Comment préserver son e-réputation ?

Contenu

Aujourd’hui, tout le monde peut presque tout savoir sur tout le monde. Plus grave : votre réputation peut être salie. Alors, mieux vaut prendre toutes les précautions.

Surveiller son image

Vérifier sa réputation sur le Net doit devenir aujourd’hui un réflexe.

Il suffit de consulter les deux premières pages de résultat de Google et de regarder les informations qui apparaissent et dans quel ordre, indique Albéric Guigou, fondateur en 2009 de la société Reputation Squad. Si le contenu n’est pas à jour, il vaut mieux l’actualiser, surtout si l’on est, par exemple, en recherche d’emploi. »

➜ Conseil. Pour être informé en temps réel de ce qui se dit sur soi, on peut aussi créer une alerte à partir de son nom et de son prénom dans Google (http:// www.google.com/alerts?hl=fr).

Gérer sa communication

Le meilleur moyen d’être satisfait de sa réputation sur le Web est de prendre les choses en mains.

De moins en moins de personnes sont “invisibles” sur le Net. Je conseille à tous d’être actif, de gérer soi-même sa propre communication, en créant un profil sur les réseaux sociaux, d’animer un blog. Et autant mettre sa vraie photo afin d’être clairement identifiable », ajoute Albéric Guigou.

➜ Conseil. Les particuliers prennent souvent conscience de leur « mauvaise » réputation lorsqu’ils recherchent un emploi. Sur le site gratuit www.doyoubuzz.com/fr, ils peuvent créer des CV dont l’adresse URL sera constituée du nom et du prénom suivi de « .fr » ou de « .com »

Réparer les dommages

Parfois, la réputation est atteinte : d’anciennes photos érotiques ou compromettantes remontent à la surface, une suspicion de culpabilité dans une enquête reste présente dans les archives en ligne de journaux, des propos calomnieux circulent… Il faut agir sans tarder.

Nous contactons les sites qui diffusent ces informations afin de les faire supprimer, explique Albéric Guigou. Cela peut prendre de quelques jours à quelques semaines, selon que le site est hébergé en France ou à l’étranger. Dans la majorité des cas, cela suffit. Sinon, nous produisons du contenu “propre” afin de le faire remonter dans Google et de noyer les propos dérangeants. »

➜ Conseil. N’hésitez pas dans ce cas à solliciter les services d’une société spécialisée, même si cela coûte de 200 € à plusieurs milliers d’euros selon les difficultés rencontrées.

Et aussi sur Dossier familial