Logement : les aides financières pour la rénovation énergétique prolongées

Logement : les aides financières pour la rénovation énergétique prolongées
Le crédit d'impôt pour la transition énergétique permet de déduire 30 % du montant des travaux dans la limite de 8 000 € de dépenses pour un célibataire. - © BanksPhotos

Le gouvernement a décidé de prolonger jusqu’au 31 décembre 2017 le crédit d’impôt pour la transition énergétique et l’éco-Prêt à taux zéro pour aider les particuliers à réaliser des économies d’énergie.

Bonne nouvelle si vous songez à entreprendre chez vous des travaux d’économies d’énergie. Le crédit d’impôt pour la transition énergétique (CITE) et l’éco-Prêt à taux zéro (éco-PTZ) ont été reconduits pour l’année 2017.

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique 

Le crédit d’impôt pour la transition énergétique permet aux propriétaires, locataires ou occupants à titre gratuit, de déduire, de leur impôt sur le revenu, 30 % des dépenses pour les travaux de rénovation énergétique réalisés dans leur résidence principale construite depuis au moins deux ans.

Cette aide fiscale concerne notamment les travaux d’isolation de toutes les parois opaques (toit, murs, sol), des parois vitrées ainsi que l’installation d’équipements de chauffage performants. Ils doivent être conduits par une entreprise portant la mention RGE (Reconnu garant de l’environnement).

Certaines conditions particulières peuvent être également requises. Ainsi, pour obtenir la réduction fiscale pour une isolation des combles, un minimum de résistance thermique est demandé. Pour connaître les caractéristiques techniques et les critères de performances minimales requis, vous pouvez consulter le site du ministère de l’Environnement.

Pour un même contribuable et une même habitation, le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt ne peut excéder 8 000 € pour une personne seule (16 000 € pour un couple sans enfant, plus 400 € par personne à charge) sur une période de cinq ans.

L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ)

La seconde aide fiscale reconduite est l’éco-prêt à taux zéro. Ce prêt bancaire permet de financer tout ou partie des travaux de rénovation énergétique que l’on souhaite réaliser sans en payer les intérêts. Les travaux doivent apporter un seuil minimum d’amélioration de la performance énergétique globale du logement. La durée des travaux passe de 2 à 3 ans.

L’éco-prêt peut atteindre jusqu’à 30 000 € et l’emprunteur a la possibilité de le rembourser sur 10 ou 15 ans selon les cas.

Le prêt est accessible aux occupants d’habitation à titre principal dont les travaux sont conduits par une entreprise certifiée RGE. La résidence doit avoir été achevée avant janvier 1990. Depuis le 1er mars 2016, ce prêt est cumulable sans conditions de ressources avec le crédit d’impôt transition énergétique (CITE). Depuis le 1er juillet 2016, il est possible de demander un second prêt pour le même logement à condition que la somme des deux ne dépasse pas 30 000 €.

Les banques sont libres d’accorder ou non ce prêt car cette aide ne dépend pas de l’État, dont le seul rôle est de payer les intérêts.