Développer et cultiver son réseau

Développer et cultiver son réseau
Sans le savoir, tout le monde a un réseau. - © Ellagrin

Réseauter n’est pas réservé aux cadres : sans le savoir, tout le monde a un réseau. L’identifier, l’entretenir et l’étoffer doit faire partie des priorités de tout demandeur d’emploi.

Je ne connais personne, je n’ai pas de réseau

FAUX. L’une des clés de la réussite économique de la Chine est l’art du « guanxi » ou « réseautage étendu » : toute personne qui croise votre chemin est un « centre de ressources potentiel » susceptible de vous aider (partage d’informations, coup de main, job, etc.), de même que vous l’êtes pour elle. Et le réseau ne se limite pas aux collègues et anciens collègues. « Votre réseau, ce sont tous ceux que vous connaissez, mais aussi – et surtout – ceux que vous ne connaissez pas encore, explique Hervé Bommelaer, associé du cabinet Enjeux Dirigeants et auteur de Trouver le bon job grâce au réseau (éditions Eyrolles). On trouve rarement un poste grâce à son réseau primaire, mais plutôt grâce au réseau secondaire, voire tertiaire. Vos proches savent que vous cherchez un emploi : s’ils avaient quelque chose à proposer, vous le sauriez. Ceux auxquels il faut faire passer le message sont les autres : les relations de votre premier cercle. » Font partie de ce réseau vos collègues, anciens collègues, fournisseurs, prestataires, clients, mais aussi les personnes que vous croisez pendant vos loisirs, vos déplacements, etc.

Je suis au chômage, je n’ai rien à offrir à mon réseau

VRAI ET FAUX. « Il est vrai qu’un réseau s’étoffe surtout lorsque l’on est en poste car plus on s’éloigne d’un secteur d’activité, moins on y existe, constate Nathalie Raut, ancienne conseillère placement de Pôle emploi à Paris. Pour autant, ce n’est pas parce que vous ne travaillez pas que vous n’avez rien à offrir ! Gardez le contact en faisant un peu de veille pour votre réseau : telle conférence que vous avez suivie pourrait intéresser telle personne, tels articles ou informations, etc. » Vous disposez de quelque chose de plus que celui qui travaille : le temps.

Je n’ai pas intérêt à dire à mon réseau que je suis au chômage

FAUX. Il faut être transparent. En revanche, « évitez d’arriver à un rendez-vous obtenu grâce à votre réseau en disant directement que vous cherchez un job : on vous donnera le mail du DRH pour envoyer votre CV, sans garantie de réponse. Ne vous présentez pas non plus en victime, ce qui revient à se tirer une balle dans le pied », recommande Hervé Bommelaer.

Un rendez-vous obtenu par le réseau se prépare comme un entretien d’embauche

VRAI. Soyez convaincant et convaincu ! « Rien n’est pire que de rencontrer quelqu’un qui ne sait pas ce qu’il cherche. Si vous ne savez pas vous-même ce que vous voulez, comment votre interlocuteur peut-il vous aider ? », indique Hervé Bommelaer. Avoir un projet professionnel est donc indispensable.

Entretenir son réseau sur LinkedIn ou Viadeo suffit

FAUX. Les réseaux sociaux permettent d’entrer en contact avec un nombre infini de professionnels, mais la recommandation, base du réseautage, reste indispensable. « En France, on est méfiant. Mieux vaut repérer qui, dans vos relations, connaît la personne que vous souhaitez contacter, afin d’avoir une recommandation », prévient Hervé Bommelaer. Ensuite, il s’agit de transformer rapidement le contact virtuel en contact réel : la poignée de main, le déjeuner, la rencontre lors d’un salon valent plus que le clic.

Dans cette optique, deux applications, LikeLunch et Shapr, peuvent être de bons accélérateurs de rencontres professionnelles. Inspirées des sites de rencontre, ces applications mobiles sont basées sur le « matching », c’est-à-dire qu’elles vous proposent des profils susceptibles de correspondre au vôtre. LikeLunch permet de déjeuner avec des personnes à proximité (géolocalisation). Shapr cible plutôt les jeunes professionnels qu’elle met en relation selon leurs centres d’intérêt. « Leur portée est cependant limitée pour l’instant aux grandes villes », tempère Hervé Bommelaer.

Les ateliers gratuits consacrés aux réseaux, sur inscription

  • Dans les agences Pôle emploi : « Candidater sans offre d’emploi et développer mes réseaux, notamment les réseaux sociaux » (une journée)
  • À l’Apec : « Focus réseaux : la prise de contact » (1 heure 30) ou « Comprendre la démarche réseau » (4 heures pour identifier et mieux utiliser son réseau)