Travaux d’économie d’énergie : nouveaux dispositifs d’aide

Page 1 / 5
Travaux d’économie d’énergie : nouveaux dispositifs d’aide

Objet du nouveau prêt, sans intérêt : inciter les propriétaires à réaliser des travaux destinés à faire des économies d’énergie. Il est cumulable avec le crédit d’impôt "développement durable", remanié cette année.

Comment alléger sa facture de gaz, d’électricité ou de fioul ? En effectuant des travaux d’économies d’énergie ! "Plus l’état du logement est dégradé, plus l’opération se révélera rentable", assure Mathieu Wellhoff, chargé de mission à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie.

À condition toutefois de veiller à la pertinence de la planification du chantier de rénovation : il faut d’abord privilégier l’isolation du toit et des murs, avant d’entamer celle des fenêtres, puis de s'attaquer à l’installation d’un système de chauffage et d’eau chaude performant.

Réduire sa consommation d'énergie rapidement

Pour Mathieu Wellhoff, "si l’évolution future du coût de l’énergie demeure une inconnue, une chose est sûre : plus tôt on entreprend des travaux, plus vite on réduit sa consommation d’énergie et, par ricochet, moins le chauffage ampute le budget et mieux on respecte l’environnement." Une pierre, deux coups !

Emprunter jusqu’à 30 000 € sans intérêt

Afin d’encourager les ménages à s’engager dans cette démarche, les pouvoirs publics leur apportent un nouveau soutien financier, avec l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ). Lancé le 1er avril 2009, il pourrait cesser d’être proposé le 31 décembre 2013.

Ce prêt sans intérêt - les intérêts sont pris en charge par l’État - est accordé sans condition de ressources aux propriétaires (occupants et bailleurs). Son objectif : financer les travaux de rénovation thermique lourds (matériaux, équipements, main-d’œuvre) dans des logements anciens, construits avant 1990, et occupés à titre de résidence principale par le propriétaire ou son locataire.

Le capital emprunté peut aller jusqu’à 30 000 €, remboursables d’ordinaire en dix ans, soit 250 € au plus par mois (hors assurance). Vous pouvez réduire la période de remboursement à trois ans minimum. Ou, exceptionnellement, la prolonger jusqu’à quinze ans avec l’accord de la banque.

1 RÉACTIONS À L'ARTICLE
Jeudi 17 mars 2011
Hélas, les banques ne veulent pas l'octroyer

c'est bien d'annoncer pret a taux zero mais hélas les banques ne veules pas le donner j'en ai fait les frais j'ai du faire un pret a 5% pour faire mes travaux

Votre pseudonyme apparaîtra en signature de votre réaction.
Le contenu de ce champ sera maintenu privé et ne sera pas affiché publiquement.


Règles de conduite

  • Tous les propos contraires à la Loi sont proscrits.
  • La publicité commerciale n'est pas autorisée.
  • En réagissant à cet article, vous autorisez la publication en ligne de votre contribution.
  • Une orthographe et une mise en page soignées facilitent la lecture : évitez majuscules et abréviations, pensez aux accents.
* Champ obligatoire