Des compensations financières pour les aidants

Page 3 / 4

Cumuler salaire et dédommagement

L'aidant peut continuer à exercer une activité professionnelle à temps partiel et cumuler salaire et dédommagement. Il est également possible d'être salarié du proche aidé et de recevoir un dédommagement auprès de cette même personne.

Le dédommagement n'est pas un salaire ; aucun précompte des cotisations à la Sécurité sociale n'est effectué. S'il remplit les conditions, l'aidant bénéficie de l'assurance- vieillesse des personnes au foyer.

Un complément pour l'enfant handicapé

Si vous êtes parent d'un enfant handicapé de moins de 20 ans et que vous ayez réduit ou arrêté votre activité professionnelle, un complément à l'allocation d'éducation de l'enfant handicapé vous est accordé.

Demandé à la maison départementale des personnes handicapées, il est versé par la caisse d'allocations familiales. Son montant dépend de l'incapacité de l'enfant et de votre taux de réduction d'activité : de 96,91 € à 1096,50 € par mois.

Une majoration spécifique, allant de 52,49 € à 432,06 €, est prévue si vous élevez seul un enfant qui a besoin en permanence de la présence d'une personne à ses côtés.

26 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par MVEBARQMET Palc Dimanche 08 février 2015
Dédommagement vrai casse tête !

8 février 2015
Monsieur LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE
Par cet E-mail.

Je reviens vers vous car les seules solutions qui nous ont été proposée à notre problème de la Taxe d’habitation et de l’audiovisuel d’un montant de 727 € à payer vers le 15 novembre 2014, augmentés de 10% pour retard de paiements. C’est de payer le plus rapidement. Le dédommagement va être diminué d’environ 500 € dès le 1er mars 2015. Néanmoins nous avons commencés des payements. Je reconnais que çà va être long, nous n’avons pas encore la planche à billets  !
Tout çà pour le dédommagement dans le cadre du plan PCH.
Que nous percevons pour soi disant aider les Personnes Handicapées ?
Ce dédommagement financier basé sur 173 heures à 50 % du SMIC.
Représente certes un Revenu non négligeable. Mais Qui augmente notre budget et on dépasse le plafond imposé par les impôts. A savoir 19 150 €. Nos ressources déclarées en 2013 sont de 21 076 € pour 2,5 parts.
Explication trop perçu  : 1 926  €/annuel ; soit 160,50  €/mois

De ce fait on ne se trouve plus dans la tranche d’être exonéré de la taxe d’habitation et de l’audiovisuel ; le loyer qui augmente avec la suppression de l’APL ; Et une retenue de la CSG et de la CRDS sur nos Retraites  ?

Il se fait que le dédommagement ne serve qu’à payer les loyers et d’arriver à payer “solder” la dette de la taxe d’habitation et de l’audiovisuel de 2014.
Pour 2014 nous n’avons pus être mensualisés au motif que nous l’avons reçu qu’en octobre 2014 et qu’il fallait payer autour du 15 novembre 2014 ou début décembre 2014. Difficile de proposer un échéancier de 5 à 6 mois ?
Et qu’arrive l’échéancier de 2015 sur 10 mois.
Je me suis déplacé aux centre des impôts de notre ville LE MANS.
L’employée m’a conseillée de payer en trois fois où de faire une carte d’invalidité au près de la MDPH du Mans. Pour obtenir un demi part supplémentaire.
Hélas c’est un refus avec un taux retenu à 60 %  ; même si je dois me déplacer avec un déambulateur. On sens fou complètement
Il semblerait que nous sommes devenus “Riches” avec ce dédommagement payer par le Conseil Général de La Sarthe.
Même avec l’abattement de moins 34 %  ; nous dépassons ce plafond ci-dessus.

Mon conjoint possède la carte d’Invalidité 80 %
avec la mention  : BESOIN D’ACCOMPAGNEMENT

Il faut faire un choix de ne pas accepter ce dédommagement qui n’aide pas les Handicapés.  ?

Je vous prie d’agréer, Monsieur Le Président de la République, l’expression de mes sentiments distingués.

DRAVELCIRE21

Par Jerome62 Jeudi 18 décembre 2014
Puisque je vis chez mes parents, le Conseil général a revalorisé le travail à domicile à 4 heures mensuelles au lieu de 10.

Bonjour, je suis le fils d'une maman atteinte d'Alzheimer. Je vis chez elle et mon père, sa maladie a été officialisée l'année passée même si, en tant qu'enfant, cela fait déjà quelques années qu'elle était présente... Mais comprenez, ma mère a toujours refusé d'envisager cette maladie et il m'a fallu du temps pour la convaincre d'être "dépistée". Ce fut chose faite en janvier dernier... Et ce fut un autre laps de temps pour lui faire accepter qu'en tant que malade, elle pouvait bénéficier de l'APA. Elle a enfin accepté en octobre dernier. Une infirmière du Conseil général est venue à la maison, pour lui poser des questions (et constituer la critérisation de ses besoins via la grille AGIRR). 10 heures d'aide à domicile lui ont été attribuées, seulement, ma mère refuse qu'une association investisse la maison et m'a demandé si, en tant que son fils, je pouvais faire - ce que je faisais déjà de toutes façons, ce travail ménager tout en me rémunérant par CESU. Je suis en formation, ce travail je le fais, mais pour éviter que ma mère perde l'APA, j'ai accepté de le faire... Le problème est que, dorénavant, puisque je vis chez mes parents, le Conseil général a revalorisé le travail à domicile à 4 heures mensuelles au lieu de 10... Est-ce légal de procéder ainsi ? Je ne sais où trouver l'information... Je n'ai pas envie de passer par les services du Conseil général : après tout, ce sont eux qui ont descendu le taux horaire... Je trouve ça écœurant ce qu'ils font. D'avance, merci !

Par waldi68 Mardi 02 décembre 2014
la précarité se généralise toujours pour les mêmes ds la maladiie .. ou autres .moi j'ai décidé de mettre fin à tous cela en allant en belgique.

Je suis désespérer je me retrouve seule sans famille

Par krusa Dimanche 03 août 2014
Perte du statut de salarié pour etre aidant familial imposé parle MDPH

Suite à une évaluation pour le renouvellement de la CPH de mon frere bénéficiant de la AAH( tous les 5 ans ) , je reçois une notification qui, à ma grande surprise me soumet un statut d'aidant familial .J'avais un CDI de salariée avec lui depuis 2004 et voilà que sans transition la commission me demande de signer un formulaire d'aidant familial. est ce legal ?

Par pauvrefille Mardi 10 juin 2014
Pourquoi n'attribue-t-on plus de GIR 1 ? L'aide financière supplémentaire serait vraiment justifiée.

Je suis aidante pour mon père (bénévole) ; je suis épuisée et ne reçois aucun dédommagement financier. Je vis seule avec l'ASS du Pole emploi. Mon père est au minimum vieillesse ; il perçoit l'APA. Il est classé GIR 2 alors que son état mériterait GIR 1 (89 ans, parkinsonien avancé avec sonde à demeure, complètement dépendant, ne peut plus marcher, ne peux pas se lever au fauteuil (2heures par jour) transfert effectué par l'infirmier, ne peut pas manger seul etc ... Ma mère est décédée. Il m'a été dit qu'on n'attribuait plus de GIR 1. Pourquoi ? L'aide financière supplémentaire serait vraiment justifiée. De mon côté, j'ai 56 ans, comment reprendre un travail en aidant de la sorte et mon père n'a pas les moyens de me payer ?

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire