Profiter des retombées du tourisme industriel

<em>Modifier Article</em> Profiter des retombées du tourisme industriel
Pour développer leur notoriété et doper leurs ventes, de nombreuses entreprises de tailles et secteurs variés choisissent d'accueillir, plus ou moins régulièrement et moyennant ou non finances, des visiteurs ravis de découvrir un savoir-faire unique. - © urbancow

Plus de 5 000 entreprises de toutes tailles ouvrent, en régions, leurs portes au public. Une pratique appréciée des consommateurs qui permet d’acquérir de la notoriété mais génère aussi du chiffre d’affaires.

Connaissez-vous la verrerie de Biot ? Nichée à quelques kilomètres d’Antibes, elle accueille chaque année 700 000 visiteurs, curieux de découvrir une tradition et un savoir-faire unique en France. Cette entreprise familiale n’est pas la seule, loin de là, à ouvrir ses portes au grand public. Selon l’Observatoire de la visite d’entreprise, plus de 5 000 établissements de toutes tailles font de même, dont 2 000 à titre régulier. En 2014, 13 millions de visiteurs, français mais aussi étrangers, sont allés à leur rencontre, découvrir leur production et leurs techniques de fabrication.

Un vecteur d’image et de notoriété

« Cette forme de tourisme est plébiscitée par le public qui recherche des expériences alternatives et participatives », explique Cécile Pierre, secrétaire générale de l’Association de la visite d’entreprise. Les secteurs d’activité les plus prisés sont ceux de l’agroalimentaire, des vins et spiritueux, qui drainent 60 % du public, l’artisanat (18 %), l’environnement et l’énergie (10 %), la mode et les cosmétiques (7 %), enfin les industries technologiques.

Pour les entreprises qui ouvrent leurs portes au public, ces visites sont un solide vecteur d’image et de notoriété. C’est l’occasion de démontrer in situ la qualité de leurs produits et de leur savoir-faire, mais aussi de communiquer sur d’autres aspects moins connus du grand public : traçabilité, politique d’achats responsables, gestion des impacts environnementaux, etc.

C’est aussi un levier de développement commercial. Les entreprises participantes l’ont bien compris, puisque 78 % d’entre elles disposent sur leur site d’un espace de vente directe. Selon l’Observatoire de la visite d’entreprise, le montant des achats réalisés par les visiteurs y est près de 2 fois supérieur à celui comptabilisé hors visite. Une recette à laquelle vient s’ajouter le prix du ticket d’entrée : 58 % des entreprises font payer les visites.

Comment mettre en place ce type de démarche

Vous souhaitez organiser des visites dans votre entreprise ? Des interlocuteurs peuvent vous conseiller pour mettre en place la démarche et vous aider à la relayer auprès du public. L’Association de la visite d’entreprise dispense des formations et un accompagnement à la mise en place du dispositif. Elle édite en outre un portail dédié aux visites d’entreprises qui met en avant l’offre de ses adhérents. Le coût de cette publicité est de quelques centaines d’euros par an. On peut aussi se rapprocher des Chambres de commerce et d'industrie (CCI) et des organismes locaux du tourisme, des interlocuteurs susceptibles de promouvoir ces visites dans le cadre des événements qu’ils organisent chaque année sur leur territoire.