Les aides de Pôle emploi à l'embauche

Les aides à la mobilité pour chercher un emploi
Les demandeurs d'emploi peuvent bénéficier d'aides pour faciliter leur recherche. - © Caracterdesign

Aller à un entretien d’embauche ou suivre une formation coûte cher en déplacements et garde d’enfants. Pôle emploi aide les chômeurs peu ou pas indemnisés à financer ces frais.

Des aides pour inciter à la mobilité

Des aides aux transports, aux repas et à l’hébergement sont accordées aux demandeurs d’emploi convoqués à un entretien d’embauche, à une formation financée ou cofinancée par Pôle emploi, ou à un atelier de Pôle emploi.

Ceux qui ont trouvé un travail ou se présentent à un concours de la fonction publique y ont droit aussi.

Pour qui ? Sont concernés les chômeurs non indemnisés ou percevant une allocation inférieure ou égale à l’Allocation de retour à l’emploi (ARE) minimale (28,86 €/jour) au moment de la demande.

Toutes les catégories sont concernées : chômeurs en recherche active, en activité réduite, en contrat aidé, bénéficiaires de l’Allocation de solidarité spécifique

Conditions requises : le trajet minimum est de 60 km aller-retour. Pour un entretien ou une embauche, il faut avoir sollicité ou décroché, à temps plein ou à temps partiel, soit un contrat à durée indéterminée, soit un contrat à durée déterminée ou une mission d’intérim d’au moins trois mois consécutifs.

Montant des aides : l’aide prend la forme d’une indemnité de 0,20 €/km, si le véhicule personnel est utilisé, ou d’un bon de transport SNCF. Pôle emploi finance aussi l’hébergement et la restauration, dans la limite de 30 € par nuit et 6 € par repas.

Cumulables, ces aides sont plafonnées à 5 000 € par an. Elles peuvent aussi financer temporairement une double résidence.

Soutenir les parents seuls

Les familles monoparentales sont souvent confrontées au problème de la garde d’enfant quand il s’agit de reprendre une vie active.

Pour rompre leur isolement, Pôle emploi leur accorde une aide pour parents isolés (Agepi) afin de financer tout ou partie des frais de garde (crèche, halte-garderie, embauche d’une assistante maternelle ou d’une garde à domicile).

Pour qui ? L’aide est destinée aux parents qui retrouvent une activité, entament une formation ou se salarient dans l’entreprise qu’ils créent ou reprennent.

Cette aide implique que le parent élève seul un ou plusieurs enfants de moins de 10 ans dont il a la charge et la garde.

En outre, il doit être inscrit à Pôle emploi, ne pas être indemnisé, ou percevoir une allocation chômage inférieure ou égale à l’allocation minimale, soit 28,58 €/jour. L’Agepi s’adresse à tous les demandeurs d’emploi.

Conditions requises : il faut obtenir un nouvel emploi, à temps plein ou partiel, dans le cadre d’un CDI, d’un CDD ou d’une mission d’intérim d’au moins trois mois consécutifs. Ou suivre une formation, y compris à distance, supérieure ou égale à 40 heures.

Montant des aides : si le temps de travail ou de formation est inférieur à 15 heures par semaine ou 64 heures par mois, un montant forfaitaire est versé selon le nombre d’enfants : 170 € pour un enfant, 195 € pour deux, 220 € pour trois et plus.

Si la durée hebdomadaire de travail est comprise entre 15 et 35 heures, le montant de l’aide est porté à 400 € pour un enfant (60 € par enfant supplémentaire), dans la limite de 520 € par bénéficiaire.

À lire aussi : Les aides à la recherche d'un premier emploi