Electricité : la Commission de régulation de l’énergie recommande d’augmenter les tarifs réglementés

Electricité : la Commission de régulation de l’énergie recommande d’augmenter les tarifs réglementés
Pour la Commission de régulation de l’énergie, les tarifs bleus résidentiels doivent progresser de 0,7 % en France métropolitaine continentale. - © BernardaSv

La CRE propose une hausse moyenne de 0,8 % pour les particuliers et les petits professionnels.

La Commission de régulation de l’énergie (CRE) recommande une hausse moyenne de 0,8 % des tarifs réglementés de l’électricité pour les particuliers et les petits professionnels, dans une délibération publiée lundi 15 janvier.

L’autorité administrative indépendante « considère nécessaire de réévaluer le niveau des tarifs réglementés de vente d’électricité dès à présent, sans attendre l’évolution au 1er août du Turpe » (tarif d’utilisation des réseaux publics d’électricité), selon la délibération.

Collecté auprès des clients par les fournisseurs, le Turpe sert à rémunérer « les gestionnaires des réseaux publics » d’électricité dont Enedis (ex-ERDF) « pour compenser les charges qu’ils engagent pour l’exploitation, le développement et l’entretien des réseaux », explique le groupe Engie sur son site.

La CRE se fonde « notamment » sur la révision « au 1er janvier 2018 de la composante de gestion du Turpe et de l’évolution significative du coût pour les fournisseurs de l’obligation au titre des certificats d’économie d’énergie (CEE) ».

Le détail de la hausse

Ainsi, pour la Commission de régulation de l’énergie, en France métropolitaine continentale, les prix doivent progresser de :

  • 0,7 % pour les tarifs bleus résidentiels ;
  • 1,6 % pour les tarifs bleus professionnels.

La CRE envisage une augmentation de 1,2 % des tarifs jaunes, applicables en Corse et en outre-mer.

Une proposition transmise au gouvernement

La proposition de l’autorité est transmise au ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, et au ministre de l’Economie et des finances, Bruno Le Maire.

« La décision du ministère de la Transition écologique et solidaire interviendra prochainement », a indiqué le ministère à l’Agence France-Presse.