Trois dépenses qui diminuent l’impôt 2017

Déclaration d'impôts 2017
Faire garder son enfant par une assistante maternelle ouvre un crédit d'impôt. - © - m-imagephotography

Voici trois exemples de dépenses qui offrent des allègements fiscaux. Pour en bénéficier, vérifiez que vous respectez bien les conditions exigées par le fisc.

Garde d’enfant

Ne confondez pas l’avantage fiscal accordé au titre de la garde d’enfant dans une crèche, un centre de loisirs ou chez une assistante maternelle avec celui octroyé en cas de garde d’enfant à votre domicile. Le taux du crédit d’impôt est le même (50 %), mais le plafond des dépenses retenues diffère : 2300 € pour la garde hors de votre domicile et 12000 € pour l’emploi d’un salarié pour une garde à domicile. Attention, le premier avantage n’est accordé que si l’enfant est à votre charge et a moins de 6 ans au 1er janvier de l’année d’imposition. Pour la déclaration établie en 2017, il doit donc être né en 2010 ou plus tard. Dans les deux cas, n’oubliez pas de déduire de vos frais les aides versées par la Caisse d’allocations familiales (CAF) ou par votre comité d’entreprise ou votre entreprise.

Emploi d’un salarié au domicile d’un ascendant

En 2016, vous avez fait appel aux services d’un salarié au domicile d’un ascendant âgé de plus de 65 ans et bénéficiaire de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) : pensez à déclarer vos frais, car vous avez droit à une réduction d’impôt en 2017. En contrepartie, vous devez renoncer à déduire toute pension alimentaire versée pour le même bénéficiaire.

Pension alimentaire

Si vous pratiquez la garde alternée avec votre ex-conjoint, vous ne pouvez pas déduire de pension alimentaire versée au titre d’un enfant mineur, car vous partagez sa charge fiscale (à moins que la décision de justice n’ait prévu le contraire). Quant aux pensions versées à un enfant majeur, déduisez-les de votre revenu imposable dès lors que celui-ci n’est plus rattaché à votre foyer fiscal. De son côté, votre enfant doit déclarer la pension perçue. Pour les pensions versées à vos ascendants, il n’y a pas de plafond, à conditions que les dépenses (sur justificatifs) ne soient pas exorbitantes. Elles doivent correspondre aux besoins de celui qui les reçoit et à la fortune de celui que les verse.