Combien coûte un divorce ?

Combien coûte un divorce ?

Un divorce a un coût, notamment en raison des frais d'avocat. Mais certaines aides existent...

Il faut savoir qu'un divorce n'est pas gratuit. La principale dépense est liée aux frais d'avocat. Leurs honoraires sont libres et ils varient en fonction de la notoriété du cabinet et de la complexité des dossiers. Plus une séparation est conflictuelle, avec des contentieux à répétition, plus ils seront élevés.

Frais d'avocats : forfait ou tarif horaire

Certains travaillent au forfait. Dans ce cas, un montant est fixé pour l'ensemble du divorce. Cette solution est généralement choisie pour les séparations simples. En revanche, un tarif horaire est souvent proposé pour suivre les divorces contentieux.

Les cas de figure étant multiples, il est très difficile de donner une fourchette de prix. En moyenne, il faut compter entre 1 000 et 4 000 € de frais d'avocat en province. À Paris, les tarifs sont plus élevés.

Ces sommes recouvrent les consultations, le dépôt de requête, l'assistance et la représentation pendant les audiences, la préparation du dossier…

Afin de permettre au justiciable de connaître le montant des honoraires d’avocat, la loi du 13 décembre 2011 relative à la répartition des contentieux et à l’allègement de certaines procédures juridictionnelles prévoit, depuis le  1er janvier 2013, pour les procédures de divorce, l’établissement d’une convention d’honoraires entre l’avocat et son client.

Le ministère de la justice devait par ailleurs diffuser des barèmes d’honoraires pour permettre aux couples de connaître les prix pratiqués, mais aucun arrêté n’a été actuellement publié.

Il faut aussi ajouter les frais de notaire si vous devez partager des biens immobiliers. Là, tout dépend de l'importance du patrimoine existant.

L'aide juridictionnelle est possible

Les personnes disposant de faibles revenus peuvent demander l'aide juridictionnelle. Cette aide de l'État est accordée aussi bien à l'époux demandeur qu'au défendeur. Il suffit de s'adresser au bureau d'aide juridictionnelle auprès du tribunal de grande instance dans le ressort duquel se trouve votre domicile.

L'aide juridictionnelle donne droit au concours des auxiliaires de justice (avocats, huissiers, etc.) et leur rémunération est prise en charge par l'État. Selon les ressources, une aide totale ou bien partielle peut être attribuée.

Autre article : Divorce : quelles conséquences sur la famille ?

30 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par emma45 Vendredi 24 octobre 2014
Avoir peur est normal mais je suis séparée depuis 3 ans et je ne regrette rien

Curieux pour moi de me retrouver à écrire ce message...Quand rien ne va plus il ne faut pas se poser trop de questions.Trompée je n 'ai pas pardonné malgré les suppliques de mon mari du père de mes trois enfants,de l homme que j ai aimé depuis l'age de 14 ans,je savais que la vie ne serait plus jamais pareil.Alors la décision a été vite prise,10 jours en fait . Que faut-il faire ? Se lancer dans l'inconnu,personne ne peut savoir comment cela va se passer....Des conseils tout le monde en donne et souvent ils sont judicieux mais face à nos décisions nous sommes seuls,il y a des moments difficiles et il y a aussi de nouveaux départs. Avoir peur est normal mais je suis séparée depuis 3 ans et demi et toujours pas divorcée d'ailleurs...c'est long et...je ne regrette rien. Je ne regrette rien et maintenant je sais pourquoi :je suis restée fidèle a moi-même tout simplement. Encore une fois bon courage

Par akkena Mercredi 22 octobre 2014
Besoin de renseignement

Bonjour. Cela fait 4 ans que je suis mariée et un an après notre mariage mon beau pere est décédé mon mari a alors démissionné de son travail soit disant pour s'occuper des biens que son papa a laissé et ce malgrè mon opposition. Nous avons dû démenager pour nous installer dans leur domicile familial contre ma volonté Seulement n'ayant plus de travail il ne subvenait plus à mon moindre besoin bref j'ai été délaissée à moi meme meme quand je suis malade je paye mes soins toute seule. Il me dit qu'il va me rembourser quand il aura de largent mais aujourdhui je veux divorcer et j'ai besoin de conseil. Merci

Par femme blessée Mardi 07 octobre 2014
J'ai pardonné une fois une aventure à mon mari

Bonjour Cela fait 13 ans que je suis mariée j ai pardonné une fois une aventure à mon mari que jai decouvert au mois de décembre!!! Aujourd'hui une fois de plus j'ai eu des doutes et j ai vu des messages sur son téléphone il me trompe une fois de plus!!!! Que dois je faire j ai une fille de 10 ans et je ne veux pas être toute ma vie une femme meurtrie !!!! Je ne lui ai encore pas parlé et depuis le 1er octobre là où j ai découvert son infidélité!!! Quel chemin je dois prendre pour fermer notre livre??,

Par emma45 Samedi 26 avril 2014
Y recroire

Trop d'affect dans les séparations mais cela reste a la hauteur du relationnel pendant la vie de couple .Douleurs, angoisse, inquiétude ,problèmes financiers en tout genre...tout cela est vrai mais la décision de séparation est aussi un recommencement, une décision lourde de conséquences certes mais porteuse d'avenir contrairement a une vie de couple ou il n y a aucun épanouissement pour les deux.
Message qui au final répond a la fois aux femmes et aux hommes. Savoir celui ou celle qui morfle le plus ne sert a rien, arriver a recroire en cette foutue vie est bien plus important a la fois pour lui pour elle et surtout pour les enfants.....Dans tous les cas bon courage

Par azerty78 Lundi 14 avril 2014
a

Bonjour ,

Il serait bon aussi d'avoir l'avis d'hommes trompés , bafoués et humiliés régulièrement par leur conjoint . S'il est vrai que des hommes en viennent aux mains , les sévices verbaux sont aussi importants et moins faciles à déceler par la police . De plus , il existe des hommes battus , mais là encore il y a peu de réactions sur cette page .
J'en suis à ma demander pourquoi les hommes demandent le divorce ;
Peut-être pour retrouver le calme.........

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire