Équipement auto : l’utile, l’agréable et le superflu

Équipement auto : l’utile, l’agréable et le superflu
Seules certaines options peuvent faciliter votre conduite. - © sankai

En dix ans, les voitures se sont enrichies d’options toujours plus high-tech, pas toujours utiles, parfois même dangereuses. Nos conseils pour retenir celles qui faciliteront vraiment votre conduite sur une voiture, neuve ou d’occasion.

LES ÉQUIPEMENTS UTILES

La caméra de recul

Elle donne une vision panoramique en marche arrière, jusqu’au ras du pare-choc, sans avoir à se tordre le cou. Elle permet de repérer un enfant invisible dans les rétroviseurs comme un véhicule approchant à 100 m. Très utile en créneau, indispensable en manœuvre pour une voiture haute.

Prix : 100 à 300 euros en plus de l’écran tactile si vous en avez déjà un. 400 à 1 000 euros s’il faut l’ajouter après l’achat du véhicule.

Le limiteur de vitesse

Sur presque toutes les automobiles européennes, un bouton commande au choix un limiteur ou un régulateur de vitesse. Le limiteur garantit une vitesse maximale, la pédale d’accélérateur devenant inactive une fois la vitesse atteinte et servant de repose-pied pour le confort. Pour dépasser l’allure de consigne, il suffit d’appuyer plus fortement sur la pédale. C’est l’assurance anti-PV, pour le même confort qu’un régulateur mais « sans ses dangers, d’après Philippe Tissot, directeur d’auto-école à Pont-l’Abbé (29). Car le régulateur invite à replier les jambes, et en cas d’urgence, le pied peut rater la pédale ».


Prix : 120 à 200 euros sur les modèles de base, puis de série.

Le freinage d’urgence automatique

Un radar qui balaie la route, alerte le conducteur en cas d’obstacle et freine à sa place s’il ne réagit pas. Jusqu’à 30 à 40 km/h, la collision peut être évitée, au-delà, sa gravité est réduite. Il est préférable de le déconnecter en montagne, pour éviter tout déclenchement intempestif.

Prix : 250 à 600 euros, de plus en plus souvent de série pour les versions haut de gamme.

La lecture tête haute

La vitesse, la limitation et les indications du GPS sont reflétées sur une lamelle translucide à la base du pare-brise ou directement sur lui. Plus besoin de quitter la route des yeux pour regarder le compteur.


Prix : 400 à 600 euros. Rarement en option isolée, plus souvent comprise dans un pack sécurité ou visibilité.

Et aussi... La climatisation, les commandes autoradio au volant, les attaches de siège
 pour enfant Isofix, les vitres arrière électriques et verrouillables, l’antidérapage ESP, devenu obligatoire pour les véhicules neufs depuis 2014.

LES OPTIONS AGRÉABLES

L’éclairage directionnel

Les + : le système le plus simple allume l’antibrouillard du côté où l’on tourne, suffisant en manœuvre de nuit ou dans les épingles de montagne. Plus efficaces, les phares tournant avec la direction sont réservés aux véhicules haut de gamme.


Les - : le premier ne fonctionne qu’en braquage important et ne porte pas loin. Il est inopérant au-delà de 50 km/h sur une route de campagne.

Prix : 80 à 150 euros, souvent offert avec l’option antibrouillard.

Le Mirror Link

Les + : aussi appelé Apple CarPlay ou Androïd Auto, son principe consiste à afficher les principales fonctions du smartphone sur l’écran tactile de la voiture. L’écran donne accès à la musique enregistrée, aux messageries, GPS, livres audio, podcasts, et fait office de kit mains libres. On peut même dicter ou se faire lire mails ou SMS si le smartphone le permet. Très recherché en seconde main.


Les - : incompatible avec certains smartphones ; n’accepte que les applis GPS Apple Plan ou Google Maps.


Prix : 300 à 500 euros. Très souvent compris avec l’écran tactile ou le GPS intégré.

La motricité renforcée

Les + : le « Grip Control » ou « Extended Grip » consiste à solidariser les deux roues motrices en cas de patinage d’une roue avant. Moins efficace qu’un 4x4 mais suffisant pour les chemins boueux et la neige en plaine. N’augmente pas la consommation.

Le - : les plaquettes de frein, davantage sollicitées, s’usent plus rapidement.


Prix : 300 à 500 euros ou de série sur les versions haut de gamme des SUV 4x2.

L’alerte d’angle mort

Les + : une alerte visuelle et sonore se déclenche à l’approche d’un véhicule si, au même moment, on actionne le clignotant ou change de file.
 « C’est l’un des rares, sinon le seul équipement de sécurité que l’acheteur réclame », note Patrick Richet, conseiller commercial chez Citroën Félix-Faure à Paris.


Les - : certains capteurs, aux coins des pare-chocs, sont trop exposés. L’alerte lumineuse est permanente dans les embouteillages...


