Des aides pour partir en vacances

Des aides pour pouvoir partir en vacances

Près d’un Français sur deux ne part pas en vacances. Pourtant, des aides existent pour les enfants, les familles modestes ou les seniors – via les communes, les organismes sociaux, les associations ou les entreprises.

Enfants : des centres de vacances pour tous

Sont concernés en priorité les enfants qui partent peu ou jamais en vacances. Un phénomène pas seulement lié à des raisons financières, comme l'explique Dominique Ktorza, directrice des politiques sociales à l’Agence nationale pour les chèques-vacances (ANCV) :

Seule la moitié des personnes qui ne partent pas en vacances évoquent des raisons économiques, mais il existe aussi des freins culturels, psychologiques. »

  • Qui contacter ? Les services sociaux de votre commune, (centre communal d’action sociale), la Caisse d’allocations familiales (CAF), les associations et votre comité d’entreprise.
  • Les aides de la CAF. L’Aide aux vacances enfants (AVE) est acccordée sous conditions de ressources. Les familles réservent directement auprès des centres de vacances agréés par la CAF. Idem avec l’Aide aux séjours (AALS) de courte durée (5 jours, 4 nuits). Deux autres aides, en expérimentation, visent des activités à la journée : l’Accueil de loisirs sans hébergement (ALSH) dans des centres de loisirs, et les Bons d’aide aux temps libres (BTL), qui prennent en charge une partie de l’inscription à des activités de loisirs proposées par des associations agréées par la CAF.
  • Les aides complémentaires. Les comités d’entreprise proposent en général à leurs salariés des séjours pour enfants à prix réduits. Certains, qui disposent de centres de vacances, réservent parfois un quota de places qu’ils mettent à disposition d’associations. Un bon moyen de favoriser la mixité sociale. Les associations proposent aussi plusieurs types d’aide aux vacances, soit dans le cadre de centres de vacances, soit grâce à des familles bénévoles.

Familles : des séjours à faible coût

Les aides des organismes sociaux et des associations sont destinées aux foyers à faibles revenus. Les salariés peuvent aussi bénéficier de chèques-vacances si l’employeur a signé une convention avec l’ANCV.

  • Qui contacter ? La CAF, mais aussi des associations telles que le Secours populaire, la Croix-Rouge ou Vacances ouvertes, sans oublier les services sociaux de votre mairie et votre comité d’entreprise.
  • Les aides de la CAF. L’Aide aux vacances familiales (AVF) est accordée par la CAF aux familles à revenus modestes ou moyens. Cette subvention représente un pourcentage du coût du séjour, la différence restant à la charge des familles. Elle permet de réserver une location parmi les 2 600 centres de vacances, gîtes ou terrains de camping agréés par la CAF. Autre dispositif, l’Aide aux vacances sociales (AVS), pour des séjours réservés avec l’aide d’un travailleur social ou d’un intermédiaire dit « porteur de projet ».
  • L’aide de l’ANCV. Valables deux ans après leur année d’émission, les chèques-vacances se présentent sous forme de chéquier permettant de régler des prestations : hébergement, restauration, transport… Comme les titres restaurant, ils sont financés en partie par le salarié mais avec la contribution de l’employeur. Nominatifs, ils peuvent être aussi utilisés par le conjoint et les personnes à charge.
  • Les aides complémentaires. Les associations apportent leur ­soutien de façon personnalisée en concevant des projets de vacances avec les familles. Elles bénéficient d’aides de l’ANCV sous forme de chèques-vacances dans le cadre du programme « Aides aux projets vacances ». Via son dispositif « Bourse solidarité vacances », l’ANCV collecte par ailleurs auprès de voyagistes des offres de séjours avec des réductions de 70 à 80 %, proposées, là aussi, par ses partenaires (collectivités, associations…).

Seniors : sortir de l'isolement

Les aides concernent surtout les seniors isolés du fait de l’éloignement familial, d’un handicap ou d’une maladie. Objectif : rencontrer d’autres personnes dans un contexte convivial. « Le lien social, c’est la clé du bien vieillir », constate Albert Lautman, directeur de l’action sociale de la Caisse nationale d’assurance-vieillesse.

  • Qui contacter ? En premier lieu, les services sociaux de sa commune, pour s’informer sur les aides existantes et les démarches à effectuer. Puis l’action sociale de sa caisse de retraite (régime général et caisses complémentaires). Enfin, pensez aux associations, comme les Petits Frères des pauvres, qui aident, en priorité, les personnes suivies tout au long de l’année.
  • L’aide de l’ANCV. Le programme « Seniors en vacances », créé par l’ANCV, permet aux retraités de plus de 60 ans non imposables de bénéficier de séjours tout compris (hors transport). Le coût (378 € la semaine, quelle que soit la destination) est financé à 50 % par l’ANCV et, éventuellement, par la Caisse nationale d’assurance-vieillesse. Les bénéficiaires peuvent être accompagnés de leur conjoint, de l’aidant familial ou professionnel (sans conditions d’âge ni de ressources), ou d’un enfant de moins de 18 ans. Les demandes se font à titre individuel ou via un « porteur de projet » lié au Centre communal d’action sociale (Ccas), à un club de retraités, à la caisse de retraite…
  • Les aides complémentaires. Des caisses de retraite complémentaire offrent des séjours à prix préférentiels dans des résidences de vacances (Humanis, par exemple). Des associations – les Petits Frères des pauvres par exemple –, proposent des places dans leurs maisons de vacances moyennant une participation (0 à 61 € par jour), selon les ressources de la personne.

Auteur : Élisabeth Périé
Date de première mise en ligne : 13/06/2013

Autre article : Chèques-vacances, mode d'emploi

2 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par Ninaàh Mercredi 11 juin 2014
Vacances pas cher

Je touche le R.S.A et je voudrais partir une journée avec ma fille et mon compagnon, n'importe ou dans la France, pour pas trop cher.
Merci de me contacter.

Par 1976 sele Lundi 14 avril 2014
Je ne pas du travail et

Je ne pas du travail et ensuite mes enfants n'est jamais allé en vacance. Je demande les aides au niveau des association enfin que mes enfants puisse prendre le vacance en Afrique

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire