Les actes de violences conjugales touchent près de 2 % des femmes

Les actes de violences conjugales touchent près de 2 % des femmes

L’enquête « Cadre de vie et sécurité » a mesuré entre 2008 et 2012 la fréquence des violences physiques ou sexuelles par conjoint ou ex-conjoint. Résultat : 12,5 personnes de 18 à 75 ans sur 1000 déclarent avoir été victimes de violences physiques ou sexuelles de la part de leur conjoint ou ex-conjoint durant les deux dernières années. Ce qui, rapporté à une population de 43,2 millions de Français, représente près de 550 000 personnes.

Le numéro 18 de la collection « Repères » de l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) est consacré à la publication des résultats d’une étude qui mesure l'ampleur des violences conjugales. Elle visait à mesurer le nombre de personnes se déclarant victimes de la part d’un conjoint ou ex-conjoint, durant les deux années précédant l’enquête, de violences physiques ou sexuelles. L’ex-conjoint étant défini comme ayant été conjoint dans le passé de la personne interrogée.

Près de 550 00 victimes de violences

Sur l’ensemble de la population interrogée, 12,5 ‰ déclarent avoir été victimes de violences physiques ou sexuelles  durant les deux années précédant la date de l’enquête. Chez les hommes, ce taux est de 6,4 ‰ et chez les femmes de 18,4 ‰, soit trois fois plus, un chiffre proche de 2 %. Parmi ces dernières 12,7 ‰ déclarent avoir été victimes d’un conjoint et 5,9 ‰ d’un ex-conjoint.

Plus de violences physiques que sexuelles

Les violences physiques concernent 15,4 ‰ femmes alors que 4,9 ‰ femmes déclarent des violences sexuelles. Chez les hommes, les violences sexuelles sont anecdotiques : seuls 0,5 ‰ déclarent en avoir été victimes. A contrario 6 ‰ hommes se disent avoir été victimes de violences physiques de la part de leur conjoint ou ex-conjoint.

Un pic sur la tranche d’âge de 25 à 34 ans

Selon la situation de couple, les femmes de 18 à 75 ans ne se sont pas déclarées victimes des mêmes types d’actes : les femmes non mariées qui vivent en couple, sont les plus nombreuses (21,1‰) à se déclarer victimes de violences physiques ou sexuelles par conjoint tandis que 23 femmes de 18 à 75 ans divorcées ou séparées sur 1000, disent avoir subi des violences physiques ou sexuelles par ex-conjoint.

Par rapport à ces valeurs moyennes, le taux de violences physiques ou sexuelles par conjoint ou ex-conjoint s’élève fortement pour certaines tranches d’âge, comme les 25 à 34 ans (10,6 ‰ d’hommes et 25,6‰ de femmes se déclarant victimes sur 2 ans), et les 35 à 44 ans (respectivement 10,8 ‰ et 28,1 ‰). Il décroît pour les tranches d’âge supérieures.

Ce sont les femmes appartenant aux 10 % des ménages aux revenus les plus faibles qui sont les plus nombreuses à se déclarer victimes de violences physiques ou sexuelles (35,5‰) alors que les femmes appartenant aux 10 % de revenus les plus élevés sont 4 fois moins nombreuses (8,3 ‰).

Enquête réalisée par l’INSEE et l’ONDRP entre 2008 et 2012 sur un échantillon représentatif de 66 920 personnes dont 29 366 hommes et 37 554 femmes pour un nombre estimé de 43,2 millions de Français dont 21,05 millions d’hommes et 22,139 millions de femmes.