Pourquoi le traitement des fonctionnaires a légèrement baissé

Pourquoi le traitement des fonctionnaires a légèrement baissé
Le siège du ministère de l’Economie et des finances, à Paris. - © Sébastien Bonaimé

Votre rémunération nette a diminué en janvier en raison notamment de l’augmentation de la contribution sociale généralisée (CSG).

Fonctionnaire, vous l’avez peut-être constaté sur votre fiche de paye du mois de janvier : votre traitement a marqué une légère baisse.

Les fonctionnaires sont pénalisés par l’augmentation de 1,7 point de la contribution sociale généralisée (CSG) prélevée sur leur rémunération.

Le gouvernement a décidé de prendre deux mesures pour compenser cette hausse :

  • la suppression de la première part de la contribution exceptionnelle de solidarité (CES), pour les revenus inférieurs à 1 466,73 € ;
  • le versement d’une indemnité compensatrice.

« Cette indemnité, dont le montant sera calculé à partir des éléments de rémunération versés en 2017, ne sera recalculée qu’une seule fois, au 1er janvier 2019. Ensuite, son montant ne sera plus réévalué », déplore le syndicat Unsa-Fonction publique dans un communiqué.

Progression des cotisations retraite

En outre, le taux des cotisations retraite des fonctionnaires a progressé de 10,29 % à 10,56 % le 1er janvier 2018, rappelle le site officiel Service public. C’est la mise en œuvre d’un décret du 30 décembre 2010. Ce texte a relevé le taux de ces cotisations, chaque année de 2015 à 2020.

Par exemple, un agent percevant un traitement de 1 874 € brut, indice majoré 400, a vu sa cotisation retraite croître de 5 € par mois, selon l’Unsa.

« D’autres facteurs peuvent aussi bien sûr avoir un impact sur votre paye comme, par exemple, la hausse des cotisations de votre mutuelle », précise Service public.