Sécurité routière : une nouvelle vidéo choc

Sécurité routière : une nouvelle vidéo choc
C’est la première fois en France que le thème de l’annonce aux familles fait l’objet d’un film de la Sécurité routière. - © Sécurité routière

La Sécurité routière diffuse sa nouvelle vidéo de prévention dans 974 salles de cinéma ainsi qu’à la télévision. Ce film de 5 minutes aborde l’annonce d’un décès aux familles.

Près de la moitié des Français connaît un proche touché par un accident de la route, et un Français sur trois en a lui-même été victime, rappelle la Sécurité routière qui lance une nouvelle campagne de sensibilisation.

Jusqu’au 28 février sera diffusé dans 974 salles de cinéma et à la télévision un court-métrage de cinq minutes, baptisé « L’annonce », signé par le documentariste Jean-Xavier de Lestrade. Ce film met l’accent sur l’onde de choc que provoque un accident de la route sur les proches des victimes.

« C’est la première fois en France que le thème de l’annonce aux familles fait l’objet d’un film », explique la Sécurité routière. Le court-métrage filme les témoignages de quatre gendarmes appartenant à des brigades d’Ile-de-France qui ont un jour dû annoncer à une famille le décès d’un de leurs proches dans un accident de la route. « Nous sommes les messagers de l’horreur », rapporte l’un d’eux.

Très émus, ils y décrivent l’immense douleur des familles. Des scènes qui restent présentent dans leur mémoire et dont ils parlent peu entre collègues.

La vidéo mise sur l’émotion

Contrairement aux précédents clips de la Sécurité routière, ici, pas d’images d’accidents mais uniquement la parole de trois hommes et une femme qui permet de « s’identifier à la peine éprouvée par ces messagers sans devoir prendre frontalement la douleur abyssale des familles », explique Jean-Xavier de Lestrade.

En 2016, le nombre de morts sur les routes a été légèrement en hausse (+0,2 %, 3 469 décès) pour la troisième année consécutive, une première depuis 1972, selon l'Observatoire national interministériel de la sécurité routière. La Sécurité routière espère stimuler la vigilance des conducteurs au volant.