Impôts 2017 : déclarer ses revenus quand on est salarié

<em>Modifier Article</em> Impôts 2017 : déclarer ses revenus quand on est salarié
Les primes et gratifications entrent dans la déclaration de revenus des salariés. - © - Michaeljung

Votre rémunération ne se limite pas à votre salaire : pour le calcul des impôts, les avantages en nature sont aussi à prendre en compte.

Quelles rémunérations faut-il déclarer ?

À quelques exceptions près, toutes les rémunérations perçues en 2016 relevant de votre activité salariée sont imposables : salaires, primes, heures supplémentaires (elles ne sont plus exonérées depuis août 2012), treizième mois, gratifications pour événement familial, pourboires, etc. S’y ajoutent des revenus considérés comme accessoires au salaire : les indemnités et allocations (arrêt de travail, chômage, etc.), la participation et l’intéressement si vous  ne les avez pas placés sur votre PEE pour cinq ans ou sur votre Perco, les avantages en nature offerts par votre employeur, mais également la part des cotisations versées par l’employeur pour votre complémentaire santé d’entreprise. Le total imposable est inscrit sur votre dernière fiche de paie de l’année (« net imposable » ou « net fiscal »). Vérifiez que ce dernier correspond bien à ce qui est prérempli à la case 1AJ.

À qui s’applique la déduction de 10 % ?

Le fisc calculera l’impôt sur la base du net imposable moins 10 % pour tous les revenus taxés suivant les règles des salaires (y compris les allocations chômage ou les indemnités journalières pour arrêt de travail), afin de tenir compte forfaitairement des frais professionnels. Le montant minimum de cette déduction est de 426 euros, ou de 938 euros pour les demandeurs d’emploi depuis plus d’un an, et il est plafonné à 12183 euros. Attention, si vous optez pour les frais réels, vous renoncez à profiter de cette déduction de 10 %.

Comment déclarer les avantages en nature ?

Dès lors que votre employeur met un bien à votre disposition, gratuitement ou pour une somme modique, il s’agit d’un avantage en nature imposable. C’est le cas d’une voiture ou d’un logement de fonction, d’une remise sur les services ou les biens produits par l’entreprise, etc. Il faut les déclarer en principe pour leur montant réel, mais l’employeur peut décider d’en évaluer certains de manière forfaitaire. Il doit ajouter leur valeur aux salaires imposables qui figurent sur la ligne « net fiscal » ou « net imposable » de votre dernier bulletin de salaire de l’année. Normalement, ces avantages en nature figurent déjà sur votre déclaration préremplie. L’exception ? Si vous disposez d’un téléphone ou d’un ordinateur portable fourni par l’entreprise, cet avantage n’est pas imposable, à condition d’en faire un usage raisonnable pour vos besoins personnels ordinaires. De même, pour les services ou les biens de l’entreprise acquis à tarif préférentiel, vous n’avez rien à déclarer si la réduction ne dépasse pas 30 % du prix public toutes taxes comprises (TTC).