Les limites du cumul emploi-retraite

Page 1 / 2
Les limites du cumul emploi-retraite

Vouloir améliorer le montant de ses revenus en reprenant une activité, c’est légitime. Et possible, sous réserve de respecter certaines conditions.

Reprendre un emploi permet aux retraités qui en ont l'opportunité d’arrondir une retraite qu’ils jugent insuffisante.

Le cumul emploi-retraite est possible, à partir de l’âge légal (entre 60 et 62 ans selon l’année de naissance) pour ceux qui justifient de la durée d’assurance suffisante pour obtenir une retraite à taux plein, ou à partir de l’âge d’obtention automatique du taux plein (entre 65 et 67 ans selon la génération).

Par ailleurs, les salariés du secteur privé de plus de 65 ans ont la possibilité de poursuivre leur activité professionnelle jusqu'à 69 ans révolus.

Plus de délai pour revenir chez l’ancien employeur

Le délai de carence de six mois entre la date de liquidation de la pension et le nouveau contrat chez le dernier employeur a été supprimé depuis le 1er janvier 2009. Cependant, vous avez l’obligation d’informer par écrit vos différentes caisses de retraite (régimes de base et complémentaires) dans le mois qui suit le démarrage de votre nouvel emploi pour liquider toutes vos pensions.

Les règles du cumul emploi-retraite avant le 1er janvier 2009

Pour les salariés qui ne remplissent pas les conditions d’âge et/ou de durée d’assurance, les règles antérieures au 1er janvier 2009 s'appliquent.

Ainsi, cumuler emploi et retraite n’est possible que si les ressources, constituées du nouveau salaire et des pensions de retraite (régimes de base et complémentaires obligatoires), ne dépassent pas le dernier salaire d’activité ou, si la solution leur est plus favorable, 160 % du Smic en vigueur au 1er janvier de l’année considérée.

  • Au 1er janvier 2014, le Smic s'élève à 1 445,38 € bruts.

La détermination du dernier salaire

Pour déterminer le montant du dernier salaire, le revenu moyen des trois derniers mois civils précédant la date d’effet de la pension est pris en compte.

Le calcul est un peu différent pour obtenir l’autorisation d’ajouter un revenu à des retraites complémentaires. La somme du nouveau salaire et des pensions ne dépasse pas soit le dernier salaire d’activité revalorisé, soit le salaire moyen des dix dernières années d’activité, soit 160 % du Smic.

Si les seuils sont dépassés, le salarié ne peut plus bénéficier de sa retraite.

Page suivante : En cas de dépassement

12 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par mesua34 Vendredi 21 février 2014
bénévole

je suis bénévole , ( beaucoup de retraités sont bénévole) dans une association de jardinier,ne touche rien ,je trouve que les retraité qui ont des retraites de misère ,ne gênes en rien les actives ,
Dans certains emploi ,que les actives ne peuvent postuler

Par JENA Lundi 30 décembre 2013
Il faut vraiment que les "+ grands riches" face un effort et participe plus aux charges du pays

C'est une honte de voir les petites retraites versées à certains retraités alors que les "grands" (gauche ou droite sans distinguo) se pavannent à la retraite avec des sommes mirobolantes du fait de plusieurs mandats... qu'ils en donnent un peu aux retraités pauvres et de moyenne ressources (- 2 000 €/mois) alors là l'on pourra dire que les ressources sont réparties sur les uns et les autres... Mais voilà ce sont les charges qui sont réparties sur les classes moyennes qui n'arrivent plus à s'en sortir (faute d'augmentation de salaires et fautes d'une bonne répartition des ressources). Les classes les plus pauvres sont quand à elles plus aidées que les classes moyennes (du moins celles que l'on appelait avant classes moyennes) actuellement ces classes là sont toujours là mais pour payer pour les + pauvres et les + riches... et la classe moyenne s'appauvrie à vue d'oeil. et que va-t-il encore leur advenir avec l'augmentation de la TVA... Quelle erreur cette augmentation pour fragiliser encore plus les classes moyennes. Il faut vraiment que les "+ grands riches" face un effort et participe plus aux charges du pays au lieu de s'expratrier vers les pays limitrophes ou ailleurs pour éviter de payer leurs impots.

Par pioupiou Vendredi 28 septembre 2012
retraités

Bonsoir,

Je suis actif et dégage péniblement 800 euros net par mois . Dans le même secteur d'activité , il y a des retraités qui , retraite en poche , se permettent de "plomber" le secteur , en proposant des tarifs trés attractifs .

Juste une constatation .......................

A chacun d'interpréter !

A bientôt

Par écoeuré Jeudi 16 février 2012
C'est un scandale !!! celui

C'est un scandale !!! celui qui travaille alors qu'il est en retraite doit faire attention de ne pas dépasser un quota sinon il ne touche plus ce pour quoi il a cotisé toute sa vie : une pension de retraite........que penser des politiciens qui ont le droit de cumuler plusieurs mandats et là pas question de quota !!

Par abdel Mardi 29 novembre 2011
Erreur sur la cible

A sabyugo, au lieu de hurler sur les retraité qui ont le courage de reprendre une activité et de dénoncer ; vous ferez mieux de travailler ou de vous former au lieu de gémir et jalouser, je suis retraité , je travaille et fait du bénévolat . Si je travaille c'est pour aider mes enfants dans leurs études alors faites en autant et arrêter de pleurnicher !!!

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire