Bien choisir son cuisiniste

Page 2 / 5

Prenez conseil auprès d’un cuisiniste professionnel

Dans tous les cas, si on vous annonce dès votre entrée dans le magasin une remise de plus de 10 % qui grossit au fur et à mesure de la discussion, sans que le vendeur ait examiné votre projet dans le détail, mieux vaut quitter les lieux, avertit Pascal Raulot, président du Syndicat national équipement cuisine.

En dehors des périodes de soldes, de promotions exceptionnelles ou de remises sur le matériel d’exposition, cela signifie le plus souvent que les prix ont été artificiellement gonflés au départ. 

Tournez-vous plutôt vers un professionnel qui s’intéresse vraiment à votre projet, qui établit avec vous un inventaire de vos besoins et propose des solutions.

Souvent, les clients ne savent pas par quoi commencer, constate Guillaume Bellet, directeur d’un magasin Mobalpa à Paris. Je m’inquiète de savoir s’ils sont locataires ou propriétaires, s’ils veulent tout refaire ; s’ils cuisinent beaucoup et, bien entendu, de quel budget ils disposent. J’établis avec eux un cahier des charges qui sera le fil conducteur de leur projet.

Prenez le temps de la réflexion en visitant plusieurs enseignes pour obtenir des devis et comparer les tarifs. Exigez toujours des devis séparés, l’un détaillant la fourniture des meubles (éléments bas, éléments muraux, plan de travail…) et des appareils électroménagers ; l’autre pour la pose si vous la confiez au même professionnel.

Une fois votre choix arrêté, le cuisiniste doit se déplacer afin de procéder à un métré, c’est-à-dire un relevé des cotes prenant en compte l’emplacement des ouvertures (fenêtre, porte…), des branchements électriques, des arrivées de gaz et d’eau, de l’évacuation des eaux usées… Vous ne devez pas vous engager avant cette étape.

Si vous optez pour l’installation faite par le cuisiniste, deux documents distincts sont à signer : un bon de commande des meubles et appareils électriques et un contrat de pose.

Pour la pose, le cuisiniste doit préciser s’il fait appel à un sous-traitant. Si c’est le cas, il reste néanmoins votre seul interlocuteur sur le plan juridique. Si vous rencontrez des soucis avec le poseur (retard, mauvaise exécution des travaux…), c’est vers le concepteur-vendeur de la cuisine, qui coordonne le chantier, que vous devrez vous retourner.

1 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Par fentreti Vendredi 16 novembre 2012
Méfiez vous des cuisinistes !!

beaucoup sont des voleurs , et des escrocs . Un bel exemple VOGICA le roi des voleurs ! ces escrocs prenaient encore des commandes avec des gros accomptes en sachant que leurs fournisseurs ne les livrés plus pour défaut de paiement , beaucoup de personnes se sont fait arnaqués pour des milliers d'euros , et moi en premier ! ils ont déposés le bilan et personne n'a récupéré son argent , certains accomptes dépassés 5000 euros . Alors méfiez vous .

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire