Stress, mal de dos, baisse de moral : la santé des entrepreneurs se dégrade

Stress, mal de dos, baisse de moral : la santé des entrepreneurs se dégrade
58 % des chefs d’entreprises estiment que la dégradation de leur santé est liée au stress - © pixinoo

Si leur état de santé général est bon, 58 % des dirigeants d’entreprises de moins de 50 salariés se disent stressés. Les difficultés économiques et la surcharge de travail en sont les principales raisons.

Un chef d’entreprise sur quatre juge que son état de santé s’est détérioré sur les cinq dernières années. Le stress est de loin la première cause. C’est ce que révèle une étude* réalisée par Opinionway pour la Fondation MMA Entrepreneurs du futur, publiée vendredi 13 avril, sur l’état de santé des dirigeants d’entreprises de moins de 50 salariés.

58 % des chefs d’entreprises estiment que la dégradation de leur santé est liée au stress, en progression de 20 points par rapport à la précédente enquête de 2015. Les plus touchés sont les patrons de PME (66 %), suivis des exploitants agricoles (63 %) et des petits artisans (61 %). A l’origine de leurs soucis, les dirigeants évoquent le manque de trésorerie (59 %), la surcharge de travail (56 %) ou encore l’incertitude sur l’avenir de leur activité (55 %).

Au cours des douze derniers mois, la majorité des sondés ont également connu des baisses de moral, des sautes d’humeur, des troubles du sommeil (44 %) et un quart un sentiment d’isolement.

Des douleurs physiques chroniques

Sans surprise, ils sont nombreux à se plaindre de douleurs physiques. 57 % d’entre eux souffrent de mal de dos, 48 % de douleurs articulaires ; pour la majorité, ces troubles s’expliquent par l’adoption de mauvaises postures. 27 % ont des migraines et 21 % des douleurs intestinales.

Pourtant, seuls 8 % des entrepreneurs interrogés déclarent avoir été arrêtés par leur médecin au cours des douze derniers mois. Et 47 % estiment que cet arrêt a eu un impact négatif sur leur société.

88 % ont une bonne hygiène de vie

Malgré tout, 75 % considèrent leur état de santé général bon, voire très bon. Seuls 4 % se disent en mauvaise santé. Une situation liée à la forme physique, au moral, à l’équilibre vie professionnelle/vie privée et à l’état de leur entreprise. Pour 70 % des sondés, c’est même un facteur important.

88 % déclarent ainsi avoir une bonne hygiène de vie. Ils l’entretiennent à travers une alimentation saine, variée et équilibrée (87 %), la pratique d’un sport (66 %), en réservant des moments de détente avec leur famille (87 %), en dormant suffisamment (78 %) ou en limitant la consultation de leurs mails et réseaux sociaux (40 %).

* Etude réalisée entre le 7 février et le 13 mars 2017 auprès d’un échantillon de 1 504 dirigeants d’entreprises, représentatif des entreprises françaises de moins de 50 salariés.