Prix : 400 à 700 euros.

Le GPS intégré

Les - : contrairement au GPS nomade, il fonctionne dans les tunnels, baisse le son de l’autoradio en donnant ses indications, ne peut pas être volé, ne s’oublie pas. « C’est un peu cher à l’achat, mais s’il a été actualisé, c’est un réel avantage à la revente », souligne Patrick Richet.

Les - : bien plus cher qu’un nomade, moins intuitif, moins rapide, moins performant que les applis GPS type Waze. Mises à jour payantes.

Prix : 300 à 1 200 euros avec info trafic, vidéo et duplication smartphone.

Le stationnement automatisé

Les + : après avoir signalé un emplacement suffisant, le système aussi appelé « Park Assist » dirige les mouvements du volant, le conducteur ne s’occupant que des pédales. Les plus sophistiqués s’occupent de tout, voire réalisent le créneau sans conducteur à bord.


Les - : les 10 à 12 capteurs sont très fragiles.

Prix : 300 à 700 euros.

L’alerte de franchissement de ligne

Les + : des caméras lisent les marquages au sol et si le conducteur change de file sans mettre son clignotant, il est alerté par une vibration du siège ou du volant en cas de somnolence.


Les - : fonctionne mal sous forte pluie ou si
le marquage est ancien. Vibre si on oublie le clignotant droit après un dépassement.


Prix : 400 à 1 000 euros compris dans les packs sécurité.

L’aide au démarrage en côte

Les + : au redémarrage en montée, les freins restent serrés une seconde quand on les lâche pour accélérer et embrayer. « Plus besoin du frein à main, et on ne risque plus de caler. En montagne, je ne pourrais plus m’en passer », note Anne, propriétaire d’un Citroën Cactus.

Les - : aucun.


Prix : de série avec l’antidérapage ESP ou le frein de parking automatique.

Et aussi... Le pare-brise électrique dégivrant, les sièges avant et le volant chauffants, le réglage lombaire, le siège passager avant rabattable, 
la banquette coulissante, les clés ou la carte mains libres, le hayon à ouverture automatique, l’extinction temporisée des feux, le port USB, le kit mains libres intégré à l’autoradio, etc.

LA TECHNOLOGIE SUPERFLUE

Les essuie-glaces automatiques

Ils se déclenchent trop tôt, étalant la crasse et les insectes insuffisamment détrempés. Ou ils se déclenchent trop tard...

Le désactiver : la plupart des modèles ont une position 0 avant la position auto pour l’inhiber.

Prix : couplé à l’allumage automatique des feux.

L’éclairage adaptatif

Il commande le passage des feux de croisement aux feux de route. Pas encore au point, il ne bascule pas en code dans les villages sans éclairage public ni face aux piétons et rarement face aux cyclistes. Passe en code inopinément si un panneau réfléchit trop de lumière.


Le désactiver : une position 0 qui l’inhibe existe toujours.


Prix : 150 à 300 euros, parfois compris dans le pack visibilité (allumage automatique des codes et essuie-glaces) ou avec des phares LED.

Le stop & start

L’arrêt et le redémarrage automatiques du moteur n’ont d’efficacité que lors des tests d’homologation avec longs arrêts, où ils font gagner quelques grammes de C02 : malus évité ou bonus augmenté. Dans la réalité, cette option coupe désagréablement le moteur au stop, à l’entrée des ronds-points... ce qui augmente la consommation. Ce système n’a d’intérêt que dans les pires embouteillages ou en conduite 100 % urbaine en faisant économiser de 0,2 à 0,3 l/100 km. Économie « qui s’annulera quand il faudra changer la batterie, obligatoirement de type AGM et deux fois plus chère », précise Stéphane Le Cloarec.


Le désactiver : un bouton on-off affichant la lettre A dans un cercle existe, mais il se remet en fonction à chaque nouveau trajet.

Prix : de série sur certaines motorisations.

Et aussi... Le frein à main automatique, le toit vitré non ouvrant, la reconnaissance vidéo de panneaux, l’indicateur de changement de rapport, la commande de banquette arrière rabattable depuis le coffre, le régulateur de vitesse avec gestion d’interdistance, etc.

OPTIONS À INSTALLER

Certains équipements s’achètent dans les centres auto à des tarifs inférieurs à ceux des options constructeurs.

  • Lecture tête haute Valeo Speed Visio avec vitesse compteur à 162 euros ou Beeper avec vitesse GPS à 100 euros.
  • Caméra de recul à écran autonome avec ou sans fil Valeo, Garmin ou Beeper, de 80 à 200 euros.
  • Autoradio multifonction 2DIN avec caméra de recul dès 200 euros, avec GPS dès 250 euros ou GPS info trafic à 450 euros, avec Mirror Link dès 400 euros. Les trois avec un kit mains libres et un lecteur CD-DVD en prime commencent à 500 euros. De quoi moderniser son véhicule... et le suivant.