Après les inondations, 862 communes reconnues en état de catastrophe naturelle

Après les inondations, 862 communes reconnues en état de catastrophe naturelle
Juvisy-sur-Orge (Essonne), visée par l’arrêté, envahie par les eaux le 3 juin. - © Christian Hartmann - Reuters

Un arrêté paru jeudi énumère les communes dont les sinistrés peuvent faire jouer leur assurance pour les dommages matériels qu’ils ont subis.

Le gouvernement a publié, jeudi 9 juin au Journal officiel, l’arrêté reconnaissant l’état de catastrophe naturelle de 862 communes après les inondations et les crues qui ont touché une partie de la France.

Les départements concernés

Ces communes se situent dans les départements suivants :

  • Cher ;
  • Indre ;
  • Indre-et-Loire ;
  • Loir-et-Cher ;
  • Loiret ;
  • Meurthe-et-Moselle ;
  • Meuse ;
  • Moselle ;
  • Sarthe ;
  • Paris ;
  • Seine-et-Marne ;
  • Yvelines ;
  • Yonne ;
  • Essonne ;
  • Hauts-de-Seine ;
  • Seine-Saint-Denis ;
  • Val-de-Marne.

Seules les communes énumérées dans l’arrêté sont considérées en état de catastrophe naturelle. Mais le gouvernement est susceptible de prendre de nouveaux arrêtés pour reconnaître cet état dans d’autres communes envahies par les eaux.

Si vous avez subi des dommages matériels – affectant par exemple votre logement, votre véhicule, vos objets ou votre local professionnel – en raison des « inondations et coulées de boues », vous pouvez faire jouer votre assurance, à condition qu’elle prévoie une garantie « catastrophes naturelles ». Les assurances « multirisques habitation » incluent cette garantie.

Dix jours pour déclarer le sinistre

Les victimes disposent de dix jours après la publication de l’arrêté pour déclarer le sinistre auprès de leur assureur, par courrier recommandé avec avis de réception.