Racheter des trimestres pour votre retraite

Page 1 / 3
Racheter des trimestres pour votre retraite

Pour votre retraite, vous pouvez racheter des trimestres de cotisation manquants, en raison d'études longues ou de "trous" dans votre carrière. Mais est-ce intéressant ?

Depuis la loi Fillon de 2003, les salariés peuvent racheter des trimestres de cotisation aux régimes de retraite. Il est possible d’effectuer des versements pour la retraite entre 20 ans et 66 ans.

Ce "rachat" permet aux personnes qui n'ont pas pu cotiser, ou insuffisamment, durant certaines périodes de ne pas être pénalisées lors de la retraite.

Racheter ses trimestres pour une retraite à taux plein

Dans le régime général des salariés du secteur privé, le coût d'un trimestre va de 1 055 € à 7 085 €. Il dépend de l'âge auquel intervient le rachat, de l’option choisie (taux seul, ou taux et durée d’assurance) et de vos revenus. Il s'agit d'une dépense importante qui ne se justifie que si elle procure un gain de retraite vraiment significatif. Or ce n'est pas toujours le cas…

Douze trimestres maximum

Le rachat est autorisé jusqu'à douze trimestres, soit trois ans mais dans trois cas seulement.

Premier cas : au titre des années d'études suivies dans un établissement d'enseignement supérieur ou dans une école technique supérieure, à condition qu'elles aient été validées par un diplôme. Le temps passé dans une grande école (classes préparatoires incluses) est lui aussi pris en compte, même s'il n'est pas sanctionné par un diplôme.

La réforme des retraites votée le 26 novembre 2013 par les députés crée une aide financière pour les personnes rachetant leurs périodes d'études. Cette aide s'établira à 1 000 € par trimestre racheté, dans la limite de quatre trimestre.

Elle pourra être utilisée dans un délai maximal de dix ans après la fin des études.

La date d'entrée en application de ce dispositif doit être précisée.

Second cas : pour compléter des années incomplètes d'activité, celles au cours desquelles moins de quatre trimestres ont été validés. Des périodes de chômage non indemnisé, de temps partiel ou de petits boulots peuvent ainsi être rattrapées afin d'afficher un bilan de retraite plus complet.

Troisième cas : pour racheter des années d'études et des années incomplètes d'activité.

La dernière réforme des retraites prévoit un quatrième cas de rachat : il concerne les stages accomplis dans le cadre d'études supérieures, à hauteur de deux trimestres maximum. La date d'entrée en vigueur de cette possibilité est encore inconnue.

8 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par emeu13 Mardi 25 septembre 2012
rachat de trimestre

Bonjour
Pourriez-vous me dire si j'achete des trimestres pour ma retraite Les sommes versées sont-elles deductibles des impots. Je vous remercie

Par patali Lundi 16 janvier 2012
Rachat et impôts

Les sommes versées au rachat de trimestres de cotisation sont déductibles des revenus imposables ?

Par nizaut26 Samedi 27 novembre 2010
Les sommes versées au rachat de trimestres de cotisation sont déductibles des revenus imposables. Quel est le plafond de la déduction autorisé?
Cordialement
Par dfrdu66 Vendredi 31 octobre 2008
bonjour, je voudrai savoir a qui il faut que je m'adresse pour faire mon annonce pour vendre ma retraite "tous ce que j'ai cotisé pour ma retrait en France pendant 7 ans" car j'ai quitter la Fance et j'ai envi de refaire a zero mon dossier de retraite dans mon pays d'origne qui es la Tunisie.
dfrdu66@yahoo.fr
Par Lescalot Mardi 15 avril 2008
Pour 6 euros manquants pour la validation d'un quatrième trimestre seuls trois trimestres sont retenus sur une certaine année.
Compte tenu de cette faible somme, est-il possible de négocier le versement d'un complément pour valider ce trimestre.
Merci de votre réponse
Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire