Les très petites entreprises comptent plus d’emplois vacants que les autres

Les très petites entreprises comptent plus d’emplois vacants que les autres
Les postes à pourvoir sont plus nombreux dans les petites structures que dans les autres entreprises, selon une enquête du ministère du Travail. - © sturti

Au dernier trimestre 2013, les entreprises privées cherchaient à pourvoir 138 900 postes, essentiellement dans les TPE, révèle le ministère du Travail dans une étude.

Les postes à pourvoir sont plus nombreux dans les petites structures que dans les autres entreprises, selon une enquête du ministère du Travail publiée mardi 11 août. Fin 2013, il y avait dans les entreprises privées 138 900 postes à pourvoir, dont « plus de la moitié » dans des structures employant neuf personnes ou moins, d’après la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques (Dares). Cette proportion pourrait être sous-estimée, car « les données pour les entreprises de un à neuf salariés sont disponibles de façon moins fréquente que pour celles de dix salariés ou plus ».

La Dares rappelle que les très petites entreprises « ne représentent que 20 % de l’emploi salarié ».

« Les emplois dits ‘‘vacants’’, ou ‘‘postes à pourvoir’’, sont des postes libres (nouvellement créés ou inoccupés) ou encore occupés et sur le point de se libérer, pour lesquels » un recrutement externe est en cours en contrat à durée indéterminée, déterminée ou saisonnier, explique la Dares.

Un remède magique contre le chômage ?

Pourvoir des emplois vacants ne permet pas forcément de faire reculer le chômage. La Dares précise en effet : « Avec un nombre annuel d’embauches de l’ordre de 20 millions, on pourrait observer un nombre moyen d’emplois vacants de 380 000 si chaque recrutement était précédé d’une vacance d’emploi d’une semaine. Dans la réalité, la plupart des recrutements, notamment sur des CDD très courts (un jour…) ne donnent pas lieu à des vacances d’emploi aussi longues ; à l’inverse, une semaine est un délai très court pour un recrutement en CDI. »

Ainsi, « le nombre d’emplois vacants à une date donnée peut résulter du fonctionnement normal du marché du travail, et ne correspond pas à la baisse du chômage que l’on pourrait obtenir en ‘‘pourvoyant tous les emplois non pourvus’’ ».

Et aussi sur Dossier familial