Voiture de location : êtes-vous bien assuré ?

Voiture de location : êtes-vous bien assuré ?

Avant de partir au volant d'une voiture de location, ne négligez pas la question de l'assurance. Le contrat de base prévoit en effet une franchise souvent élevée.

Si vous louez une voiture sans souscrire d'assurance complémentaire, ce sera à vos risques et périls. En effet, si vous êtes en partie responsable d'un accident, les dommages subis par le véhicule loué restent à votre charge à hauteur de la franchise prévue au contrat. Pour la location d'une voiture de base, selon les enseignes, le montant de cette franchise varie entre 2 500 et 10 000 €.

Des assurances automatiquement prévues au contrat

Côté assurance responsabilité civile, vous n'avez rien à craindre. Obligatoire et à ce titre incluse dans le prix de la location, elle est signalée par le sigle TI dans les conditions générales du contrat, y compris si vous louez à l'étranger. Elle prend en charge les dommages corporels ou matériels que vous causez à autrui.

Parallèlement, le contrat comporte une assurance-dommages minimale. Elle prévoit toujours un seuil en dessous duquel les réparations du véhicule loué restent à votre charge. Chez Hertz, cette franchise atteint souvent 10 000 € pour un modèle de base. D'autres enseignes en limitent le montant, par exemple à 2 500 € chez ADA.

Compte tenu des tarifs des travaux de carrosserie automobile, la moindre éraflure peut donc vous revenir à plusieurs centaines d'euros. D'autant que, en cas de vol ou de vandalisme, le niveau de la franchise est souvent majoré, voire doublé. Souscrire des garanties complémentaires optionnelles est donc nécessaire : elles ont pour effet de réduire ou même de supprimer la franchise.

"Racheter" partiellement la franchise

Les loueurs proposent un niveaux de protection supplémentaire, avec un coût variable selon les enseignes et le type de véhicule. Vous pouvez "racheter" partiellement la franchise en cas de collision (option codifiée sous le sigle CDW) et en cas de vol ou de vandalisme (code TP ou TPC). Ces assurances complémentaires réduisent sensiblement le montant laissé à votre charge : il passe alors en moyenne de 1 500 à 500 € pour une collision et de 2 500 à 700 € pour le vol.

Bien sûr, ce rachat a un prix. Pour un véhicule de catégorie intermédiaire (type Renault Clio), Avis facture par exemple la CDW 16 € par jour de location et la TP, 6 €. Rentacar propose un tarif quotidien de 5 € par garantie complémentaire, plafonné à 50 € pour la location d'un petit véhicule.

Les cartes bancaires 'haut de gamme' assurent

Régler le coût de la location de voiture avec une carte bancaire dite "haut de gamme" (Visa Premier ou Gold Mastercard) permet de bénéficier de l'assurance-rachat de franchise totale associée à ces moyens de paiement, ce qui vous dispense de souscrire l'assurance complémentaire proposée par le loueur.

En moyenne, la cotisation annuelle d'une telle carte bancaire est 60 € plus élevée que celle d'une carte internationale de base. Faites vos comptes : chez certains loueurs, si vous louez un véhicule trois jours, l'économie réalisée sur les assurances optionnelles rembourse le surcoût de cette carte.

La protection la plus large... ne couvre pas tous les dommages

Pour une protection totale, les loueurs proposent de racheter l'intégralité de votre franchise. Cette garantie est signalée dans le contrat par des appellations Super CDW, Super TC, ou encore CDW et TC Plus. Si le rachat intégral de la franchise permet de prendre le volant l'esprit libéré, il induit un surcoût.

Exemple chez Hertz, où la super CDW est facturée de 17,94 € à 22,71 € par jour de location. Et pour une formule intégrant aussi un rachat total de franchise en cas de vol, les prix s'échelonnent de 19,49 € à 24,49 € par jour.

"Certains sinistres seront toujours à votre charge, avertit Marie-Odile Thiry. Les dommages au bas de caisse, par exemple, sont souvent exclus de la garantie." Selon les contrats, on rencontre ainsi la perte des clés, la détérioration intérieure du véhicule ou… la conduite en état d'ivresse.

Enfin, pour profiter d'une assurance dite "de personnes", garantissant le versement d'un capital en cas de décès ou d'invalidité du conducteur, voire d'un passager, vous devez souscrire une garantie complémentaire, nommée TPAI. Chez Hertz, pour 9,57 € par jour, ce risque est couvert avec un plafond de garantie de 75 000 € en cas d'incapacité permanente totale.