Réagir à une publicité trompeuse

Page 1 / 3
Réagir à une publicité trompeuse

La publicité est partout : dans la rue, les médias, les magasins… Sa raison d’être est de faire vendre. Mais tout n’est pas permis. La loi se charge de protéger les consommateurs.

Est interdite toute publicité qui repose sur des allégations, indications ou présentations fausses ou de nature à induire en erreur son public (Article L 121-1 du Code de la consommation relatif aux pratiques commerciales trompeuses et issu de la loi n° 2008-3 du 3 janvier 2008).

Vanter sans mentir

La tromperie peut notamment porter sur l’existence, la nature, la composition, les qualités substantielles, l’espèce, l’origine, le mode et la date de fabrication, les propriétés, le prix et les conditions de vente du bien ou du service qui fait l’objet de la publicité. Mais également sur les conditions de son utilisation ou les résultats qui peuvent en être attendus.

Ainsi, indiquer dans un prospectus qu’un hôtel entre dans la catégorie "3 étoiles" alors qu’il ne répond pas aux normes imposées est trompeur. Tout comme promettre dans un spot télévisé deux produits pour le prix d’un sans signaler que cette réduction ne s’applique que si le montant total des achats est supérieur à 150 €.

Étiqueter une boisson composée de substances chimiques par la formule "pur jus de fruits" est mensonger. Attirer un acheteur en lui faisant miroiter, dans un catalogue de vente à distance, un contrôle annuel gratuit du produit, alors que le client doit souscrire un contrat d’entretien pour bénéficier de ce service est également un message publicitaire illégal.

L’appréciation des juges

Méfiance tout de même ! Une publicité manifestement fausse ou exagérée peut être licite. À titre d’exemple, la promotion d’une pile se vantant comme un produit "qui ne s’use que si l’on s’en sert" (ce qui est techniquement faux) n’a pas été sanctionnée par les tribunaux.

En effet, les juges, se référant à la psychologie du "consommateur moyen", ont considéré que le caractère humoristique de l’annonce était compris de tous. Même appréciation pour une publicité qui encensait la solidité d’une valise à l’aide d’un spot télévisé dans lequel des bulldozers jouaient au football avec ce produit sans que celui-ci ne subisse aucun dégât matériel.

1 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par c4charco Dimanche 09 novembre 2008
Votre article est interessant Le problème est que vous contribuez à la diffusion de publicité mensongère. Je fais référence à votre numéro special "assurance maladie" de novembre 2008 page 9. Sous couvers de participer à un programme d'étude, Biorhésus commericalise ses produits alors même qu'ils n'ont aucune efficacité et aucune justification scientifique. Il suffit de voir le nombre de témoignages "d'arnaques" qui circule sur internet. Je trouve cela regrettable d'autant que votre dossier concerne l'assurance maladie...
Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire