Rédiger un CV quand on revient sur le marché du travail

View Auteur

Nombre de mère de famille interrompent leur activité professionnelle pour élever leurs enfants. Même si l’éloignement de l’entreprise n’a duré que quelques années, il est souvent difficile de revenir sur le marché du travail. Voici nos conseils.

De prime abord, les recruteurs sont unanimes : consacrer plusieurs années à élever ses enfants représente un projet formidable et enrichissant dont une femme peut être fière. "Si cette étape de vie a été bien vécue et assimilée, ce devrait être un atout", estime même Éric Blier du cabinet Headline.

La réalité est moins flatteuse. Les intéressées savent combien il est difficile de revenir sur le marché du travail après s’en être écartées pendant si longtemps.

Définir son projet professionnel avec un coach

Les recruteurs recommandent de se remettre en selle en ayant recours à un coach pour définir son projet professionnel. Cette phase de "gestation" nourrira la préparation du CV comme l’entretien qui pourra suivre.

Avec une priorité : être à l’aise avec cette parenthèse et exprimer clairement son désir et sa volonté de retravailler. Cela peut se lire dans quelques détails comme le fait de signaler "enfants autonomes" dans le CV, ou de préciser en accroche "disponible immédiatement".

Il est parfois judicieux de contacter les fédérations et syndicats professionnels pour se renseigner sur les évolutions du métier intervenues pendant cette parenthèse, et d'envisager une formation de remise à niveau.

Une présentation par compétences

Les professionnels recommandent d’articuler le CV sur une présentation par compétences qui met l’accent sur les qualités de la postulante et simplifie la description de son parcours professionnel.

En tête, le volet consacré aux expertises et aux savoir-faire, enrichi des aptitudes plus personnelles, y compris celles qui ont été acquises ou développées grâce à la pause familiale : autonomie, capacité d’organisation, flexibilité, résistance au stress…

Les précisions sur la formation suivent, sans oublier bien sûr de mettre en avant une remise à niveau récente dans le métier. Enfin vient le parcours professionnel, rédigé de façon synthétique en précisant "congé parental" pour qualifier la période d’interruption.

Trouver des passerelles avec la vie professionnelle

Reste à valoriser l’expérience vécue lors de "l’arrêt" familial, alors que les candidates ont parfois propension à gommer cette période. Les recruteurs conseillent souvent d’en faire la conclusion du CV.

Une mère de famille y trouvera ainsi l’occasion de souligner des éléments qui vont jouer le rôle de passerelles avec la vie professionnelle.

[Attention toutefois à ne pas confondre les genres : les points à souligner doivent avoir une relation directe avec le poste visé. Ne jamais perdre de vue qu’on est là pour communiquer avec un recrute. On n’évoquera que les expériences qui pourront être utiles à l’entreprise. Il est essentiel de rester dans ce registre professionnel.

Ainsi, les initiatives prises et réalisations effectuées pendant la période de pause seront exposées dans un vocabulaire lié au travail : on détaillera les tâches assumées dans une association locale (tenue de la comptabilité, organisation des assemblées, réalisation d’un blog, etc.), on fournira des chiffres lorsque c’est possible.

Une manière de montrer qu’on est resté connectée au milieu du travail et qu’on est prête à y revenir avec davantage d’atouts que par le passé.

Et aussi sur Dossier familial