Impôts 2017 : comment déclarer les arrêts maladie ?

<em>Modifier Article</em> Impôts 2017 : comment déclarer les arrêts maladie ?
Les indemnités journalières pour maladie sont à déclarer aux impôts. - © - AndreyPopov

Arrêts maladie, congés maternité, presque toutes les indemnités journalières doivent figurer sur la déclaration d’impôt. À l’exception de quelques-unes, qui en sont exclues ou qui comptent pour moitié.

Vous devez déclarer les indemnités journalières versées en 2016 pour maladie par la Sécurité sociale ou la Mutualité sociale agricole (MSA), sauf celles liées à une affection de longue durée qui sont totalement exonérées d’impôt (mais pas celles consécutives à un accident de la route, même si les soins sont longs). Les indemnités de congé maternité, paternité ou d’adoption ou les indemnités journalières complémentaires versées éventuellement en plus par votre employeur ou dans le cadre d’un régime d’assurance obligatoire doivent être déclarées. En revanche, celles reçues grâce à un contrat d’assurance facultatif que vous aviez souscrit en complément sont exonérées.

Et les accidents du travail et maladies professionnelles ?

Concernant les accidents du travail ou les maladies professionnelles, les indemnités ne sont à déclarer que pour la moitié de leur montant. Si l’employeur a maintenu votre salaire pendant vos arrêts de travail, il a perçu à votre place les indemnités journalières. Il a dû ensuite vous les reverser et retenir le salaire dont il avait fait l’avance. Ces indemnités ne sont donc normalement pas incluses dans le salaire imposable qui figure sur votre bulletin de salaire de décembre : vous devez les y ajouter pour vérifier que le montant inscrit sur votre déclaration préremplie est exact. Si vous relevez d’un régime spécial de Sécurité sociale (fonction publique, EDF, etc.), vous conservez votre rémunération pendant vos arrêts de travail, et toutes les sommes perçues sont imposables.

Et aussi sur Dossier familial