Service militaire : son retour n’aura pas lieu

Service militaire : son retour n’aura pas lieu
Le parcours citoyen s'adresserait aux jeunes âgés de 10 à 16 ans. - © duncan1890

Jugé trop coûteux, le projet de service militaire obligatoire souhaité par Emmanuel Macron prendrait plutôt la forme d’un "parcours citoyen" d’une semaine par an. Il serait proposé aux élèves des collèges et lycées.

Pendant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron avait promis de créer un service militaire obligatoire, universel d’une durée d’un mois. Finalement d’après France info, ce nouveau service national pourrait prendre la forme d’un "parcours citoyen" obligatoire d’une semaine par an. Il s’agit d’une des pistes étudiées par les députés en charge d’établir un rapport sur le sujet qui sera rendu public à la fin du mois de janvier.

Ce "parcours citoyen" s’adresserait aux jeunes âgés de 10 à 16 ans et se déroulerait au sein même des établissements scolaires. Il serait encadré par des enseignants et des volontaires du service civique. Ce système aurait l’avantage d’être peu coûteux pour l’Etat, contrairement au retour d’un service militaire obligatoire d’un mois dont le coût est estimé à une trentaine de milliards d’euros sur la durée du quinquennat.

Un parcours citoyen en trois étapes

Première étape : chaque année au collège, une semaine serait consacrée à la défense, à la sécurité mais aussi aux gestes qui sauvent, aux droits et devoirs ou à la mémoire.

Deuxième étape : en classe de seconde, les élèves participeraient à une semaine d’immersion « pour favoriser la mixité sociale et les valeurs fraternelles ». Ce stage serait réalisé dans une association qui vient en aide aux personnes âgées ou aux sans-abri, par exemple.

Troisième étape : en fin de seconde, les lycéens recevraient un « passeport citoyen » qui leur permettrait de poursuivre leur engagement après l’âge de 16 ans mais aussi d’avoir un accès simplifié et moins cher au permis de conduire.

Le projet retenu devrait être connu d’ici juin afin de mettre en place le nouveau service national en 2019.