A quelles aides au déménagement avez-vous droit ?

<em>Modifier Article</em> A quelles aides au déménagement avez-vous droit ?
Plusieurs aides permettent d'amortir les frais d'un déménagement. - © Martin Barraud

 

En fonction de son secteur professionnel ou de sa situation familiale, il est possible de bénéficier de certaines primes, avances et aides au déménagement.

 

Pour les familles nombreuses : la prime de déménagement de la CAF

Vous êtes une famille nombreuse (à partir de 3 enfants) et votre dernier enfant a moins de deux ans ? Vous pouvez demander la prime de déménagement de la CAF (Caisse d’allocations familiales) ou de la MSA. Pour en bénéficier, il faut être éligible aux aides au logement (APL, ALF), et la demander dans les 6 mois qui suivent votre déménagement. Le montant de l’aide varie selon le nombre d’enfants.

Salarié du privé, demandez l’aide déménagement Mobili-pass

Cette aide est réservée aux salariés d’une entreprise du secteur privé non-agricole embauchant plus de 10 personnes, contraints pour des raisons professionnelles de changer de logement (nouveau lieu de travail, mutation, formation…). La distance entre l’ancien et le nouveau logement doit être d’au moins 70 km. L’aide est accordée tous les deux ans et une seule fois par ménage.

Mobili-pass, l’aide d’Action Logement (ex-1 % logement) prend la forme soit d’une subvention soit d’un prêt. La subvention est plafonnée à 3 500 € pour les zones A et B1 et à 3 000 € pour les zones B2 et C (zones de destination). Le prêt est attribué en cas de double résidence et vise à financer quatre mois de loyer et de charges. Le taux d’intérêt est d’1 % et sa durée maximale est de trois ans.

Les demandes de subvention et de prêt doivent être formulées dans les 6 mois de l’événement et justifiées par des factures.

L’aide à l’installation des personnels de l’Etat (AIP)

Vous entrez dans la fonction publique ? L’aide à l’installation des personnels de l’Etat couvre le premier mois de loyer, le déménagement, les frais d’agence ou le dépôt de garantie. La demande doit être effectuée dans les 24 mois qui suivent l'affectation.

Le montant sous conditions de ressources (revenu fiscal de 2015 inférieur ou égal à 24 818 € pour une personne seule et 36 093 € pour deux personnes) et diffère selon la région d’affectation :

  • Il est de 900 € au maximum si vous êtes affectée en Ile-de-France ou en région Provence-Alpes-Côte d’Azur ou si vous exercez la majeure partie de vos fonctions dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville.
  • Il est de 500 € au maximum su vous êtes affecté(e) dans une autre région.

Les professeurs affectés en zone difficile (ZEP, REP, ambition réussite…) et exclus de l’AIP bénéficient d’une aide plafonnée à 700 €, variable selon les académies. Pour en bénéficier, il faut s’adresser au service d’action sociale du rectorat ou de l’inspection d’académie.

En difficulté financière, pensez au Fonds de solidarité pour le logement

En cas de situation personnelle difficile, vous pouvez vous adresser au Fonds de Solidarité pour le Logement qui pourra financer les dépenses liées au déménagement et à l’installation (premier loyer, assurance, dépôt de garantie…). Les démarches peuvent être effectuées auprès de la CAF ou des services du département.

Pour les chômeurs, l’aide à la mobilité de Pôle Emploi

Si vous êtes demandeur d’emploi non indemnisé, ou indemnisé pour un montant moindre que l’Allocation de retour à l’emploi minimale, vous pouvez bénéficier d’une aide à la mobilité (prise en charge de frais de déplacement et d’hébergement dans la limite de certains montant) si vous passez des entretiens ou un concours, ou suivez une formation pour obtenir un nouveau poste en CDI ou CDD, de 3 mois minimum, à plus de 60 kilomètres de votre domicile.

 

Et aussi sur Dossier familial