Ventes privées : de bonnes affaires sur Internet ?

Ventes privées : de bonnes affaires sur Internet ?

Les sites de ventes privées permettent d'économiser jusqu'à plus de 80 % sur le prix d'un produit ou d'un service. À condition de connaître les règles de ces plateformes.

Celles et ceux qui cherchent un bon moyen de faire plaisir avec des marques jugées inabordables en boutique trouveront peut-être la perle rare grâce aux sites Internet qui déstockent.

Sur ces sites, les internautes trouveront toutes sortes de produits : vêtements, vaisselle, petit électroménager, lunettes de soleil, appareils photo et, de plus en plus, vins, cosmétiques…

Des prix cassés grâce aux invendus

Douze mois sur douze, sans être obligés d'attendre les soldes, ces enseignes Internet font bénéficier leurs clients de ristournes allant de 30 à 50 %, et dépassant même parfois 80 %.

Si ces sociétés parviennent à pratiquer de tels tarifs, c'est parce qu'elles achètent à moindre prix des marchandises qui n'ont pas trouvé preneur dans les magasins et les proposent directement au grand public sur leur site Internet.

Nous avons noué des partenariats avec des marques. Nous récupérons les invendus d'une grande enseigne de distribution ou d'un fabricant datant de la collection précédente, mais parfois aussi un excédent de stock d'une collection encore en magasin. Nous travaillons également avec des partenaires spécialistes du déstockage de grandes marques d’électroménager, de mode, ou d’articles de maison", indiquent les gérants de Fashionprivilege.com.

Devenir membre

La première entreprise sur le marché reste vente-privee.com, mais bien d'autres enseignes ont vu le jour. Pas facile, donc, pour le cyberconsommateur de s'y retrouver et de parvenir à faire son marché en toute sérénité.

Pour bien signifier aux internautes qu'ils vont devenir membres d'un club fermé, certains sites (vente-privee.com) exigent un parrainage. Mais sur la plupart des sites Web, il suffit de s'inscrire en laissant son adresse électronique et en choisissant un mot de passe, demandé à chaque nouvelle connexion.

Premiers connectés, premiers servis

Beaucoup fonctionnent sous forme de ventes éclair, qui durent souvent un ou deux jours (plus la durée de la vente est courte, moins le client a de temps pour réfléchir). Elles sont généralement annoncées par un message envoyé à chaque client.

D'autres sites (BrandAlley) gardent les produits jusqu'à épuisement du stock. Dans tous les cas, les premiers connectés sont les premiers servis. Les personnes qui arborent une taille "standard" ou qui ne jurent que par les couleurs classiques ont intérêt à se connecter dès l'ouverture de la vente, surtout pour des marques prisées.

Tester le sérieux du site

Avant de passer une commande à une entreprise sinon virtuelle, du moins sans boutique sur rue, il ne faut pas hésiter à tester la réactivité du site Web et son sérieux, par exemple en posant en ligne des questions sur un article ou sur un point un peu obscur des conditions de vente.

Si on obtient une réponse dans la journée, c'est plutôt bon signe ; plusieurs jours après, c'est suspect. Aucune réaction ? Site à oublier !

Éviter les vêtements qui méritent un essayage

Par ailleurs, pour ne pas être déçu et surtout ne pas avoir à renvoyer un colis, mieux vaut éviter les jeans et tous les vêtements ajustés qui méritent un essayage. On préférera les accessoires, les équipements ménagers, des produits déjà vus, étudiés ou soupesés en magasin.

Attention aux délais de livraison

Avant de se décider, mieux vaut vérifier les délais de livraison annoncés, surtout en période de fêtes : compter deux semaines minimum, mais il n'est pas rare de devoir attendre davantage.

La prudence exige donc de prévoir large – surtout lorsqu'on projette de faire un cadeau – et, en cas d'absence au moment de la livraison, d'ajouter le temps nécessaire pour aller chercher le colis à la poste… Pour rassurer les inquiets, certains sites offrent en ligne la possibilité de suivre le cheminement de la commande.

Payer en ligne

Le paiement s'effectue le plus souvent uniquement par carte bancaire, sur un espace sécurisé.

Au prix affiché, il ne faut pas oublier d'ajouter les frais de livraison, généralement entre 5 et 7 € pour de petits colis, et beaucoup plus pour les envois volumineux et lourds.

Enfin, à l'arrivée, il convient de refuser tout colis abîmé, à moitié ouvert, faute de quoi il sera difficile de prouver l'existence préalable des dommages.

Quatorze jours pour réfléchir

Comme pour toute vente à distance, après paiement ou livraison, le client dispose de quatorze jours jours pour réfléchir. S'il a changé d'avis ou si l'article ne lui convient pas, il n'a aucune explication à fournir pour le retourner. Il pourra se faire rembourser l'article, y compris le coût de la livraison, mais pas les frais de retour.

En revanche, si c'est l'entreprise qui s'est trompée dans son envoi, il est en position d'exiger le paiement des frais de réexpédition. À une condition : réagir sans tarder.

Parrainer pour gagner des bons d'achat

Autre astuce : les clients qui parrainent leurs amis afin qu'ils s'inscrivent eux aussi à leurs sites préférés peuvent gagner des bons d'achat dès la première commande de leur filleul. La valeur des bons offerts tourne autour de 10 €. De quoi économiser les prochains frais de livraison.

Penser aux magasins d'usine

Les personnes qui préfèrent voir ou toucher les objets qu'elles achètent peuvent profiter des déstockages de produits directement là où ils sont fabriqués. Vêtements, chaussures, sacs, vaisselle, linge de maison ou électroménager, tout s'achète à l'usine.

Par ailleurs, partout en France, il existe des centres commerciaux qui regroupent des magasins d'usine (Marques Avenue, Quai des Marques, Usines Center, McArthurGlen, L'Usine), sans oublier les grandes enseignes de distribution (Darty, La Redoute, Les 3 Suisses…) qui, elles aussi, déstockent.

Des adresses pour chiner