrier au Crous de votre académie, qui vous retournera un dossier à remplir. Les montants sont calqués sur les échelons des bourses, de 1 à 5. Le nombre des allocations est contingenté et fixé par chaque académie.

Autre article : Versement de l'allocation de rentrée scolaire

15 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par la vie pas rose Lundi 22 juillet 2013
allocation de rentrée scolaire

je pense qu'en 2013 il serai plus juste de revoir le système d'attribution de l'allocation de rentré scolaire. Pour moi, elle n'est en partie pas utile pour les enfants qui rentrent en primaire puisque bien souvent c'est l'école qui fournit tout le matériel scolaire.
En revanche, elle devient nécessaire à l'entrée au collège et plus encore pour l'entrée au lycée ou bien souvent certaines familles perdent leur droit a l'allocation de rentrée scolaire, ce qui est mon cas car nos revenus ont légerement augmentés. Nous payons les factures pleins pots, plus droit à aucune allocation. Pas de vacances d'été non plus. Des fins de mois difficiles. La galère toute l'année...

Par une pomme Dimanche 29 juillet 2012
A tous ceux qui critiquent les bénéficiaires d'aides !!!!!!!!!!!!

Bonjour , Voici mon coup de gueule !!!
Arrêter de critiquer ceux qui reçoivent des aides on est pas tous des profiteurs !!! Moi l'ARS c'est la seule aide que je reçois de l'Etat... Alors que je suis en formation mon conjoint au chômage avec un travail a temps partiel et deux enfants a charge !!!!! Alors MERDE a tous les cons. Moi j'espère pouvoir avoir cette aide cette année, pour pouvoir commencer l'année scolaire de mes enfants correctement.
Je ne l'ai pas toujours eu et mes enfants n'ont jamais manqué de rien mais c'est pas facile tous les jours de les privés de toutes sorties ou loisirs juste pour arriver a la fin du mois et avoir de quoi les nourrir ou les habiller.
Il y en a qui profiteront toujours du système et pour ces gens là je suis en colère. Moi je suis pour qu'il y est plus de controle, de demande de justificatif !!!!
Enfin juste pour dire que nous sommes là pour aider les autres a remonter la pente, ça peut arriver a tout le monde a tout moment de sa vie et c'est souvent les gens qui critiquent qui se morderont les doigts quand ça leur tombera dessus et qui a ce moment la n'auront pas droit a une aide !!!!!!!!!!

Par pa Lundi 05 septembre 2011
Ce n'est pas une aide comme les autres
Les aides à la scolarité son un investissement sur l'avenir.
Par Papyboum Lundi 22 août 2011
Aides et subvention

Bonjour,
Toujours plus d'aides et de subventions en tous genres. La France est de plus en plus un pays d'assistés. Quant cela va-t-il cesser ?
Cordialement.
Pierre

Par Maï Lundi 22 août 2011
comment faisions avant ????

De tt tps le social à tué le social...
Comment faisaient nos parents avant sans les RMI RSA CMU tarif EDF,GDF et tel social et autresssss prestationsssss  ???
Pauvres et sans tt ça que vous réclamez à cor et cri , mais de QUEL droit ???? pourtant leurs enfants étaient propres, bien élevés, respectaient les adultes, les profs et les institutions.
Pauvres mais pas gros .... (lorsque j'étais jeune ,j'ai 65 ans, les riches étataient gros pas les pauvres) ;
Vous dites cantines ? kezaco?
Noël ,une orange pour beaucoup c'était le "Pérou" ..............................
Si j'ai bien compris beaucoup désirent le beurre , l'argent du beurre et crémière avec .
Puissiez vous avoir la decence de penser que des personnes avec une toute petite retraite (ayant déjà cotisés pour vous) payent de la CLG et autres prestations pr que vous puissiez encaisser VOS prestations
Cordialement

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire