Alcool au volant : que risquez-vous ?

Alcool au volant : que risquez-vous ?

Si conduire sous l'influence de l'alcool est un délit moins répandu que l'excès de vitesse, son influence est cependant considérable sur les accidents. Quelles sont les sanctions encourues ?

Les accidents liés à l'abus d'alcool représentent un tiers des accidents mortels et l'alcool au volant est responsable directement de 40 % des décès immédiatement consécutifs aux accidents. À 0,5 g/l, le risque d'accident est multiplié par deux. Il est multiplié par 10 lorsqu'on dépasse 0,8 g/l.

0,5 g d'alcool maximum pour conduire

En France, il est interdit de conduire avec plus de 0,5 g d'alcool par litre de sang. Il faut savoir qu'en moyenne, pour un homme de 70 kg, ce taux est atteint à jeun avec deux verres et demi de vin. Pour une femme de 50 kg, il suffit d'un verre et demi. Et qu'il faut entre quatre et cinq heures pour éliminer ces 0,5 g d'alcool.

Alcool au volant : jusqu'à 4 500 € d'amende et 2 ans de prison

Le conducteur qui présente une alcoolémie comprise entre 0,5 et 0,8 g/l est puni d'une amende prévue pour les contraventions de quatrième classe et d'un retrait de six points de son permis. Si elle dépasse 0,8 g/l, le conducteur commet un délit et encourt une peine de deux ans d'emprisonnement, 4 500 € d'amende et un retrait de six points de son permis.

Dans les deux cas, celui-ci peut être suspendu jusqu'à trois ans. Cette suspension peut être limitée à la conduite en dehors de l'activité professionnelle, en cas d'alcoolémie comprise entre 0,5 et 0,8 gramme . Si l'alcoolémie dépasse 0,8 g/l, le permis peut également être annulé, avec interdiction de se présenter à l'examen pendant trois ans. L'annulation devient systématique dès lors qu'il s'agit d'une récidive (effective si moins de cinq ans séparent les deux délits).

De plus, si vous associez consommation de stupéfiants et d'alcool à un taux prohibé, vous encourez 3 ans d'emprisonnement et 9 000 euros d'amende.

Enfin, si vous provoquez un accident en conduisant sous l'emprise de l'alcool, l'amende sera portée à 75 000 euros si vous occasionnez des blessures graves et vous serez passible d'un emprisonnement pouvant aller jusqu'à 5 ans, d'un retrait de 6 points, et d'une suspension ou annulation de plein droit de 10 ans du permis de conduire.

Si vous provoquez la mort d'un autre usager de la route, vous encourez une amende pouvant atteindre 100 000 euros, une peine de 7 ans de prison, un retrait de 6 points et une annulation de plein droit de 10 ans du permis de conduire.

L'alcool est un facteur d'aggravation des accidents

Même à des doses relativement faibles, l'alcool a des effets néfastes sur la conduite. En particulier, son action désinhibitrice procure une impression d'invulnérabilité, alors que les temps de réponse sont allongés, la perception des distances brouillée, le champ visuel rétréci, la réaction à l'éblouissement la nuit moins bonne, etc.