Professionnels, faites valoir vos droits à la formation

Selon que vous soyez commerçant, artisan ou profession libérale, vous avez droit à une prise en charge par un organisme de formation professionnelle spécifique, avec ses propres montants et formations éligibles. - © MATJAZ SLANIC

Comme les salariés, vous cotisez aux fonds de formation de votre branche, ce qui vous ouvre droit à une prise en charge. Petits rappels sur les organismes à contacter et les montants financés, avant de monter votre dossier. 

En matière de droits à la formation professionnelle, il n’y a pas de cadre unique : tout dépend de l’activité que vous exercez. Selon que vous êtes commerçant, artisan ou profession libérale, l’organisme financeur dont vous relevez n’est pas le même. Les formations éligibles et leur montant sont donc variables. 

Vous êtes artisan

Vous relevez du Fonds d’assurance formation des chefs d’entreprise artisanale (Fafcea). Du moins pour les formations spécifiques à votre métier. S’il s’agit d’une formation transversale à plusieurs métiers, comme par exemple la gestion comptable ou les langues étrangères, vous devez vous adresser au Conseil de la formation de votre Chambre régionale de métiers et de l’artisanat. Les montants pris en charge varient en fonction de la nature et du contenu de la formation envisagée, mais aussi des priorités de l’organisme concerné. Attention à bien respecter les dates d’envoi de votre dossier de demande de financement. Après ce délai, qui peut dépasser deux mois avant le début de la formation, les dossiers sont refusés d’office.

Vous êtes commerçant

Votre interlocuteur est l’Association de gestion du financement de la formation des chefs d’entreprise (Agefice) qui gère les fonds de formation dédiés aux professionnels du commerce, de l’industrie et des services. Si la formation qui vous intéresse débouche sur une qualification officiellement reconnue ou à trait aux langues, elle peut être financée, sous conditions, jusqu’à hauteur de 2 000 € (plafond annuel par cotisant). Dans les autres cas, la limite est fixée à 1 200 €. Si vous souhaitez être conseillé dans vos démarches, le mieux est de vous adresser à un point d'accueil Agefice. Il y en a 300 sur le territoire.

Vous êtes profession libérale

Vous relevez du Fonds interprofessionnel de formation des professionnels libéraux (FIF-PL)., à moins que vous n’exerciez une profession médicale, auquel cas vous dépendez du Fonds d’assurance formation de la profession médicale (FAF-PM). Dans la première hypothèse, le montant de la prise en charge dépend du métier que vous exercez et du contenu de la formation envisagée. Dans le second cas, il est plafonné à 420 € par cotisant et par an.

Et aussi sur Dossier familial