Les solutions pour maîtriser Internet

Les solutions pour maîtriser Internet
Passer par Internet est indispensable pour certaines démarches. - © JohnnyGreig

Difficile, voire impossible, de s’en passer aujourd’hui. Vous ne savez pas vous servir de cet outil indispensable pour vos démarches administratives, bancaires ou fiscales ? Voici comment bénéficier de l’aide nécessaire pour apprendre à utiliser Internet et être autonome.

Une aide gratuite

Depuis le 6 novembre 2017, impossible de demander une carte grise à la préfecture. Passer par Internet est devenu obligatoire. Avec la dématérialisation de l’accès aux services publics, des espaces numériques ont ouvert dans certains points d’accueil des caisses d’allocations familiales ou d’Assurance-maladie, par exemple. S’il n’y avait qu’un endroit où se rendre pour apprendre à faire ses démarches en ligne, c’est à l’une des 1 150 maisons de services au public à travers le territoire, souvent hébergées dans un bureau de poste local ou par une association. Des agents y accompagnent les usagers, selon leurs besoins, comme se créer une adresse mail et un compte personnel sur les sites de Pôle emploi, de l’Assurance-retraite, du Trésor public, d’EDF, etc. Avec ces « formateurs », ils apprennent à consulter les paiements versés sur leur compte, à récupérer une attestation, à faire des simulations d’aide sociale ou une déclaration de revenus, à numériser des justificatifs, etc.

Comment ? Sur le site Internet maisondeservicesaupublic.fr, cliquer sur « Trouver une maison près de chez moi » dans le bloc rouge sur la carte, puis entrer le numéro de son département et sélectionner l’administration recherchée. Une fois la maison de services au public identifiée, consultez les horaires d’ouverture et prenez rendez-vous, si nécessaire.

Avec une participation financière modeste


Ceux qui sont moins dans l’urgence ou qui ont des besoins plus généraux – par exemple apprendre à utiliser les logiciels de bureautique, les réseaux sociaux ou Skype –, gagnent à connaître les espaces publics numériques (EPN), localisés dans les bibliothèques, médiathèques, centres d’information jeunesse, associations ou missions locales. Les EPN sont gérés par des animateurs multimédia qui dispensent des cours individuels ou des ateliers collectifs, moyennant une adhésion annuelle de 10 à
 20 euros en moyenne et/ou une tarification basée sur les revenus. « J’ai entendu parler des services informatiques du Relais 59, une maison de quartier proche de chez moi, témoigne Jeanne, 73 ans, de Paris. Après avoir adhéré à l’association, j’ai assisté aux ateliers du mercredi. C’est convivial, efficace, et à 5 euros l’heure de formation, très compétitif. » Dans les EPN, les personnes plus aguerries peuvent suivre les formations en ligne de vodeclic.com ou toutapprendre.com.

Comment ? « Il existe près de 5 000 EPN dans toute la France, recensés sur le site netpublic.fr, explique Jean-Luc Raymond, professeur à l’université Paris-Sorbonne spécialisé dans les pratiques numériques. Tous possèdent un label national garantissant une qualité d’accueil et d’accompagnement. »

Plus cher, mais à domicile

Vous avez envie de formations sur mesure, selon vos besoins et votre niveau – le B.A.-BA d’un téléphone portable, prendre des photos et les envoyer, faire une recherche généalogique, etc. – sans sortir de chez vous ? Les organismes de services à la personne sont idéaux. Monassistantnumerique.com, présent dans une trentaine de villes, propose par exemple un forfait de trois heures fractionnables pour 149 euros, soit 74,50 euros après déduction fiscale. Aide-ordinateur.com affiche un réseau et des prix similaires. En région parisienne, interrogez mycoachinformatique.com. En Auvergne, famiclic.net met à votre disposition des fiches mémoire en fin de cours. Solution moins onéreuse mais sans aide fiscale, la plateforme je-suis-nul-en-informatique.fr vous met en relation avec des étudiants experts en informatique proches de votre domicile, pour 20 euros l’heure maximum. Sur superprof.fr, les prix vont de 15 à 45 euros de l’heure (premier cours gratuit). Attention, dans les localités isolées, les cours sont parfois dispensés par webcam. Dernière option, les conciergeries de quartier, comme Allo-Bernard à Toulouse, Vanikoro dans le Var, Luludansmarue à Paris, la Conciergerie solidaire à Bordeaux, Anglet, Lyon... Adressez-leur une demande en point accueil, par téléphone ou Internet, elles se chargeront de trouver la personne ad hoc pour vous aider.

Des incitations financières

1. Le crédit d’impôt : en 2018, si vous payez jusqu’à 3 000 euros pour de l’assistance informatique et à Internet à un organisme de services à la personne ou en tant que particulier employeur, vous pourrez déduire 50 % de ces dépenses de votre impôt ou récupérer cette somme si vous n’êtes pas imposable.

2. Les chèques Aptic : ces chèques « culture numérique pour tous » sont distribués par les centres communaux d’action sociale (CCAS), les missions locales, certains employeurs... Ils permettent de payer directement des services d’accompagnement au numérique, avec une priorité pour l’aide aux démarches administratives en ligne.