Taxation du diesel : une hausse de 2,6 centimes par an à partir de 2018

Taxation du diesel : une hausse de 2,6 centimes par an à partir de 2018
La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) perçue sur le diesel va progresser de 2,6 centimes par litre « chaque année tous les quatre ans », a annoncé Bruno Le Maire. - © MATJAZ SLANIC

Bruno Le Maire a annoncé cette mesure, conçue pour poursuivre le mouvement de convergence avec la fiscalité frappant l’essence.

Conducteur roulant au gazole, préparez-vous à une augmentation du prix de votre carburant. La taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) perçue sur le diesel va augmenter de 2,6 centimes par litre « chaque année tous les quatre ans », a annoncé le ministre de l’Economie et des finances, Bruno Le Maire, dans un entretien paru lundi 11 septembre sur le site des Echos, à la veille de sa parution dans les colonnes du quotidien.

La mesure vise à poursuivre le mouvement d’harmonisation des fiscalités frappant l’essence et le gazole, le carburant longtemps plébiscité par les Français mais critiqué pour ses conséquences sur la santé. « Personne ne peut plus comprendre aujourd’hui que la fiscalité du diesel et de l’essence ne soit pas la même », a expliqué Bruno Le Maire. La progression s’ajoutera à « la hausse de la composante carbone de la taxe », a précisé le ministre de l’Economie et des finances.

Pas pour certains professionnels

Bruno Le Maire s’est engagé à éviter que « les transporteurs routiers, les agriculteurs, les pêcheurs et les chauffeurs de taxi » enregistrent une augmentation « de leur charge fiscale ».

La mesure doit figurer dans l’avant-projet de loi de finances pour 2018, contenant l’ensemble des recettes et des dépenses de l’Etat. La présentation du texte est prévue le 28 septembre en Conseil des ministres.

Une forte progression des prix

Des statistiques publiées lundi par le ministère de la Transition énergétique et solidaire ont révélé une forte progression des prix des carburants en une semaine. Le montant du gazole a crû de 2,61 centimes à 1,22 € le litre en moyenne, quand celui de l’essence sans plomb SP95 a bondi de 3,51 centimes à 1,37 € le litre. « C’est la répercussion de la hausse du [cours du] baril » de pétrole, a expliqué à l’AFP Frédéric Plan, délégué général de la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage (FF3C).

Le gouvernement d’Edouard Philippe souhaite faire pleinement converger la fiscalité du diesel et de l’essence à la fin du quinquennat d’Emmanuel Macron, soit en 2022. Le ministre de la Transition énergétique et solidaire, Nicolas Hulot, veut aussi bannir tous les véhicules rejetant des gaz à effet de serre en 2040.