Vélo électrique : la prime à l’achat plus difficile à obtenir dès février

Vélo électrique : la prime à l’achat plus difficile à obtenir dès février
A partir du 1er février 2018, les conditions pour obtenir la prime pour l'achat d'un vélo électrique sont restreintes. - © microgen

Vous envisagez d’acheter un vélo à assistance électrique ? Dépêchez-vous, à partir du 1er février 2018, les conditions pour bénéficier de la prime accordée par l’Etat pour l’achat de ces bicyclettes changent.

Lancée en février 2017, la subvention de l’Etat pouvant aller jusqu’à 200 euros pour s’équiper d’un vélo à assistance électrique (VAE) neuf a été victime de son succès. Si elle a permis à environ 250 000 personnes de s’équiper, elle a coûté 50 millions d’euros, alors que le gouvernement avait tablé sur un budget prévisionnel de 30 millions d’euros. Il a ainsi décidé de faire évoluer le dispositif à compter du 1er février 2018. Un décret publié le 31 décembre au Journal officiel précise les nouvelles modalités d’obtention.

Qui pourra en bénéficier ?

Jusqu’à présent, toute personne majeure, les entreprises et les administrations justifiant d’une adresse en France pouvaient la demander. A partir du 1er février, la subvention sera attribuée uniquement aux ménages « dont la cotisation d’impôt sur le revenu de l’année précédant l’acquisition du cycle est nulle », soit les ménages non imposables, qui résident dans une collectivité locale proposant une aide similaire.

En recentrant la mesure vers les personnes aux revenus modestes, le gouvernement ne devrait pas être submergé de demandes. Ainsi, pour 2018, le budget pour financer le dispositif n’est que de 5 millions d’euros.

Quel est son montant ?

Le montant de la prime ne peut pas être supérieur à celui de l’aide de la collectivité locale. Le cumul des deux aides ne peut être supérieur à 20 % du coût d’acquisition, hors options, toutes taxes comprises, du VAE dans la limite de 200 €.

Pour rappel, un VAE coûte en moyenne 1 018 €, selon l'organisation professionnelle Union Sport et Cycle.

Quelles sont les collectivités qui proposent une subvention ?

Voici quelques-unes des communes qui subventionnent l’achat d’un vélo électrique.

Ville

Montant de la subvention

Conditions pour en bénéficier

Arras

30 % du prix d’achat du vélo électrique dans la limite de 300 €

Acheter le vélo dans une des communes de la communauté urbaine d’Arras

Aix-les-Bains

30 % du prix d’achat dans la limite de 250 €

 

En attente d’être reconduite pour 2018

 

Blois

25 % du prix d’achat dans la limite de 400 €

 

Acheter son vélo chez l’un des 9 distributeurs agréés ayant signé une convention avec Agglopolys (Communauté d’agglomération de Blois) et résider sur le territoire d'Agglopolys

Bordeaux

25 % du prix d’achat dans la limite de 300 € pour un VAE ou un tricycle à assistance électrique et 600 € pour un vélo cargo à assistance électrique

 

En attente d’être reconduite pour 2018

 

Habiter ou travailler dans Bordeaux Métropole

Caen

25 % du prix d'achat dans la limite de 250 €

Calculée selon les revenus

Epernay

50 % du prix d'achat dans la limite de 150 €

Etre âgé de plus de 18 ans

Epinal

20 % du prix d’achat dans la limite de 300 €

En attente d’être reconduite pour 2018

Habiter la communauté d'agglomération

Mende

40 % du prix d'achat dans la limite de 300 €

En attente d’être reconduite pour 2018

 

Paris

33 % du prix d'achat dans la limite de 400 €

Réservée aux Parisiens et à certains professionnels et artisans

Communauté de communes de la Plaine de l’Ain

30 % du prix d’achat dans la limite de 500 €

 

Posséder un abonnement SNCF (carte OURA) et justifier de son utilisation quotidienne

Toulon

25 % du prix d’achat dans la limite de 250 €

 

Pour savoir si votre ville propose un tel dispositif, renseignez-vous auprès de votre mairie.