Stationnement à Paris : les amendes vont doubler, voire tripler

Stationnement à Paris : les amendes vont doubler, voire tripler
L'année prochaine, l'automobiliste fraudeur paiera 35 € voire 50 € d'amende. - © Ramiraise

Les amendes pour les automobilistes fraudeurs à Paris vont passer de 17 € à 35 € ou 50 € selon les arrondissements en 2018.

Conducteurs parisiens, vous êtes prévenus. A partir du 1er janvier 2018, l’amende pour non-paiement des parcmètres ou dépassement de l’horaire sera bien plus élevée qu’aujourd’hui. De 17 €, elle passera à 50 € en zone I (du Ier au XIe arrondissement) et à 35 € en zone II (du XIIe au XXe arrondissement). Si le contrevenant paie dans les 72h, elle sera minorée à 35 € en zone I et à 24,50 € en zone II.

Les automobilistes ont des difficultés à « trouver rapidement une place libre », explique la mairie de Paris dans un communiqué pour justifier cette flambée des tarifs. Il leur faut en moyenne 21 minutes pour y parvenir. Cette situation résulte du « faible taux de rotation des véhicules ».

80 000 places occupées par les mêmes véhicules toute la semaine

Si la capitale compte plus de 150 000 places de parking dans la rue, réparties dans tous les arrondissements, environ 80 000 sont occupées toute la semaine par des voitures qui ne bougent pas. Une partie stationne de manière légale : « il s’agit des voitures des résidents, qui paient un forfait stationnement résidentiel ». Les autres automobilistes ne paient tout simplement pas leur place. Le manque à gagner est estimé à quelque 300 millions d’euros par an.

Pour la mairie, l’amende actuelle n’est « pas assez dissuasive ». A titre de comparaison, elle s’élève à 96 € à Londres, 90 € à Barcelone ou encore à 55,50 € à Amsterdam.

Le stationnement sera possible jusqu’à 6 heures d’affilée

Par ailleurs, vous pourrez rester garer jusqu’à 6 heures d’affilée en 2018, contre 2 heures actuellement. Pour les deux premières heures, les prix n’augmenteront pas et resteront toujours à 4 € par heure en zone I et 2,40 € par heure en zone II. Par contre, les montants s’élèveront à 8 € pour la 3e heure puis 10 € la 4e et 12 € les 5e et 6e en zone I et à 4,80 € puis 7,20 €, 8,60 € et 9,60 € en zone II. Les tarifs résidentiels et professionnels ne changent pas.

La mairie va également renforcer les contrôles en confiant la gestion des parcmètres à plusieurs entreprises privées. Elle continuera à collecter les amendes mais versera une somme aux prestataires privées.